Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Question orale au gouvernement sur la gratuité de la césarienne : Le Ministre de la santé rassure de la poursuite de la mesure

Le Ministre de la santé, Alassane Seidou, était en face de la représentation nationale ce jeudi 27 avril 2017 pour répondre à une question orale avec débat posée au gouvernement par le député Nouréni Atchadé et 16 autres de ses collègues au sujet de la gratuité de la césarienne. En effet, à l’avènement du régime de la rupture, des rumeurs ont fait état de ce que la mesure de la gratuité de la césarienne héritée du régime défunt serait suspendue au grand dam des nombreuses bénéficiaires. Mais dans son intervention hier à l’hémicycle, le Ministre Alassane Seidou a levé l’équivoque. Selon lui, la mesure de la gratuité de la césarienne n’a jamais été suspendue. Mieux, elles sont nombreuses les femmes qui en ont bénéficié depuis l’arrivée du président Patrice Talon au pouvoir. Le seul hic est qu’il se pose un problème de dettes vis-à-vis des hôpitaux et centres de santé retenus pour offrir ce service sanitaire. Ceci, à cause d’une mauvaise gestion des fonds alloués par le gouvernement.
Selon le Ministre de la santé, Alassane Seidou, la mesure de la gratuité de la césarienne est en parfaite harmonie avec les objectifs du Millénaire pour le développement. « …Progressivement, la gratuité de la césarienne a été élargie à d’autres formations sanitaires aussi bien du public, du privé confessionnel que du privé associatif et libéral. Au 31 décembre 2015, le nombre des hôpitaux offrant la gratuité de la césarienne est de 48. Ce nombre est porté à 52 avec l’agrément en avril 2016 de 04 nouvelles formations sanitaires. Du 1er Avril 2009 au 31 Décembre 2016, cette agence a enregistré 193.385 césariennes réalisées dans les hôpitaux agréés. D’années en année, le nombre de césarienne s’accroit et le gouvernement a toujours assuré la prise en charge des femmes bénéficiaires en payant à leur place le montant de 100.000cfa par césarienne. En ce qui concerne les ressources mises à la disposition de l’agence par le gouvernement, d’avril 2009 à décembre 2016, elles ont atteint le montant de 18.710.000.000fcfa. Pour cette année 2017, il est prévu au budget général de l’Etat, 2.175.000.000fcfa comme subvention de fonctionnement de l’agence… », a dit le Ministre Alassane Seidou.
Quant aux difficultés, elles ne sont pas ce qui manque dans la mise en œuvre de cette mesure susceptible de soulager les indigents. « … Des difficultés demeurent dans l’application de mesure de la gratuité de la césarienne, dont l’insuffisance de ressources financières pour la prise en charge des césariennes, le rançonnement des malades par certains acteurs indélicats, la transmission hors délai des dossiers par certains hôpitaux agréés, ce qui entraîne le retard dans le remboursement des frais de césarienne à ces hôpitaux et le retard dans l’encaissement des chèques trésors par les hôpitaux agréés. Il faut signaler qu’en 2015, l’Agence Nationale de la Gratuité de la Césarienne (Angc) a introduit en conseil des ministres une communication pour l’augmentation de la subvention. Après examen de la communication, un montant d’un milliard de FCfa a été accordé pour un dépassement de crédit. Malgré cet accord, l’Angc n’a pu obtenir ce montant car les services du ministère de l’économie et des finances ont signifié à l’agence qu’elle doit d’abord consommer les crédits budgétaires de 2016 avant d’espérer recevoir cette ressource additionnelle. Il est important de souligner que l’Angc a utilisé la moitié de la subvention de 2016 pour rembourser les dettes de 2015 vis-à-vis des hôpitaux agréés… », a-t-il ajouté.

