Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Rencontre chef de l’Etat-Syndicalistes : Négociations d’accord, mais réformes d’abord

JPEG - 247.9 ko

Ils seront reçus au cours de cette matinée par le président Patrice Talon. Suite à leur demande d’audience, les Secrétaires généraux des centrales et confédérations syndicales, surtout que récemment, le vent de l’alternance a soufflé en leur sein, auront l’insigne honneur d’échanger avec le chef de l’Etat et de lui soumettre leur feuille de route pour un climat social apaisé. Pour une démarche entre partenaires sociaux, il n’y a rien à redire. Au contraire, le dialogue qui permet d’aplanir les divergences et d’en arriver si possible à un consensus, est une très bonne chose.
Mais, pour les générations futures, il ne faudra pas, et au grand jamais, qu’au nom du dialogue, la compromission s’invite dans les pourparlers et débouche sur la renonciation aux réformes. Bien évidemment, le président Talon en a fait son cheval de bataille et le pays en a vraiment besoin. Des réformes pour un code du travail actualisé, répondant aux urgences de l’heure et singulièrement adapté pour sécuriser l’investisseur. Sinon, il faut que la jeunesse sans emploi se lève et crie haro sur le rigorisme improductif des syndicalistes. Les investissements d’abord et ensuite le travail.
En effet, beaucoup de réformes qui sont déjà enclenchées ne peuvent plus attendre. Au nombre de celles-ci, la loi modificative du code foncier qui permettra, non seulement, d’avoir une meilleure sécurisation mais aussi d’avoir facilement accès au crédit. Bref, au risque que nos enfants nous maudissent puisque nous aurions reporté sur les générations futures les grosses charges d’aujourd’hui, il est indispensable, dès maintenant, de prendre notre part de feu afin que demain, il n’y ait pas à redire. C’est dire que dialogue entre syndicalistes et chef de l’Etat ou pas, il est impérieux de ne pas différer les réformes et que la dynamique réformiste en cours aboutisse. Aux syndicalistes de le comprendre et de mettre, alors qu’il est encore temps, l’intérêt de la Nation au-dessus de ceux corporatistes.

15-03-2017, Angelo DOSSOUMOU


CHRONIQUES

En vérité : Lutte sans exception !
22-02-2018, Angelo DOSSOUMOU
Quand les chiffres tombent, ils donnent le tournis. Au Bénin, chaque année, du fait de la corruption, ce sont des milliards qui, au détriment des (...) Lire  

Editorial : La dynamique locale en question
22-02-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : A Glo, ça avance !
21-02-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Trekpo, seul face à son destin
21-02-2018, Isac A. YAÏ
En vérité : Le prix du jusqu’au-boutisme (...)
20-02-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Une bouteille à la mer
20-02-2018, Moïse DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 2550

Mise sur écoute des Béninois : La Cour donne carte blanche
22-02-2018, La rédaction
La loi n°2017-44 portant recueil du renseignement en République du Bénin, votée par l’Assemblée nationale le 29 décembre (...)  

Malversation financière au Cncb : Antoine Dayori et le Pca en (...)
21-02-2018, Angelo DOSSOUMOU
Décidément ! Sous la rupture, la lutte contre la corruption n’épargne presque personne. Grand artisan de l’avènement du (...)  

Saturation de l’actuel cimetière municipal de Parakou : Charles (...)
21-02-2018, La rédaction
L’actuel cimetière municipal de Parakou n’est plus en mesure d’abriter de nouveaux corps. Tels sont les propos du maire (...)  

Conséquences des grèves perlées dans l’administration publique : (...)
20-02-2018, La rédaction
Journée décisive pour les grévistes. Ils attendent de constater sur leurs fiches de paie, la mise à exécution ou non de (...)