Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Remise en cause de l’élection de l’équipe dirigeante de Savè : Le Armand Nouatin pris à son propre piège

JPEG - 105.1 ko

Après leur installation, l’élection du maire et de ses deux adjoints dans la commune de Savè n’a pas rencontré l’assentiment du préfet des départements du Zou et des Collines qui a cru devoir procéder à l’annulation du scrutin. En effet, les nouveaux conseillers élus ont été régulièrement invités par les services de la préfecture du Zou et des Collines à se présenter à la mairie de Savè le mercredi 29 juillet dernier en vue de leur installation officielle. Cette cérémonie devait aussi connaître de l’élection du maire, de ses deux adjoints et des huit chefs d’arrondissement. En présence du préfet, s’est déroulée l’élection du maire et de ses adjoints. C’est ainsi que Timothée Biaou de la liste Cap Suru a été élu à la tête de la commune avec comme adjoints Aquilas Dossoumou et Rafio Alagbé, tous deux de l’alliance Eclaireur. Cela n’a pas été du goût de l’autorité préfectorale qui est sortie de la salle, prétextant qu’il devait se rendre à Dassa pour le même exercice.
Quelques heures plus tard, en présence du chargé de mission du préfet, la séance s’est poursuivie avec l’élection des chefs d’arrondissement, mais cette fois sans les 5 conseillers Fcbe qui ont vidé les lieux. Deux jours plus tard, soit le 31 juillet, le préfet adresse un message radio à l’attention de tous les conseillers communaux avec pour objet « annulation opérations installation élections maire et autres organes » au motif que le vote « n’a pas connu les résultats escomptés et qui devrait se traduire par une démarche consensuelle au niveau partage différents postes au niveau exécutif et adjoints au maire ». Aussi, le fait pour les conseillers présents d’avoir installé un autre bureau d’âge, les Fcbe membres dudit bureau s’étant retirés, constitue pour le préfet un motif supplémentaire d’annulation « Ces faits constituent des irrégularités qui ne me fondent pas à entériner les résultats obtenus à cette installation », a souligné la correspondance préfectorale. Mais ce que le préfet a oublié, c’est que le nouveau bureau d’âge a été installé en présence de son chargé de mission.
Au regard de ces faits, il sied de s’interroger sur le rôle du préfet lors de l’installation des conseils communaux et de l’élection de l’exécutif et des membres des divers organes. En effet, après l’installation des conseillers communaux, le préfet installe un bureau d’âge qui organise le scrutin sous sa supervision. Il ne lui appartient donc pas de prédire les résultats et pis encore de refuser de s’y conformer. En cette matière, seule la volonté des élus prévaut.
Faut-il le rappeler, selon les résultats officiels proclamés par la Cena, la liste Cap-Suru conduite par l’ancien député Dénis Oba Chabi a obtenu 6 conseillers, idem pour la liste Eclaireur de l’honorable Edmond Agoua. Les Fcbe avec pour chef de file l’honorable André Okounlola s’en sortent avec 5 conseillers. Ce qui fait un total de 17 conseillers. Aucune liste n’ayant obtenu la majorité absolue, les conseillers Cap Suru et Eclaireur se sont mis ensemble pour contrôler la mairie. Cela n’a pas été du goût du préfet qui a délibérément estimé, peut-être pour s’attirer les faveurs de sa hiérarchie, que les Fcbe devaient aussi obtenir un poste au niveau des adjoints au maire. Mais le même préfet a trouvé normal qu’à Glazoué et Ouèssè, les conseillers de la liste Eclaireur en minorité n’aient obtenu aucun poste pour ce qui est des adjoints au maire pendant que les Fcbe raflaient tout sur leur passage.

3-08-2015, Moïse DOSSOUMOU


CHRONIQUES

En vérité : Républicaine posture !
22-03-2017, Angelo DOSSOUMOU
En faillite ! Le débat sur le projet de loi portant révision de la Constitution du 11 décembre 1990 l’est. A peine lancé, est-il déjà frappé par le (...) Lire  

Editorial : Un projet avorté ?
22-03-2017, Moïse DOSSOUMOU
Transversal : Nécessité d’une Dtn
22-03-2017, Ambroise ZINSOU
Editorial : Les députés face à l’histoire
20-03-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Dans le vif du sujet !
20-03-2017, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : L’Etape Hémicycle !
16-03-2017, Angelo DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 2010

Session extraordinaire pour la révision de la Constitution : Ce (...)
22-03-2017, Arnaud DOUMANHOUN
Le suspense reste entier quant à l’issue que peut connaître la demande formulée par le chef de l’Etat de voir étudier (...)  

Non reconnaissance du Comité consensuel transitoire : Anjorin (...)
22-03-2017, Ambroise ZINSOU
A travers une conférence de presse qu’il a donnée lundi dernier au siège de la Fédération béninoise de football à (...)  

Opération de libération des espaces publics : Toboula, fermeté et (...)
21-03-2017, Gérard GANSOU
Signé du ministre du cadre de vie et du développement durable, le communiqué en date du 17 mars relatif aux exactions (...)  

Révision de la Constitution : Le ‘’Oui’’ mitigé de Gilbert (...)
21-03-2017, La rédaction
Les langues se délient progressivement au sujet du projet de révision de la Constitution du 11 décembre 1990, (...)