Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Protection de l’environnement en République du Bénin : Les députés votent la loi portant interdiction des sachets en plastiques

JPEG - 57.6 ko

Les députés à l’Assemblée nationale, 7ème législature, ont adopté le vendredi 3 novembre 2017 à la faveur d’une séance plénière, la loi portant interdiction de la production, de l’importation, de l’exportation, de la commercialisation, de détention, de la distribution et de l’utilisation des sachets en plastique non biodégradables en République du Bénin. Il s’agit d’une loi d’une vingtaine d’articles présentant les dispositions générales qui prennent en compte les terminologies utilisées ; les interdictions et contrôles qui définissent les actes prohibés et les moyens de surveillance ; les dispositions pénales qui précisent les infractions et les sanctions ; et enfin les dispositions transitoires. Le moins qu’on puisse dire, selon le rapport de la Commission du plan, de l’équipement et de la production présidée par le député Jean-Michel Abimbola, est que toute personne morale qui produit, importe et exporte les sachets en plastique non biodégradables en République du Bénin est passible d’une peine d’emprisonnement avec une amende pouvant aller jusqu’à 50 millions Fcfa avec la fermeture de son usine de fabrication et la saisie de sa marchandise. De même, quiconque commercialise, distribue et détient les sachets en plastique peut également se retrouver en prison avec le paiement d’une amende. Idem pour quiconque déverse et jette les sachets en plastique dans les infrastructures des réseaux d’assainissement, dans la mer, les cours et plans d’eau et leurs abords, par-dessus bords des véhicules. Cependant, dans les dispositions transitoires, il est accordé un délai de grâce de 6 mois à toute personne physique qui produit, importe, exporte, commercialise, détient, distribue et utilise des sachets en plastique non biodégradables en République du Bénin pour se conformer aux dispositions de la loi en question. Ceci, dès l’entrée en vigueur de la loi. Il faut noter que la séance plénière a connu la présence de deux membres du gouvernement à savoir le Ministre du cadre de vie, José Tonato et son collègue en charge du commerce et de l’industrie, Serge Ahissou.

6-11-2017, Karim O. ANONRIN


CHRONIQUES

En vérité : Et la Lépi 2018 fut !
17-01-2019, Moïse DOSSOUMOU
Salve d’applaudissements pour le Cos-Lépi. Pour une fois, les députés commis à la tâche d’actualisation du fichier électoral ont accompli leur mission (...) Lire  

Editorial : Faites comme au Togo !
17-01-2019, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Le temps des débats d’idées
16-01-2019, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Quitus pour candidater !
16-01-2019, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Une référence malgré tout !
15-01-2019, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : De la parole à l’acte !
15-01-2019, Moïse DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 3030

Gestion de la campagne de transhumance 2018-2019 : Le Conseil (...)
17-01-2019, Arnaud DOUMANHOUN
La Police républicaine ne sera pas seule à faire face à l’épineux problème de la transhumance notamment pour le compte de (...)  

Réserves sur l’impartialité de la Cena permanente : Yayi remet en (...)
17-01-2019, Angelo DOSSOUMOU
Il voit le mal partout. Depuis qu’il n’est plus aux affaires, l’ancien président Boni Yayi a chaussé ses godasses (...)  

Litige domaniale à Womey (Abomey-Calavi) : Des mesures (...)
17-01-2019, Arnaud DOUMANHOUN
Faire procéder à toutes investigations destinées à établir la régularité des titres de propriété en présence et prendre (...)  

Procès Icc-services : La vérité des chiffres et les déboires de (...)
16-01-2019, La rédaction
La 16e journée du procès Icc-services a été marquée essentiellement par la suite de la déposition de Sévérine Lawson. (...)