Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Révision de la Constitution : Regards croisés de Gustave Sonon et de Urbain Amégbédji

JPEG - 43.9 ko

La réforme du système partisan a été le principal sujet abordé au cours de l’émission Eclairage du dimanche dernier. A l’occasion, Urbain Amègbédji, vice-président d’Alternative Citoyenne et Directeur de l’Anpe et Gustave Sonon des Forces Cauris pour un Bénin Emergent ont émis des avis opposés sur la question. Urbain Amègbédji a reconnu le rôle majeur joué par la Constitution du 11 décembre 1990 pour la bonne marche de la démocratie. Cependant, il insiste sur le fait qu’il faille corriger certaines dispositions au regard des réalités actuelles. Gustave Sonon, bien qu’étant du même avis, a déploré la procédure et les réponses apportées à travers le projet transmis au parlement. « Je déplore la méthodologie. Si le diagnostic est faussé, le traitement sera faussé », a souligné l’ancien ministre d’Etat. Mieux, il désapprouve le renforcement des pouvoirs du Chef de l’Etat alors que la président Talon a manifesté plutôt la volonté de diminuer certaines de ses prérogatives. En réponse à Gustave Sonon, le Directeur de l’Anpe a démontré que le Chef de l’Etat n’est pas superpuissant et que d’ailleurs, la nouvelle Constitution, si elle était adoptée, ne lui permet plus de nommer les présidents d’institutions.
Au sujet du financement des partis politiques, Urbain Amègbédji a fait remarquer que cette solution permettra une réorganisation des formations politiques et une meilleure couverture du territoire. « Les partis seront financièrement accompagnés lorsqu’ils arrivent à couvrir le territoire. Pour les élections législatives, il faut obtenir 1/5 des députés répartis au plan national. C’est dire que pour participer à la répartition des sièges, il faut au moins 10% dans chaque circonscription électorale », a-t-il expliqué. Les deux invités attendent de voir le parlement jouer son rôle.
Prévert DJOSSOU (Stag)

27-03-2017, La rédaction


CHRONIQUES

En vérité : Bail sans pagaille !
26-04-2018, Angelo DOSSOUMOU
Les comptes sont bons. Pour le bonheur des locataires et des propriétaires, la loi sur le bail est votée. Encore deux petites étapes et un véritable (...) Lire  

Chronique judiciaire : 7 ans de travaux forcés (...)
26-04-2018, Isac A. YAÏ
Editorial : L’agro industrie en hibernation
26-04-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Jeunesse, grande inquiétude (...)
25-04-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Plaidoyer pour l’hygiène publique
25-04-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Attention…Enfin promulguée !
24-04-2018, Angelo DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE

Vie des partis politiques : Malaise au Fdu
17-04-2018, Naguib ALAGBE
L’argent public n’est pas un gain politique.
13-04-2018, Arnaud DOUMANHOUN
Vie des partis politiques : Malaise au Fdu
17-04-2018, Naguib ALAGBE
L’argent public n’est pas un gain politique.
13-04-2018, Arnaud DOUMANHOUN


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 2610

Tribunal de première instance de première classe de Cotonou : Le (...)
26-04-2018, Arnaud DOUMANHOUN
Le Conseil des ministres s’est penché hier sur les anomalies relevées dans la gestion de l’ex greffier en chef du (...)  

Polémique autour des propos de Patrice Talon sur le mandat unique (...)
24-04-2018, Landry Salanon
« Le second mandat est une prérogative constitutionnelle », selon Georges Anagonou L’intervention du président Patrice (...)  

An 2 de la gestion du Chef de l’Etat : La Coalition de la Rupture (...)
20-04-2018, La rédaction
Patrice Talon peut toujours compter sur le soutien indéfectible de la coalition de la rupture, qui a activement (...)  

Cos-Lépi : les députés désignent leurs représentants
20-04-2018, Isac A. YAÏ
Les députés à l’Assemblée nationale, 7ème législature, ont procédé ce jeudi 19 avril 2018 à l’élection de leurs (...)