Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Réformes politiques et institutionnelles : L’impossible consensus au sein de la commission

JPEG - 69 ko
Joseph Djogbénou, président de la commission

Les plus avertis s’y attendaient. Après 25 jours, le consensus manque à l’appel au sein de la Commission en charge des réformes politiques et institutionnelles. Et si la trentaine de membres se réunit, une fois de plus ce jour, c’est pour les arbitrages sur des points saillants. Mais, décidée à boucler ses travaux vendredi prochain puis à s’atteler à la rédaction d’un rapport et à son dépôt avant l’échéance du 6 juin prochain, la commission est obligée de composer avec des suggestions. Le défilé et l’intérêt dont ont fait montre, entre autres, les partis politiques, la société civile, les associations de la presse avec des propositions concrètes n’ont visiblement pas permis à la commission Djogbénou installée le 6 mai dernier d’accorder les violons sur essentiellement deux points.
En effet, autour de la question du mandat unique, c’est l’impossible consensus. De même, le désaccord est total en ce qui concerne la composition de la Cour constitutionnelle. Alors que des indiscrétions font état de ce que la position du chef de l’Etat a évolué sur le point relatif à la durée du mandat unique qui, au lieu de sept ans, pourrait être ramenée à six ans, au sein de la commission, c’est toujours le blocus. Dans un contexte où les positions sont tranchées, il n’y a donc aucune avancée à espérer quant à ces deux volets dans le rapport qui sera présenté à l’issue des travaux.
Tout compte fait, dans les tout prochains jours, les résultats des travaux de la commission en charge des réformes politiques et institutionnelles seront dévoilés. Aussi, des plénières à ce sujet à l’Assemblée nationale avant certainement un référendum pourraient permettre aux uns et aux autres de s’assurer que les propositions tiennent effectivement compte des aspirations du peuple. Trente jours de travail auront-ils été suffisants aux membres de la commission Djogbénou pour corriger les insuffisances notées dans la Constitution béninoise du 11 décembre 1990 et permettre aux Béninois de rêver à un Nouveau départ ? Encore quelques jours pour que chaque Béninois puisse se faire son idée et que des débats constructifs se fassent.

1er-06-2016, Angelo DOSSOUMOU


CHRONIQUES

En vérité : Lutte sans exception !
22-02-2018, Angelo DOSSOUMOU
Quand les chiffres tombent, ils donnent le tournis. Au Bénin, chaque année, du fait de la corruption, ce sont des milliards qui, au détriment des (...) Lire  

Editorial : La dynamique locale en question
22-02-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : A Glo, ça avance !
21-02-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Trekpo, seul face à son destin
21-02-2018, Isac A. YAÏ
En vérité : Le prix du jusqu’au-boutisme (...)
20-02-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Une bouteille à la mer
20-02-2018, Moïse DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 2550

Mise sur écoute des Béninois : La Cour donne carte blanche
22-02-2018, La rédaction
La loi n°2017-44 portant recueil du renseignement en République du Bénin, votée par l’Assemblée nationale le 29 décembre (...)  

Malversation financière au Cncb : Antoine Dayori et le Pca en (...)
21-02-2018, Angelo DOSSOUMOU
Décidément ! Sous la rupture, la lutte contre la corruption n’épargne presque personne. Grand artisan de l’avènement du (...)  

Saturation de l’actuel cimetière municipal de Parakou : Charles (...)
21-02-2018, La rédaction
L’actuel cimetière municipal de Parakou n’est plus en mesure d’abriter de nouveaux corps. Tels sont les propos du maire (...)  

Conséquences des grèves perlées dans l’administration publique : (...)
20-02-2018, La rédaction
Journée décisive pour les grévistes. Ils attendent de constater sur leurs fiches de paie, la mise à exécution ou non de (...)