Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Réformes constitutionnelles au Bénin : Talon prend langue avec les députés UN et FCBE

JPEG - 62 ko

‘’Renforcer l’Etat de droit à travers une réforme profonde du modèle politique en cours’’. Patrice Talon y croit dur comme fer. Et il faut supposer que les choses se mettent progressivement en place. La bonne nouvelle cette fois-ci, c’est que le chef de l’Etat est entré en discussion avec les élus du peuple. Tour à tour, il a échangé ce week-end avec les députés de l’Union fait la nation (Un) d’une part, et ceux des Forces Cauris pour un Bénin Emergent (Fcbe) d’autre part. Des discussions à bâtons rompus, au cours desquelles le chef de l’Etat aura tenté de rassurer les uns et les autres et d’infléchir d’éventuelles postures inadéquates susceptibles de constituer des goulots d’étranglement au projet de révision de la Constitution. Mais au-delà, il sied d’apprécier la démarche du chantre du Nouveau départ à la lumière de deux éléments majeurs.
D’abord, il semble que le chef de l’Etat s’est ravisé par rapport à l’idée de consultation populaire préalable sous forme référendaire. Laquelle idée avait en son temps, faut-il le rappeler, déclenché sa part de critiques. Cette série de rencontres pourrait ainsi s’analyser comme une démarche d’anticipation dans la perspective d’une saisine prochaine de la Représentation Nationale.
Ensuite, il faudra travailler à mettre tous les atouts de son côté si tant est que le projet de révision de la Constitution va être soumis à l’Assemblée Nationale. L’article 154 de la loi fondamentale dispose en effet que « ….pour être pris en considération, le projet ou la proposition de révision doit être adopté à la majorité des trois quarts des membres composant l’Assemblée Nationale ». Ce qui oblige le chef de l’Etat à s’assurer l’adhésion du plus grand nombre de députés. A cela s’ajoute le fait que la majorité parlementaire actuelle est à géométrie variable et n’offre aucun confort. C’est dire que le chef de l’Etat met les bouchées doubles pour que son projet de réformes politiques et institutionnelles ait toutes les chances d’aboutir.

10-10-2016, Naguib ALAGBE


CHRONIQUES

En vérité : Lutte sans exception !
22-02-2018, Angelo DOSSOUMOU
Quand les chiffres tombent, ils donnent le tournis. Au Bénin, chaque année, du fait de la corruption, ce sont des milliards qui, au détriment des (...) Lire  

Editorial : La dynamique locale en question
22-02-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : A Glo, ça avance !
21-02-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Trekpo, seul face à son destin
21-02-2018, Isac A. YAÏ
En vérité : Le prix du jusqu’au-boutisme (...)
20-02-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Une bouteille à la mer
20-02-2018, Moïse DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 2550

Mise sur écoute des Béninois : La Cour donne carte blanche
22-02-2018, La rédaction
La loi n°2017-44 portant recueil du renseignement en République du Bénin, votée par l’Assemblée nationale le 29 décembre (...)  

Malversation financière au Cncb : Antoine Dayori et le Pca en (...)
21-02-2018, Angelo DOSSOUMOU
Décidément ! Sous la rupture, la lutte contre la corruption n’épargne presque personne. Grand artisan de l’avènement du (...)  

Saturation de l’actuel cimetière municipal de Parakou : Charles (...)
21-02-2018, La rédaction
L’actuel cimetière municipal de Parakou n’est plus en mesure d’abriter de nouveaux corps. Tels sont les propos du maire (...)  

Conséquences des grèves perlées dans l’administration publique : (...)
20-02-2018, La rédaction
Journée décisive pour les grévistes. Ils attendent de constater sur leurs fiches de paie, la mise à exécution ou non de (...)