Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Question d’actualité sur la recrudescence de la vindicte populaire : Joseph Djogbénou rassure les députés de la bonne volonté du gouvernement

JPEG - 37 ko

Le gouvernement a répondu hier à l’hémicycle au Palais des gouverneurs à Porto-Novo à la question d’actualité sur le phénomène de la vindicte populaire qui prend de l’ampleur dans le pays. Posée par le député Jean-Michel B. Abimbola, ladite question d’actualité ne semble pas être ignorée par le gouvernement. C’est du moins ce qu’a laissé entendre le Garde des sceaux, Ministre de la justice, de la législation et des droits de l’homme, Joseph Djogbénou, représentant le gouvernement. Il a même été appuyé par son collègue du gouvernement, le Ministre de l’intérieur et de la sécurité publique, Sacca Lafia, également présent à l’hémicycle hier.
(Lire ci-dessous un extrait de la réponse du gouvernement présentée par le Ministre Joseph Djogbénou)

Extrait des propos du Ministre Joseph Djogbénou sur la vindicte populaire
« …Le gouvernement a pris la mesure de la situation, et en Conseil des Ministres, a ordonné les Ministres, à la fois de la sécurité et de la justice à prendre les mesures qui s’imposent. Quelles sont ces mesures au plan judiciaire ? C’est la mise en mouvement au travers des différentes parties, les parquets généraux, les parquets de la République, les unités de gendarmerie et de police, les ressources personnelles, les moyens adéquats aux fins de prévenir ces actes et de rechercher les auteurs de ces actes de barabarie. Le Bénin dans sa Constitution, a célébré la vie humaine. Le Bénin est engagé au plan international, aux moyens des conventions internationales de lutte à la fois contre la torture et contre la peine de mort. Nous sommes dans une situation de moratoire en ce qui concerne la peine de mort. Nos juridictions n’appliquent plus la peine de mort. Il n’appartient donc pas aux concitoyens béninois de mettre quelqu’un à mort. La réponse judiciaire sera forte parce que la réponse policière le sera aussi (…) Nous l’admettons, les moyens sont encore insuffisants. La réponse est encore insuffisante et il n’y a pas de jour où nous n’envisageons pas des solutions pour assurer la sécurité des biens et des personnes (…) J’en aurai fini en lançant un appel à la sensibilisation aux députés, mais également au gouvernement de s’adresser à nos concitoyens… »
Propos recueillis par Karim Oscar ANONRIN

1er-07-2016, Karim O. ANONRIN


CHRONIQUES

En vérité : Mérite à la Rupture !
11-12-2017, Angelo DOSSOUMOU
Pour la Rupture et le président Patrice Talon, le risque politique est énorme. Mais, audace en deçà, lâcheté au-delà. Ça, c’était avant. A l’époque où (...) Lire  

En vérité : Vivres détournés et indignité (...)
7-12-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Le réveil diplomatique
7-12-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Un réquisitoire signé Mahougnon (...)
6-12-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Le budget selon l’opposition
6-12-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Un cadeau suspect
5-12-2017, Moïse DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 2430

Visite de la Directrice Générale du Fmi à Cotonou : La Dg/Fmi salue (...)
12-12-2017, Fulbert ADJIMEHOSSOU
En visite au Bénin, la Directrice Générale du Fonds Monétaire International (Fmi), Christine Lagarde a échangé hier (...)  

Criminalité pharmaceutique : Encore 200 cartons de faux médicaments (...)
12-12-2017, La rédaction
A chaque jour son lot de faux médicaments retrouvés chez l’honorable Atao Hinnouho. Depuis le vendredi dernier, où la (...)  

Département du Mono : Dakpè Sossou mobilise les populations de (...)
12-12-2017, La rédaction
Le député de la 18e circonscription électorale, Dakpè Sossou fait montre d’une détermination inédite pour la réussite du (...)  

Contre la corruption et les pratiques connexes : Patrice Talon (...)
11-12-2017, Naguib ALAGBE
D’une révolution à la Ghanéenne des années 80 notamment, nul doute que le Bénin en avait grand besoin. Le constat était (...)