Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Retard dans l’achèvement de la construction du siège de l’Assemblée nationale : Un désaveu pour Boni Yayi

JPEG - 106.9 ko

30 Novembre. C’est le délai accordé par le chef de l’Etat au génie militaire pour achever les travaux entrant dans le cadre de l’érection du nouveau siège de l’Assemblée nationale. Un chantier qui depuis de longs mois fait couler beaucoup d’encre et de salive. C’est avec la 6ème législature sous l’égide du Professeur Mathurin Coffi Nago que le pot-aux-roses lié à ce projet a été découvert. Et depuis, les députés eux-mêmes et une bonne frange de la société béninoise ne manquent pas d’évoquer ce sujet douloureux. Il fut même un temps où excédé par la clameur publique, Boni Yayi avait demandé que le chantier soit complètement rasé. Ne pouvant appliquer une telle décision qui ne ferait que rajouter de l’huile sur le feu, le chef de l’Etat dût revenir sur sa décision. A ce jour, 14 milliards de nos francs ont été engloutis sur ce chantier et les résultats se font toujours désirer.
Abandonné dès l’éclatement du scandale, scandale qui a conduit nombre de personnes derrière les barreaux, ce chantier a repris timidement vie grâce à la volonté affichée du chef de l’Etat d’œuvrer à son achèvement. Voulant vite finir avec ce dossier teigneux, Boni Yayi a confondu vitesse et précipitation. Lors de sa dernière visite sur le site qualifié ironiquement de « muse national de la corruption », Boni Yayi avait sommé les responsables du chantier d’achever les travaux au plus tard le 30 novembre. Une pression pour inciter les ouvriers du génie militaire à redoubler d’ardeur. Mais rien n’y fit. C’est à croire qu’un blocage administratif qui n’a rien à voir avec la détermination des ouvriers bloque les travaux.
Sur place à Porto-Novo, ce n’est pas la grande effervescence. Les activités sont timides sur le chantier. Le Génie militaire connu pour la célérité et la bonne exécution des travaux bute contre la réalité. Au-delà du fait que les animateurs de cette composante de l’armée béninoise ne travaillent pas sur le site 24h/24, il y a qu’il y a des préalables à régler avant que le rythme des travaux s’accélère.
Pendant ce temps, la patience des députés, bénéficiaires de l’ouvrage est mise à rude épreuve. Et il est quasiment impossible de traverser le pont de Porto-Novo sans remarquer ces amas de fer et de béton, qui dans leur état actuel, enlaidissent le paysage. A Boni Yayi de revoir son chronogramme avec cette fois une bonne dose de réalisme.

1er-12-2015, Moïse DOSSOUMOU


CHRONIQUES

Chronique culturelle
21-07-2017, La rédaction
Nous nous sommes donnés comme mission depuis un certain temps d’apporter notre expertise et notre expérience au service de la culture béninoise qui (...) Lire  

Editorial : Le pain à polémique
20-07-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Des vagues à combattre !
20-07-2017, Angelo DOSSOUMOU
Formule ‘‘Portabilité mobile’’ !
19-07-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Que fait Talon de sa majorité (...)
19-07-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Le Bénin sportif, pourquoi pas (...)
18-07-2017, Moïse DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 2220

Présidence du Parti social démocrate : La justice renvoie Amoussou, (...)
21-07-2017, Arnaud DOUMANHOUN
Le juge n’a pas tranché sur la question de fond. Très attendu par les parties, le verdict du tribunal de première (...)  

Avancées dans le passage de l’analogie au numérique : Rafiatou (...)
21-07-2017, La rédaction
Faire le point de l’évolution des travaux techniques et échanger sur les orientations institutionnelles et juridiques (...)  

Mesures sociales sous la rupture : La vision Talon démontre sa (...)
21-07-2017, Angelo DOSSOUMOU
Ne jamais mettre la charrue avant les bœufs. A ce piège, malgré les critiques les plus acerbes sur le manque de (...)  

Narcisse Djègui à propos de la fête nationale du cotonculteur : « (...)
20-07-2017, La rédaction
Parakou accueille le samedi prochain l’édition 2017 de la fête nationale du cotonculteur (Fnc). Il s’agit d’un (...)