Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Révision de la Constitution : Le ‘’Oui’’ mitigé de Gilbert Tognifodé

JPEG - 90 ko

Les langues se délient progressivement au sujet du projet de révision de la Constitution du 11 décembre 1990, transmis la semaine dernière à l’Assemblée nationale. En plus des praticiens de droit et des acteurs politiques, des organisations non gouvernementales approuvent la nécessité de modifier des dispositions obsolètes de la loi fondamentale, après 27 ans de vie démocratique. C’est le cas de Gilbert Tognifodé, Président de l’Ong Martin Luther King pour la démocratie, les droits civiques et les droits de l’Homme pour qui la Constitution prévoit d’ailleurs elle-même sa révision.
Pour le Professeur certifié de droit et consultant juridique, la révision de la Constitution s’était imposée depuis plus d’une décennie. Elle a été durant tout ce temps retardée par des suspicions et des craintes d’une révision opportuniste, depuis Mathieu Kérékou à Boni Yayi. Pourtant, croit savoir le Président de l’Ong Martin Luther King pour la démocratie, les droits civiques et les droits de l’Homme, il est nécessaire d’y parvenir en œuvrant pour le consensus autour du projet. « Il faut que l’ensemble de la classe politique se retrouve autour d’une même table pour échanger et apporter leurs point de vue. Il faut le débat parce que la Constitution reste et demeure le socle du développement. Ceci nous permettra d’éviter d’avoir une loi fondamentale taillée sur mesure », a-t-il souligné.
Analysant les nouvelles dispositions du projet de loi, Gilbert Tognifodé porte quelques réserves et fait des suggestions à l’endroit du Gouvernement et des députés pour une révision inclusive et qui ne puisse pas porter plus tard des préjudices à la démocratie béninoise. Sur la question du mandat unique, le Président de l’Ong Martin Luther King pour la démocratie, les droits civiques et les droits de l’Homme souhaite plutôt un mandat de cinq ans au lieu de 6 ans s’inspirant de l’expérience de certains pays de la sous-région. Et au-delà de tout, l’Ong Martin Luther King pour la démocratie, les droits civiques et les droits de l’Homme a par ailleurs attiré l’attention du Chef de l’Etat sur la morosité économique à laquelle sont confrontées les populations. Gilbert Tognifodé souhaite que des actions soient menées pour amoindrir les effets de la pauvreté.
Fulbert ADJIMEHOSSOU

21-03-2017, La rédaction


CHRONIQUES

En vérité : Juridisme anti développement !
24-04-2017, Angelo DOSSOUMOU
Inquiétant ! Lancés à pleine vitesse, de précieux dispositifs pour tirer le développement du Bénin vers le haut sont foudroyés par d’expéditifs éclairs (...) Lire  

En vérité : L’activisme des patriarches (...)
19-04-2017, Angelo DOSSOUMOU
En vérité :Talon contraint de réussir !
18-04-2017, Angelo DOSSOUMOU
En toute sincérité : Quand c’est Madame qui (...)
14-04-2017, Naguib ALAGBE
En vérité : Dégâts de chenilles !
13-04-2017, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Appui de taille pour le Pag (...)
12-04-2017, Angelo DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 2100

Spéculations sur la dévaluation du franc Cfa : Abdoulaye Bio (...)
24-04-2017, La rédaction
A l’issue d’une réunion le dimanche dernier entre le Fmi et les Etats de l’Uemoa, le Ministre d’Etat Abdoulaye Bio (...)  

An un du Nouveau départ : La cohésion nationale, un combat (...)
24-04-2017, Naguib ALAGBE
Sensible, le sujet l’est à plus d’un titre. Et il en est ainsi à cause du contexte sociopolitique béninois et d’une (...)  

Entretien avec Me Jacques Migan : « Accompagnons et suivons le (...)
21-04-2017, La rédaction
Le Président du Front des Républicains pour le Développement de la ville de Porto-Novo (Frd) réagit et clarifie sa (...)  

Zéro tolérance aux mariages des enfants : L’épanouissement des (...)
21-04-2017, La rédaction
Dans le souci d’éviter les mariages précoces des enfants béninois, le gouvernement de son excellence monsieur Patrice (...)