Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Projets d’infrastructures routières sous le régime de la rupture : Les assurances de Jacques Ayadji

L’émission Zone Franche de la chaîne de télévision privée Canal 3 Bénin, a reçu hier, le Directeur général des infrastructures, Jacques Ayadji. Un peu trop réservé, l’homme s’est prononcé sur certains projets d’infrastructures tout en rassurant de ce que le gouvernement se prépare à dévoiler sa politique dans le domaine. D’autres sujets non moins importants et relatifs à l’actualité sociopolitique ont été également abordés au cours de l’émission.

Le Directeur général des infrastructures, Jacques Ayadji, ne peut plus parler comme au temps du régime défunt où il critiquait toutes les actions du gouvernement. Il l’a encore martelé hier sur l’émission Zone Franche de Canal 3 Bénin. « …Je ne suis plus libre de dire ce que je veux, où je veux et quand je veux. Je suis sur ce plateau, mandaté par le Ministre des travaux publics et des transports… », a-t-il dit. Mieux, Jacques Ayadji se dit républicain, donc respectueux de la discipline du gouvernement de la rupture qu’il défend d’ailleurs. Sans ambages, l’homme a esquivé toutes les questions qui égratignent le gouvernement du président Patrice Talon. A propos de la situation actuelle des infrastructures routières dans le pays, Jacques Ayadji a confié qu’il reviendra au gouvernement de venir présenter ce qui se prépare au peuple car il ne veut pas mettre la charrue devant les bœufs. Autrement dit, Jacques Ayadji pense que c’est quand les financements des infrastructures sont bouclés qu’il faut en informer le peuple quant à la réalisation. Cependant, tout en invitant ses compatriotes à faire confiance au président Patrice Talon, il a parlé de quelques projets d’infrastructures portuaires et aéroportuaires modernes qui seront bientôt réalisés dans le pays. Il a cité entre autres le projet de construction de l’aéroport de Glo-Djigbé dans la Commune d’Abomey-Calavi et qui sera achevé d’ici la fin du mandat du président Patrice Talon, le dédoublement de la route Porto-Novo/Cotonou avec un nouveau pont sur le fleuve Ouémé, le contournement de la ville de Cotonou avec le projet de la route des pêches qui, sera intégré à l’aéroport de Glo-Djigbé. « …Exprès, je ne suis pas entré dans les détails des projets phares du gouvernement. Ces projets sont là (…) La voix autorisée du Ministre viendra présenter ces projets dans les détails quand le gouvernement le décidera… », a-t-il déclaré.
Au cours de l’émission, Jacques Ayadji s’est prononcé penché sur d’autres sujets tels que la destitution tous azimuts des Maires dans certaines Communes du pays, la décision du gouvernement d’interdire toutes activités des associations estudiantines sur les campus universitaires et les réformes politiques et institutionnelles qu’envisage le président Patrice Talon. Au sujet de la décision d’interdiction des activités des associations estudiantines, Jacques Ayadji a déclaré que c’est une décision qui a été difficile à prendre. Aussi, se veut-il rassurant que le président Patrice Talon n’a aucunement l’intention de restreindre les libertés dans le pays. « …Je n’ai pas encore pris connaissance de tout le contenu de la décision. Je suis convaincu que le président Patrice Talon n’a pas pour objectif de mettre en difficulté les libertés dans notre pays. Il faut savoir que c’est une question qui est vraiment à l’étude au niveau du système. D’ici à là, il y aura des clarifications…. », a dit Jacques Ayadji. Au sujet des réformes politiques et institutionnelles envisagées par le président Patrice Talon, Jacques Ayadji est désormais pour le mandat unique et s’engage à se battre pour son avènement. Quant aux destitutions des Maires, l’invité de Zone franche estime que la faute est aux politiques et précisément aux députés qui n’ont pas pris suffisamment de mesures dans le Code électoral et dans les lois pour rendre difficile la destitution d’un Maire. Plus précisément, Jacques Ayadji, estime qu’au Bénin, la destitution d’un Maire est trop facile.

10-10-2016, Karim O. ANONRIN


CHRONIQUES

Editorial : Plaidoyer pour les journées de salubrité
23-03-2017, Moïse DOSSOUMOU
Disons-le sans détour. La ville de Cotonou a besoin d’un bon coup de balai. L’insalubrité qui y règne et à laquelle s’accommodent les habitants de (...) Lire  

En vérité : Fausse route pour l’Unamab !
23-03-2017, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Républicaine posture !
22-03-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Un projet avorté ?
22-03-2017, Moïse DOSSOUMOU
Transversal : Nécessité d’une Dtn
22-03-2017, Ambroise ZINSOU
Editorial : Les députés face à l’histoire
20-03-2017, Moïse DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 2010

Projet de révision de la Constitution : Talon s’explique et (...)
24-03-2017, La rédaction
Voix grave et visage serein, Talon s’est adressé à l’opinion publique dans un langage clair, empreint d’espoir de voir (...)  

Albert Tévoédjrè sur la révision : « Ici c’est le Bénin, ce projet ne (...)
24-03-2017, La rédaction
Selon un message diffusé en début d’après-midi à Cotonou sur les réseaux sociaux, Albert Tévoédjère, le frère Melchior a (...)  

Débat sur la révision de la Constitution : Le front de sursaut (...)
24-03-2017, Naguib ALAGBE
Ils y étaient, dans le cadre des consultations foraines sur le projet de révision de la Constitution, initiées par (...)  

Révision de la Constitution : Lettre ouverte du politologue Juste (...)
23-03-2017, La rédaction
Manhattan, le 20 mars 2017. Juste Codjo Politologue Kansas State University Manhattan, KS, U SA Email : (...)