Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Recrutement d’un mandataire délégué au Port de Cotonou : Talon reste imperturbable

Dans la perspective de marquer une rupture afin de détourner le regard des chapelles politiques du Port autonome de Cotonou, le chef de l’Etat, le président Patrice Talon a estimé qu’il faut désormais influencer la courbe qui consiste à faire gérer le Port par un manager social, une personne ou par un groupe politique. Ainsi, il entend impulser une nouvelle dynamique à ce secteur combien important pour l’économie nationale et qui reste la convoitise de tout le monde.

JPEG - 181.7 ko

« Je ne veux pas donner le Port de Cotonou à un partenaire, un parent, un ami ou à un groupe politique ». Ainsi s’exprimait Patrice Talon, Président de la République lors de la rencontre d’échanges qu’il a eue vendredi dernier avec les travailleurs du Port autonome de Cotonou. Dans une démarche participative, il a expliqué aux travailleurs que l’objectif visé dans le processus de recrutement d’un mandataire délégué est de ne pas confier la gestion du Port à une personne physique mais plutôt à une entité à qui on peut réclamer dommages et intérêts en cas de faute. Dans ce cas, il va falloir définir à cette entité une feuille de route. « Je ne veux pas avoir à faire affaire à un Directeur général, mais à une entité. La délégation de gestion est un moyen d’avoir beaucoup de responsabilités plus élevées que celles qu’on accorde au mandataire social. Et c’est là toute la différence avec la méthode de gestion d’un mandataire social », a-t-il martelé. Pour le chef de l’Etat, il existe mille moyens pour atteindre les performances, surtout lorsque les intérêts de l’Etat, du Port et des travailleurs sont préservés. « L’essentiel, c’est de compter sur ma bonne foi. Ce que j’attends de vous, c’est des contributions positives qui vont concourir à élaborer des critères de performances pour que dans 10-20 ans, le Port du Bénin puisse être une référence en Afrique de l’Ouest », a-t-il ajouté. Une idée que partage l’actuelle Directrice générale du Port autonome de Cotonou, Huguette Amoussou. « Je crois que nous avons plutôt intérêt à travailler et à conforter ce contrat de performances », a-t-elle souligné. Une déclaration que n’approuve pas Monroi Kpoton qui, en présentant les conclusions d’un atelier organisé à cet effet à Bohicon, a fait ressortir les propos de l’un des experts présents qui estimait que « Le mandataire est inédit et dangereux ». A l’en croire, il vaut mieux renforcer la gestion existante. Mais le chef de l’Etat s’est dit très déçu par le niveau du débat. Pour lui, les travailleurs n’ont pas à confondre l’autorité portuaire et les responsables du Port. « C’est notre bien commun, le Port de Cotonou. Et moi, j’ai la responsabilité de choisir le gouvernant. C’est pour ça que vous m’avez élu », a-t-il conclu.

29-11-2017, Ambroise ZINSOU


CHRONIQUES

En vérité : Lutte sans exception !
22-02-2018, Angelo DOSSOUMOU
Quand les chiffres tombent, ils donnent le tournis. Au Bénin, chaque année, du fait de la corruption, ce sont des milliards qui, au détriment des (...) Lire  

Editorial : La dynamique locale en question
22-02-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : A Glo, ça avance !
21-02-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Trekpo, seul face à son destin
21-02-2018, Isac A. YAÏ
En vérité : Le prix du jusqu’au-boutisme (...)
20-02-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Une bouteille à la mer
20-02-2018, Moïse DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 2550

Mise sur écoute des Béninois : La Cour donne carte blanche
22-02-2018, La rédaction
La loi n°2017-44 portant recueil du renseignement en République du Bénin, votée par l’Assemblée nationale le 29 décembre (...)  

Malversation financière au Cncb : Antoine Dayori et le Pca en (...)
21-02-2018, Angelo DOSSOUMOU
Décidément ! Sous la rupture, la lutte contre la corruption n’épargne presque personne. Grand artisan de l’avènement du (...)  

Saturation de l’actuel cimetière municipal de Parakou : Charles (...)
21-02-2018, La rédaction
L’actuel cimetière municipal de Parakou n’est plus en mesure d’abriter de nouveaux corps. Tels sont les propos du maire (...)  

Conséquences des grèves perlées dans l’administration publique : (...)
20-02-2018, La rédaction
Journée décisive pour les grévistes. Ils attendent de constater sur leurs fiches de paie, la mise à exécution ou non de (...)