Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Propagation de l’épidémie de choléra au Bénin : Le gouvernement prend des mesures d’urgence

JPEG - 314.3 ko

Face à l’alourdissement du bilan del’épidémie du choléra, le Bénin prend des mesures d’urgence. Plusieurs dispositions ont été à cet effet prises en Conseil des ministres ce jeudi 1er septembre 2016 pour s’attaquer aux foyers de propagation dans les trois départements touchés. Déjà 129 cas dont 6 décès ont été enregistrés dans l’intervalle de quelques jours : 47 cas à Cotonou avec 1 décès, 46 cas à Savalou avec 4 décès, 24 cas à Sô Ava avec 1 décès, 10 cas à Dassa-Zoumè avec 0 décès et 2 cas à Zèavec 0 décès également. Le Gouvernement de Patrice Talon prend alors la mesure de la situation et entend réagir. Ce qu’il convient d’appeler l’« opération anti-choléra » vise essentiellement à mieux gérer les cas actuellement recensés, assurer la prise en charge gratuite des personnes touchées et surtout mettre les bouchées doubles pour enrayer la propagation du mal.Le ministère de la santé publique est appelé, selon le Conseil des ministres, à redoubler d’ardeur dans la surveillance épidémiologique des localités non encore touchées.
Ces dispositions viennent en appui aux autorités sanitaires qui déploient, depuis l’annonce des premiers cas, des moyens subséquents sur le terrain. Au cours d’un point de presse le lundi dernier, le Directeur de cabinet du ministre de la santé, Lucien Toko avait assuré que les centres de santé sont approvisionnés en solutés, en médicaments et consommables médicaux pour permettre aux agents de santé de traiter efficacement les malades.

Nécessité de contenir cette épidémie cyclique
L’épidémieest cyclique et refait surface chaque année, souvent dans les zones vulnérables. L’Etat prend à nouveau ses responsabilités, mais les populations sont également appelées à prendre les leurà travers l’adoption de mesures d’hygiène élémentaires : se laver les mains, bien cuire les aliments avant de les manger, laver les fruits et légumes avant consommation, etc. Il ne peut y avoir une réponse efficace et pérenne contre le choléra sans une intervention auprès des communautés.
A la chloration et à la désinfection dans les foyers de contamination, doit s’ajouter une sensibilisation des populations sur les règles élémentaires d’hygiène. Le Gouvernement doit aller au-delà en développant des mesures de résilience durables des populations face à l’épidémie. Dans le cas contraire, le régime de la rupture sera à nouveauappelé l’année prochaine à redéployer ses énergies pour les mêmes causes, comme les régimes précédents.
Fulbert ADJIMEHOSSOU

2-09-2016, La rédaction


CHRONIQUES

Chronique culturelle
21-07-2017, La rédaction
Nous nous sommes donnés comme mission depuis un certain temps d’apporter notre expertise et notre expérience au service de la culture béninoise qui (...) Lire  

Editorial : Le pain à polémique
20-07-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Des vagues à combattre !
20-07-2017, Angelo DOSSOUMOU
Formule ‘‘Portabilité mobile’’ !
19-07-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Que fait Talon de sa majorité (...)
19-07-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Le Bénin sportif, pourquoi pas (...)
18-07-2017, Moïse DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 2220

Présidence du Parti social démocrate : La justice renvoie Amoussou, (...)
21-07-2017, Arnaud DOUMANHOUN
Le juge n’a pas tranché sur la question de fond. Très attendu par les parties, le verdict du tribunal de première (...)  

Avancées dans le passage de l’analogie au numérique : Rafiatou (...)
21-07-2017, La rédaction
Faire le point de l’évolution des travaux techniques et échanger sur les orientations institutionnelles et juridiques (...)  

Mesures sociales sous la rupture : La vision Talon démontre sa (...)
21-07-2017, Angelo DOSSOUMOU
Ne jamais mettre la charrue avant les bœufs. A ce piège, malgré les critiques les plus acerbes sur le manque de (...)  

Narcisse Djègui à propos de la fête nationale du cotonculteur : « (...)
20-07-2017, La rédaction
Parakou accueille le samedi prochain l’édition 2017 de la fête nationale du cotonculteur (Fnc). Il s’agit d’un (...)