Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Regain de conflits entre agriculteurs et éleveurs : Talon face à l’épineuse question de la transhumance

JPEG - 199.2 ko

Des morts. A Malanville, il y en a encore eu encore sept, ces dernières heures, à cause des affrontements entre agriculteurs et transhumants peulhs. Toujours, à cause des dégâts causés à leurs cultures par les animaux, des vols de leurs récoltes et parfois des viols sur les femmes par les transhumants, les relations entre agriculteurs et peulhs ont été de tout temps tendue. Et depuis des lustres, faute d’une organisation adéquate des activités de la transhumance par les pouvoirs politiques, les conflits sont devenus récurrents.
Pourtant, des Béninois ont cru trouver le bon bout avec le député Issa Azizou qui, au cours de la 6ème législature, a mis tout en œuvre pour faire voter l’avant proposition de loi portant code pastoral et de la transhumance. Mais peine perdue. Les scènes de violence continuent, au grand regret des citoyens épris de paix, de rythmer les relations entre éleveurs peulhs et agriculteurs. Et si rien n’est fait par les gouvernants, personne ne peut présager des conséquences qui pourraient découler des batailles répétées entre ces deux catégories d’acteurs du secteur primaire.
Aujourd’hui, Malanville pleure ses sept morts. Demain, qui peut parier que dans une autre localité, le bilan ne serait pas plus déplorable ? Il va sans dire qu’en matière de réformes, de mesures et des décisions à prendre pour le bien-être des populations, le président Patrice Talon et son gouvernement ont du pain sur la planche. En tout cas, celles relatives aux activités liées à la transhumance s’y invitent. Peut-être même, à quelque chose malheur est bon. Car, il est temps de définitivement trouver une solution pour mettre fin aux récurrents conflits entre peulhs et agriculteurs. Et pour qu’il en soit ainsi, le président Talon doit, une fois de plus, démontrer qu’il est un médiateur né.

11-07-2016, Angelo DOSSOUMOU


CHRONIQUES

En vérité : A l’heure des réformes électorales
20-06-2018, Moïse DOSSOUMOU
« Qui va loin ménage sa monture ». S’inspirant de cette sagesse populaire, elle engage les grandes manœuvres. Dans la perspective des scrutins à (...) Lire  

En vérité : Les nouveaux chantiers de la (...)
18-06-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Révisions en plein Mondial (...)
14-06-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : L’enjeu du code électoral
14-06-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Code électoral à peaufiner (...)
12-06-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Les indésirables sacs plastiques
12-06-2018, Moïse DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 2700

En prélude aux prochains rendez-vous électoraux : La Cena milite (...)
20-06-2018, Arnaud DOUMANHOUN
Réduire le coût des élections en République du Bénin. Tel est l’objectif que visent le président Emmanuel Tiando et ses (...)  

Janvier Yahouédéhou à la rencontre de Emmanuel Tiando : La Céna aux (...)
20-06-2018, Arnaud DOUMANHOUN
Le président du Conseil d’orientation et de supervision de la Liste électorale permanente informatisée (Cos-Lépi), (...)  

Programme d’appui au développement territorial : Les membres du (...)
20-06-2018, La rédaction
Le ministre de la décentralisation, de la gouvernance locale et de l’aménagement du territoire, Barnabé Dassigli, a (...)  

Aké Natondé sur le toilettage du Code électoral : « Nous prévoyons (...)
18-06-2018, Fulbert ADJIMEHOSSOU
Le débat est ouvert sur le toilettage du code électoral, avec des propositions de toutes sortes de la part des (...)