Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Protection de l’environnement en République du Bénin : Les députés votent la loi portant interdiction des sachets en plastiques

JPEG - 57.6 ko

Les députés à l’Assemblée nationale, 7ème législature, ont adopté le vendredi 3 novembre 2017 à la faveur d’une séance plénière, la loi portant interdiction de la production, de l’importation, de l’exportation, de la commercialisation, de détention, de la distribution et de l’utilisation des sachets en plastique non biodégradables en République du Bénin. Il s’agit d’une loi d’une vingtaine d’articles présentant les dispositions générales qui prennent en compte les terminologies utilisées ; les interdictions et contrôles qui définissent les actes prohibés et les moyens de surveillance ; les dispositions pénales qui précisent les infractions et les sanctions ; et enfin les dispositions transitoires. Le moins qu’on puisse dire, selon le rapport de la Commission du plan, de l’équipement et de la production présidée par le député Jean-Michel Abimbola, est que toute personne morale qui produit, importe et exporte les sachets en plastique non biodégradables en République du Bénin est passible d’une peine d’emprisonnement avec une amende pouvant aller jusqu’à 50 millions Fcfa avec la fermeture de son usine de fabrication et la saisie de sa marchandise. De même, quiconque commercialise, distribue et détient les sachets en plastique peut également se retrouver en prison avec le paiement d’une amende. Idem pour quiconque déverse et jette les sachets en plastique dans les infrastructures des réseaux d’assainissement, dans la mer, les cours et plans d’eau et leurs abords, par-dessus bords des véhicules. Cependant, dans les dispositions transitoires, il est accordé un délai de grâce de 6 mois à toute personne physique qui produit, importe, exporte, commercialise, détient, distribue et utilise des sachets en plastique non biodégradables en République du Bénin pour se conformer aux dispositions de la loi en question. Ceci, dès l’entrée en vigueur de la loi. Il faut noter que la séance plénière a connu la présence de deux membres du gouvernement à savoir le Ministre du cadre de vie, José Tonato et son collègue en charge du commerce et de l’industrie, Serge Ahissou.

6-11-2017, Karim O. ANONRIN


CHRONIQUES

En toute sincérité : Infidèle sans conscience !
16-02-2018, Naguib ALAGBE
Les hommes sont tous des infidèles. Admettons-le par pure galanterie. Et évitons pour une fois, d’être avec elles, à couteaux tirés sur la question. (...) Lire  

Editorial : Le Fonds culturel sous un nouveau (...)
15-02-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Dans la dynamique des réformes (...)
15-02-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Une douleur qui précède la joie (...)
14-02-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : L’idéal d’une jeunesse de bonne (...)
14-02-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Grève sans trêve !
13-02-2018, Angelo DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 2520

Première visite de chantiers du chef de l’Etat : Patrice Talon sur (...)
16-02-2018, Arnaud DOUMANHOUN
Longtemps resté au laboratoire, à manager ses collaborateurs pour l’atteinte des objectifs qu’il s’est lui-même (...)  

Visite des chantiers du Projet de protection de la côte : Talon (...)
16-02-2018, Fulbert ADJIMEHOSSOU
Sept mois après le lancement des travaux de protection de la côte à l’Est de Cotonou, le Chef de l’Etat est allé (...)  

Séance de travail interministérielle : Lemoyne et Agbénonci (...)
16-02-2018, Arnaud DOUMANHOUN
Le secrétaire d’Etat français aux affaires étrangères, Jean-Baptiste Lemoyne et sa suite se sont entretenus, dans la (...)  

Dossiers faux médicaments, filière coton et Sonapra : La levée de (...)
15-02-2018, Angelo DOSSOUMOU
Trois députés à l’Assemblée nationale sont sur la sellette. Dans l’œil du cyclone, depuis quelque temps, les têtes des (...)