Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Recensement administratif à vocation d’identification de la population : Domitien N’Ouémou vante les avantages de l’opération

JPEG - 264.7 ko

Les coordinations des mouvements et partis politiques acquis à la cause de la rupture dans les communes de Matéri et de Natitingou ont reçu le weekend dernier une délégation conduite par Domitien N’Ouémou, Ange N’Koué, Antoine Dayori et Kyansi Yantibossi. Dans l’air du temps, le Recensement administratif à vocation d’identification de la population (Ravip) a constitué le plat de résistance de ces rencontres.
Ensemble, on est plus forts. C’est forts de cet adage que le député et sa suite ont appelé les responsables des différentes cellules de base à sensibiliser les populations afin qu’elles adhèrent au Ravip. Compte tenu des critiques et résistances liées à cet outil de développement, le député n’a pas voulu que sa base reste en retrait de ce processus. Pour Domitien N’Ouémou, le Ravip est la fondation sur laquelle les murs du développement seront érigés. « Si nous ne sortons pas de nos maisons avec nos enfants, nous aurions raté le train du développement. Faisons en sorte que la 3ème circonscription électorale soit la première des régions du Bénin à s’inscrire en masse pour cette opération qui constitue au regard de ses multiples avantages un salut pour nos populations », a-t-il martelé.
Appelé à la rescousse, Franck Tigri, président du mouvement « Nouvelle vision pour la fraternité et le développement » a souligné que la loi portant identification des personnes physiques est comme une solution initiale d’élaboration du registre national de population. Démarrée le 1er novembre dernier, la première phase de l’opération va durer 6 mois et va consister à enregistrer les personnes âgées de 0 à x ans pour leur permettre de disposer d’un numéro personnel d’identification et d’une carte nationale électronique. Cette carte à tout faire servira de base à tous les actes administratifs à compter de sa date d’entrée en vigueur.
Après la série des allocutions, les différents leaders ont joint l’acte à la parole en se déplaçant sur les sites réservés à cet effet pour se faire enregistrer.

7-11-2017, Moïse DOSSOUMOU


CHRONIQUES

Editorial : Abonné à la filière Compact !
18-12-2018, Angelo DOSSOUMOU
Encore un de plus. Un nouveau geste pour témoigner d’une gouvernance appréciée au-delà des frontières. Cette fois-ci, directement des Etats-Unis, la (...) Lire  

En vérité : L’Ecole dans tous ses états (...)
18-12-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Le côté institutionnel des législatives
17-12-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Pour le vote…Nos cartes !
17-12-2018, Angelo DOSSOUMOU
En toute sincérit : Statut WhatsApp !
14-12-2018, Naguib ALAGBE
En vérité : Le combat contre la saleté
13-12-2018, Moïse DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 3000

Affaire Icc-Services : Les déclarations de Koupaki devant la (...)
18-12-2018, La rédaction
La cour : Monsieur le ministre d’Etat, Icc-Services a retenu votre attention en mai 2010. Après vous avez fait savoir (...)  

Affaire Icc-Services : Le film de l’audience à la CRIET
18-12-2018, Karim O. ANONRIN
Depuis hier lundi 17 décembre 2018, tous les regards sont tournés vers la Cour de Répression des Infractions (...)  

Guy Akplogan : "Personne ne nous avait dit qu’on avait besoin (...)
18-12-2018, La rédaction
Cour : Qu’est-ce que vous avez à dire par rapport aux déclarations du ministre Koupaki ? Il a dit sa vérité M. le (...)  

Arrêt n°103/17 du 06 mars 2017 : Accès n° 001/QG-016
18-12-2018, La rédaction
Ministère public contre Akplogan Guy Athanase Sètondji et autres. Inculpés de : Associations de malfaiteurs, (...)