Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Relecture de la loi portant statut général de la fonction publique : Aké Natondé exige le maintien du verrou des 30 ans de service

JPEG - 217.1 ko

Qui prend la défense de la cause de la jeunesse à l’hémicycle ? La question se pose depuis la demande de la relecture des lois n°2015-18 portant statut général de la fonction publique et n°2015-19 modifiant et complétant la loi n°86-14 du 26 septembre 1986 portant Code des pensions civiles et militaires de retraite. Sur le sujet, l’honorable Aké Natondé est en pole position. A la faveur d’une sortie médiatique sur l’âge du départ à la retraite, le député a pris parti pour la jeunesse. ‘’Si la condition des 30 ans de service pour aller à la retraite n’est pas complétée dans cette loi, cela revient à prolonger le séjour dans la fonction publique à certains fonctionnaires au détriment de la jeunesse béninoise qui sera ainsi sacrifiée’’, a déclaré Aké Natondé. En effet, dans le projet de loi envoyé par le gouvernement à l’hémicycle, la condition de 30 ans de service a été supprimée et les limites d’âge pour faire valoir les droits à la retraite ont été fixées de 55 à 60 ans. Et c’est suite aux contestations nées au lendemain du vote de ladite loi en avril dernier que le gouvernement a demandé une seconde lecture au parlement. Pourtant à en croire le député Aké Natondé, nombre de parlementaires soutiennent mordicus la suppression de la condition de 30 ans de service. Il s’insurge donc contre cette attitude qu’il qualifie de complot contre le peuple béninois et sa jeunesse. ‘’Pour soutenir ce complot, des arguments fallacieux sont agités. Pourtant, ils ont aussi des enfants dont l’avenir doit les préoccuper. Aucun moyen ne doit être de trop pour donner espoir à la jeunesse’’, a laissé entendre Aké Natondé.
(Lire ci-dessous, les réponses de l’honorable aux arguments soutenant le prolongement de l’âge de dépôt à la retraite)

7-08-2015, Arnaud DOUMANHOUN


CHRONIQUES

En vérité : Attention… Loi contre conflits récurrents !
23-11-2017, Angelo DOSSOUMOU
Un arsenal juridique pour sceller la paix entre éleveurs et agriculteurs. Pour l’instant, nous ne sommes qu’à l’étape de proposition de loi. Mais déjà, (...) Lire  

Editorial : Le Cnsr à la barre
23-11-2017, Moïse DOSSOUMOU
Lacrymogène : La directive Talon
23-11-2017, La rédaction
tribune verte : Un nouvel espoir pour l’Habitat
23-11-2017, Fulbert ADJIMEHOSSOU
En vérité : Exit la longévité au pouvoir (...)
22-11-2017, Angelo DOSSOUMOU
Lacrymogène : Mètognon et l’impunité
22-11-2017, La rédaction




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE

En vérité : L’UN fait vraiment la Nation !
15-11-2017, Angelo DOSSOUMOU


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 2400

Projet de construction du port pétrolier en eau profonde de (...)
23-11-2017, Fulbert ADJIMEHOSSOU
Sous le Nouveau départ, priorité est donnée aux opérateurs privés locaux dans les prises de décision au sommet de (...)  

Entretien téléphonique de Paul Nindo Sahgui depuis le Sénégal : La (...)
23-11-2017, La rédaction
Le Maire de la commune de Tanguiéta, Paul Nindo Sahgui en mission au Sénégal a, dans un entretien téléphonique, (...)  

Projet de budget général de l’Etat, gestion 2018 : Cinq ministres (...)
22-11-2017, Karim O. ANONRIN
5 Ministres ont planché hier devant la Commission budgétaire de l’Assemblée nationale dans le cadre de l’étude du (...)  

Journée de réflexion sur le Fonds de développement de la formation (...)
22-11-2017, Arnaud DOUMANHOUN
Le ministre de la fonction publique, Adidjatou Mathys a procédé à l’ouverture d’un atelier de réflexions sur le Fonds de (...)