(Lire ci-dessous l’intégralité de la question posée par le député Nouréni Atchadé)
Question orale avec débat au gouvernement
Objet : Mesures de gratuité de la césarienne
Le gouvernement du Docteur Thomas Boni Yayi a décétré en 2009, la gratuité de la césarienne aux femmes enceinte ayant un revenu faible et dont l’accouchement par voie normale causerait d’énormes préjudices.
Lors de son message sur l’état de la Nation le 28 décembre 2015 à l’Assemblée nationale, le président de la République a annoncé que cette mesure de gratuité de la césarienne a pu atteindre 7842 femmes à la date du 30 juin 2015. Malgré les critiques formulées à l’encontre de certains hôpitaux et centres agréés qui rançonneraient les patientes, ladite mesure est globalement appréciée par bon nombre de nos concitoyens. Avec l’avènement du régime du nouveau départ du président Patrice Athanase Guillaume TALON, les rumeurs font état de la suspension de cette mesure de gratuité. Un Ministre de la République dans l’une de ses interventions a déclaré que cette mesure est très coûteuse pour être poursuivie. Elle sera, en conséquence, suspendue.
La Directrice générale en charge de la césarienne a, au cours d’un point de presse, contredit le Ministre en question et déclaré que la gratuité de la césarienne fait partie du Projet de société du candidat Talon donc, ladite mesure ne saurait être suspendue. Ces contradictions inhabituelles ont jeté de doute dans les esprits des Béninois.
Le gouvernement voudra répondre aux questions ci-après aux fins de situer le peuple béninois. Il s’agit de :
1) La mesure de la gratuité de la césarienne est-elle oui ou non suspendue ?
2) Si oui, quelles sont les motivations et mesures palliatives que le gouvernement envisage prendre ?
3) Sinon, comment le gouvernement penser apporter sa touche particulière à l’effet de sa présentation ?
Porto-Novo, le jeudi 16 juin 2016
Ont signé
Les députés :
1) Nourénou Atchadé
2) Dafia Abiba
3) Gibigaye Mohamed
4) Lucien Houngnibo
5) Justin Adjovi
6) Essou N. Pascal
7) Bah Guera Chabi
8) Gounou Sanni
9) Okounlola Biaou André
10) Léon F. Dègny
11) Edmond Zinsou
12) Corneil Padonou
13) Janvier Donhouahoué
14) René Bagoudou
51) Jérémie Adomahou
16) Nassirou Bako
17) Valentin Agossou Djènontin

28-04-2017, Karim O. ANONRIN


CHRONIQUES

En vérité : Une histoire d’unanimité !
21-11-2017, Angelo DOSSOUMOU
29 conseillers sur 29. Pas de camps, pas d’adversaires, pas de frustrés. Après un léger report de l’élection du successeur de Alassane Zoumarou, (...) Lire  

Editorial : L’Afrique si pauvre et si riche
21-11-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : La traite du 21ème siècle !
20-11-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Passes d’armes entre renaissants
20-11-2017, Moïse DOSSOUMOU
En toute sincérité : Bande d’orduriers !
17-11-2017, Naguib ALAGBE
Editorial : La polémique de la gratuité au (...)
16-11-2017, Moïse DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE

En vérité : L’UN fait vraiment la Nation !
15-11-2017, Angelo DOSSOUMOU
Le nouveau gouvernement de Talon en images
30-10-2017, La rédaction


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 2400

Ravip : la commission nationale de supervision s’imprègne des (...)
21-11-2017, La rédaction
Une délégation de la commission nationale de supervision du recensement administratif à vocation d’identification de la (...)  

Etude du projet de budget général de l’Etat, gestion 2018 : Huit (...)
20-11-2017, Karim O. ANONRIN
Huit membres du gouvernement sont passés la semaine écoulée devant la Commission budgétaire de l’Assemblée nationale (...)  

Affaire quittances minorées : 8 agents de la mairie d’Abomey-Calavi (...)
17-11-2017, La rédaction
Le Procureur de la République près du tribunal de première instance de 2ème classe d’Abomey-Calavi a mis sous mandat de (...)  

Modernité et fiabilité de l’état civil : Adhésion massive au (...)
16-11-2017, La rédaction
Les opérations devant aboutir au Recensement administratif initial à vocation d’identification de la population (...)