Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Projet de révision de la Constitution : Joseph Djogbénou explique le contenu à ses collaborateurs

JPEG - 61.9 ko

Le Garde des sceaux, Ministre de la justice, de la législation et des droits de l’homme, Joseph Djogbénou, a rencontré vendredi dernier à Porto-Novo, certains de ses collaborateurs au nombre desquels les présidents de tribunaux, les présidents des Cours d’appel, les greffiers et d’autres membres de son cabinet. Il était question pour lui de présenter à ceux-ci, le contenu du projet de révision de la Constitution à ceux-ci. Dans sa présentation liminaire, le Ministre Joseph Djogbénou a laissé entendre qu’il s’agit en réalité d’une modification de la Constitution du 11 décembre 1990, étant donné que, le projet n’a pas touché au préambule ni à la dénomination de la loi fondamentale en vigueur. Toujours selon lui, nulle part, le projet de loi portant révision de la Constitution n’affecte les décisions de justice. Au cours de la séance, le Ministre Joseph Djogbénou a surtout fait une comparaison du texte avec les rapports des commissions mises sur pied dans le passé pour réfléchir sur la révision de la Constitution. Il a particulièrement mis l’accent sur la Commission Maurice Ahanhanzo-Glèlè qui a eu à faire des propositions concrètes. A titre illustratif, le Ministre Joseph Djogbénou a cité l’article 5 nouveau qui porte sur le financement des partis politiques. A en croire ses propos, cet article vise le regroupement des partis politiques, mais n’exclut pas la création des partis ni leur financement par des privés. Ensuite, il a évoqué l’article 15 nouveau qui abolit la peine de mort au Bénin. Quant à l’article 25 nouveau, il porte sur l’égalité entre l’homme et la femme, mais avec une discrimination positive en faveur des femmes pour leur présence en grand nombre dans les instances de prise de décisions. L’autre point sur lequel le Garde des sceaux, a entretenu l’assistance est l’article 42 nouveau qui parle du mandat présidentiel unique. A ce niveau, le Ministre Joseph Djogbénou a avoué que les députés à l’Assemblée nationale ne manqueront pas de formuler des amendements. En définitive, le Ministre Joseph Djogbénou se veut rassurant en ce qui concerne le contenu du projet de révision de la Constitution du 11 décembre 1990.

27-03-2017, Karim O. ANONRIN


CHRONIQUES

En vérité : Grèves et bluff !
25-04-2017, Angelo DOSSOUMOU
L’essentiel ! Constamment, il est menacé et sacrifié sur l’autel du moi et des divergences politiques. A l’esprit, et avant de poser tout acte (...) Lire  

En vérité : Juridisme anti développement (...)
24-04-2017, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : L’activisme des patriarches (...)
19-04-2017, Angelo DOSSOUMOU
En vérité :Talon contraint de réussir !
18-04-2017, Angelo DOSSOUMOU
En toute sincérité : Quand c’est Madame qui (...)
14-04-2017, Naguib ALAGBE
En vérité : Dégâts de chenilles !
13-04-2017, Angelo DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE

Ce que Talon et Rodriguez se sont dit
27-04-2017, La rédaction


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 2100

Assemblée nationale : Enfin la position du gouvernement Talon sur (...)
28-04-2017, Karim O. ANONRIN
Le gouvernement a répondu hier à la question orale avec débat posée par le député Antoine Kolawolé Idji et certains de (...)  

Chambre administrative de la Cour suprême du Bénin : Le nouveau (...)
28-04-2017, Karim O. ANONRIN
Le nouveau président de la Chambre administrative de la Cour suprême du Bénin, Victor Dassi Adossou, a été installé (...)  

Les observations de Jacques Migan sur des décisions de la (...)
28-04-2017, La rédaction
Le Président du Front des Républicains pour le Développement de la ville de Porto-Novo (Frd), Jacques Migan, réagit (...)  

Ce que Talon et Rodriguez se sont dit
27-04-2017, La rédaction
Je suis arrivé à Cotonou depuis hier, et nous avons eu une longue séance de travail avec le chef de l’Etat et ses (...)