Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Protection de l’environnement en République du Bénin : Les députés votent la loi portant interdiction des sachets en plastiques

JPEG - 57.6 ko

Les députés à l’Assemblée nationale, 7ème législature, ont adopté le vendredi 3 novembre 2017 à la faveur d’une séance plénière, la loi portant interdiction de la production, de l’importation, de l’exportation, de la commercialisation, de détention, de la distribution et de l’utilisation des sachets en plastique non biodégradables en République du Bénin. Il s’agit d’une loi d’une vingtaine d’articles présentant les dispositions générales qui prennent en compte les terminologies utilisées ; les interdictions et contrôles qui définissent les actes prohibés et les moyens de surveillance ; les dispositions pénales qui précisent les infractions et les sanctions ; et enfin les dispositions transitoires. Le moins qu’on puisse dire, selon le rapport de la Commission du plan, de l’équipement et de la production présidée par le député Jean-Michel Abimbola, est que toute personne morale qui produit, importe et exporte les sachets en plastique non biodégradables en République du Bénin est passible d’une peine d’emprisonnement avec une amende pouvant aller jusqu’à 50 millions Fcfa avec la fermeture de son usine de fabrication et la saisie de sa marchandise. De même, quiconque commercialise, distribue et détient les sachets en plastique peut également se retrouver en prison avec le paiement d’une amende. Idem pour quiconque déverse et jette les sachets en plastique dans les infrastructures des réseaux d’assainissement, dans la mer, les cours et plans d’eau et leurs abords, par-dessus bords des véhicules. Cependant, dans les dispositions transitoires, il est accordé un délai de grâce de 6 mois à toute personne physique qui produit, importe, exporte, commercialise, détient, distribue et utilise des sachets en plastique non biodégradables en République du Bénin pour se conformer aux dispositions de la loi en question. Ceci, dès l’entrée en vigueur de la loi. Il faut noter que la séance plénière a connu la présence de deux membres du gouvernement à savoir le Ministre du cadre de vie, José Tonato et son collègue en charge du commerce et de l’industrie, Serge Ahissou.

6-11-2017, Karim O. ANONRIN


CHRONIQUES

En vérité : Désastre écologique à Toho !
23-05-2018, Angelo DOSSOUMOU
Des milliers de poissons morts empoisonnés. Des risques énormes pour l’écosystème et une activité principale paralysée. A Athiémé, sur le lac Toho, (...) Lire  

Editorial : Une lueur d’espoir pour les (...)
23-05-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Les paradigmes de l’espérance (...)
22-05-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Une polémique précoce
22-05-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Une vitrine au Vatican !
17-05-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Difficile ascension pour la (...)
17-05-2018, Moïse DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 2670

Campagne cotonnière 2018-2019 : Le gouvernement augmente le prix (...)
25-05-2018, Arnaud DOUMANHOUN
« Le gouvernement a entrepris depuis deux ans, le renforcement de la professionnalisation du secteur. Et de 451.000 (...)  

Réaction de quelques députés après la décision de la HAAC
25-05-2018, La rédaction
Réaction de quelques dispoquotenibilité Louis Vlavonou « …Je prends acte de la décision de la HAAC tout en regrettant (...)  

La HAAC, le canon braqué contre la presse libre
25-05-2018, La rédaction
Je ne suis pas de ceux qui, habituellement proposent de supprimer les institutions qui posent problème dans leur (...)  

Agapit Napoléon Maforikan, Ancien conseiller de la Haac : « La (...)
25-05-2018, La rédaction
Nul ne peut se réjouir lorsqu’un organe de presse est en difficulté. La liberté de presse est un bien précieux que nous (...)