Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Ravip : Le préfet du Littoral Modeste Toboula...

JPEG - 108.9 ko

Le préfet du département du Littoral Modeste Toboula s’est fait enrôler dans le cadre du recensement administratif initial à vocation d’identification de la population (Ravip). C’était dans la matinée d’hier au centre sportif Soweto d’Akpakpa. L’autorité préfectorale a saisi l’occasion de présentation de vœux des femmes du marché Dantokpa, pour se faire enrôler. Ainsi, après un bref échange avec les agents commis à cette tâche sur le site, Modeste Toboula s’est soumis aux étapes qui consacrent son enrôlement. « Je suis venu accomplir un devoir civique à l’occasion de la présentation de vœux des femmes du marché Dantokpa. » a-t-il déclaré à l’issue de l’opération.
L’autorité préfectorale en a profité pour sensibiliser ces bonnes dames sur l’importance du recensement administratif initial à vocation d’identification de la population. Il attend d’elle qu’elles soient les relais auprès de leurs paires. En ce qui concerne les griefs de certains acteurs politiques sur la crédibilité de l’opération, Modeste Toboula a apporté quelques clarifications. « Notre rôle est d’éclairer la population. Ainsi, nous sommes venus leur dire de ne pas écouter ces discours visant à saboter l’opération puisque c’est un devoir citoyen .Et toute personne qui veut rester dans la société béninoise a l’obligation de se faire enregistrer », a –t-il signalé. Selon ses propos, sans le Ravip aucune personne ne peut être considérée comme résidante sur le territoire national. Et ce serait difficile d’exister dans la société béninoise si un citoyen ne dispose pas de sa carte Ravip. Il a pour finir invité, tous les citoyens, béninois comme étrangers qui n’ont pu se faire enrôler jusqu’à ce jour à sacrifier à leur devoir républicain.
Mickaël VOGBE (Coll.)

1er-02-2018, La rédaction


CHRONIQUES

En vérité : Lutte sans exception !
22-02-2018, Angelo DOSSOUMOU
Quand les chiffres tombent, ils donnent le tournis. Au Bénin, chaque année, du fait de la corruption, ce sont des milliards qui, au détriment des (...) Lire  

Editorial : La dynamique locale en question
22-02-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : A Glo, ça avance !
21-02-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Trekpo, seul face à son destin
21-02-2018, Isac A. YAÏ
En vérité : Le prix du jusqu’au-boutisme (...)
20-02-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Une bouteille à la mer
20-02-2018, Moïse DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 2550

Mise sur écoute des Béninois : La Cour donne carte blanche
22-02-2018, La rédaction
La loi n°2017-44 portant recueil du renseignement en République du Bénin, votée par l’Assemblée nationale le 29 décembre (...)  

Malversation financière au Cncb : Antoine Dayori et le Pca en (...)
21-02-2018, Angelo DOSSOUMOU
Décidément ! Sous la rupture, la lutte contre la corruption n’épargne presque personne. Grand artisan de l’avènement du (...)  

Saturation de l’actuel cimetière municipal de Parakou : Charles (...)
21-02-2018, La rédaction
L’actuel cimetière municipal de Parakou n’est plus en mesure d’abriter de nouveaux corps. Tels sont les propos du maire (...)  

Conséquences des grèves perlées dans l’administration publique : (...)
20-02-2018, La rédaction
Journée décisive pour les grévistes. Ils attendent de constater sur leurs fiches de paie, la mise à exécution ou non de (...)