Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Rentrée académique 2016-2017 : Les conditions du Front pour une année scolaire apaisée

JPEG - 227.8 ko

La prochaine rentrée des classes sera effective et sans agitation. C’est un pari gagné par le régime du Nouveau départ. Le Front des trois ordres de l’enseignement l’a certifié à l’occasion d’une conférence de presse tenue dans l’après-midi d’hier à la bourse du travail de Cotonou. Une bouffée d’oxygène au regard des suspicions et protestations contre les conclusions de la première rencontre des négociations gouvernement-syndicats. Pour autant, cette décision ne dissipe pas les incertitudes relatives à l’année scolaire prochaine. Le feu vert donné par le Front n’est pas un visa irréversible. C’est assorti de mise en garde. L’intersyndicale salue les efforts du gouvernement, notamment en ce qui concerne les mesures relatives à la réduction de l’Impôt progressif sur traitements et salaires (Ipts), le redéploiement effectif du personnel enseignant, et fait foi à la promesse du payement des primes de rentrée ce jour, consacré aux travaux pédagogiques. L’engagement du pouvoir à appliquer les points sans incidence financière dans les statuts particuliers a aussi pesé dans la balance pour une reprise des classes sans perturbation. Il est à espérer que Patrice Talon et son équipe continuent à travailler pour épuiser les points capitaux qui conditionneront le déroulement d’une année scolaire apaisée. Au nombre de ces points, l’on retient de la liste des revendications du Front : le recrutement massif d’enseignants qualifiés pour pallier la pénurie dans le secteur, le relèvement des honoraires des vacataires, la parution régulière des actes d’avancement et de promotion, le paiement régulier et à temps des subventions, la restauration de la qualité des enseignements/apprentissages, la formation et le reclassement du personnel. Cette liste n’est pas exhaustive et témoigne de ce que les conditions pour obtenir une année scolaire apaisée ne sont pas encore réunies. Et si toutes les revendications ne sont pas satisfaites progressivement, l’on assistera sans doute au traditionnel bras de fer qui paralyse l’école.

29-09-2016, Arnaud DOUMANHOUN


CHRONIQUES

En vérité : Le prix du jusqu’au-boutisme !
20-02-2018, Angelo DOSSOUMOU
Aujourd’hui le Vingt. En principe, pour les travailleurs de l’administration publique, à cette date et même parfois avant, les salaires tombent. Le (...) Lire  

Editorial : Une bouteille à la mer
20-02-2018, Moïse DOSSOUMOU
En toute sincérité : Infidèle sans conscience (...)
16-02-2018, Naguib ALAGBE
Editorial : Le Fonds culturel sous un nouveau (...)
15-02-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Dans la dynamique des réformes (...)
15-02-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Une douleur qui précède la joie (...)
14-02-2018, Angelo DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 2550

Conséquences des grèves perlées dans l’administration publique : (...)
20-02-2018, La rédaction
Journée décisive pour les grévistes. Ils attendent de constater sur leurs fiches de paie, la mise à exécution ou non de (...)  

Prochaines joutes électorales au Bénin : KolawoléIdji et l’UN (...)
19-02-2018, Karim O. ANONRIN
Le vice-président de l’Union fait la Nation, Antoine KolawoléIdji, a effectué sa rentrée politique le samedi 17 février (...)  

Séminaire parlementaire sur la réforme du système des partisans (...)
19-02-2018, Karim O. ANONRIN
Le président de l’Assemblée nationale, Me Adrien Houngbédji, a procédé le vendredi 16 février 2018 à Azalaï Hôtel de la (...)  

Echanges de vœux de nouvel an entre militants UN d’Ifangni : Louis (...)
19-02-2018, Karim O. ANONRIN
Le député Louis Vlavonou, élu dans la 21ème circonscription électorale lors des législatives de 2015 étaient en communion (...)