Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Réactions de quelques parlementaires :

Edmond Agoua, Député Alliance Eclaireur

JPEG - 350.7 ko

« Nous sommes dans un pays démocratique. Et c’est déjà ancré dans la tête des Béninois que c’est la voix de la majorité qui passe. C’est vrai que nos enfants étudiants sont jeunes et ils se comportent comme des jeunes. On ne peut pas le leur refuser. C’est vrai aussi qu’à un moment donné, il fallait taper du poing sur la table pour arrêter le désordre qui s’est installé depuis sur le campus d’Abomey-Calavi. Mais en voulant prendre une décision aussi grave, qui touche même à notre Constitution, à la liberté des êtres humains, il fallait une concertation élargie. La décision n’est pas bonne. Donc, je voudrais bien proposer à l’exécutif de revenir sur la décision ».

Gildas Agokan, Député Rb-Rp
Je crois fondamentalement que les mouvements estudiantins ont été le déclic de toutes les libertés que nous avons aujourd’hui dans le pays. S’il y a des étudiants indélicats, perturbateurs ou délinquants, il revient au pouvoir public de les identifier et de les poursuivre. Mais tout acte qui conduit à un recul de la démocratie est un acte à bannir. On peut apporter un soutien au chef de l’Etat, mais l’accompagner dans des actes qui conduisent à remettre en cause les libertés, ce n’est ne pas lui faire du bien. Je souhaite que le Gouvernement puisse repenser cette situation. Il y a eu plus de faits graves sur le campus par le passé. Mais les régimes, même les plus durs n’ont pas été capables de remettre en cause les libertés. Ce n’est pas le régime du Président Talon qui, visiblement, est un homme de détermination par rapport aux libertés qui remettra en cause ces acquis.

Atao Hinnouho, Député Résoatao
« Le Gouvernement a forcément ses raisons que j’ignore encore. Mais, en tant qu’élu, je n’apprécie pas cette décision ».

Benoît Dègla, Député Fcbe
Je suis pour la décision. Le Gouvernement, avant de prendre cette décision, a fait le point de l’enquête qui a été menée. A quoi cela rime lorsqu’on crée les milices, lorsqu’il faut peindre les amphis d’excréments humains, lorsqu’on se met ensemble pour tuer un policier. Il y a 4 ans de cela, lorsque j’étais ministre, ces étudiants ont tué un policier et ont filmé le drame. Est-ce cela l’Université ? Pensez-vous que c’est normal de barrer les routes, juste pour un saut d’humeur ? Est-ce là aussi la discipline, lorsqu’à l’intérieur de l’université, certaines zones sont interdites d’accès ? Ces zones sont souvent gardées par des miliciens qui vous attaquent. Et c’est ceux-là qui sont appelés à diriger notre pays demain. Il faut qu’on y mette un frein. Je pense que ce décret permet de mettre de l’ordre. On suspend et on prend maintenant un décret pour dire dans quelles conditions les associations pourront exercer sur le campus.

12-10-2016, Isac A. YAÏ


CHRONIQUES

Editorial : Plaidoyer pour les journées de salubrité
23-03-2017, Moïse DOSSOUMOU
Disons-le sans détour. La ville de Cotonou a besoin d’un bon coup de balai. L’insalubrité qui y règne et à laquelle s’accommodent les habitants de (...) Lire  

En vérité : Fausse route pour l’Unamab !
23-03-2017, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Républicaine posture !
22-03-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Un projet avorté ?
22-03-2017, Moïse DOSSOUMOU
Transversal : Nécessité d’une Dtn
22-03-2017, Ambroise ZINSOU
Editorial : Les députés face à l’histoire
20-03-2017, Moïse DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 2010

Projet de révision de la Constitution : Talon s’explique et (...)
24-03-2017, La rédaction
Voix grave et visage serein, Talon s’est adressé à l’opinion publique dans un langage clair, empreint d’espoir de voir (...)  

Albert Tévoédjrè sur la révision : « Ici c’est le Bénin, ce projet ne (...)
24-03-2017, La rédaction
Selon un message diffusé en début d’après-midi à Cotonou sur les réseaux sociaux, Albert Tévoédjère, le frère Melchior a (...)  

Débat sur la révision de la Constitution : Le front de sursaut (...)
24-03-2017, Naguib ALAGBE
Ils y étaient, dans le cadre des consultations foraines sur le projet de révision de la Constitution, initiées par (...)  

Révision de la Constitution : Lettre ouverte du politologue Juste (...)
23-03-2017, La rédaction
Manhattan, le 20 mars 2017. Juste Codjo Politologue Kansas State University Manhattan, KS, U SA Email : (...)