Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Révision de la Constitution : Le ‘’Oui’’ mitigé de Gilbert Tognifodé

JPEG - 90 ko

Les langues se délient progressivement au sujet du projet de révision de la Constitution du 11 décembre 1990, transmis la semaine dernière à l’Assemblée nationale. En plus des praticiens de droit et des acteurs politiques, des organisations non gouvernementales approuvent la nécessité de modifier des dispositions obsolètes de la loi fondamentale, après 27 ans de vie démocratique. C’est le cas de Gilbert Tognifodé, Président de l’Ong Martin Luther King pour la démocratie, les droits civiques et les droits de l’Homme pour qui la Constitution prévoit d’ailleurs elle-même sa révision.
Pour le Professeur certifié de droit et consultant juridique, la révision de la Constitution s’était imposée depuis plus d’une décennie. Elle a été durant tout ce temps retardée par des suspicions et des craintes d’une révision opportuniste, depuis Mathieu Kérékou à Boni Yayi. Pourtant, croit savoir le Président de l’Ong Martin Luther King pour la démocratie, les droits civiques et les droits de l’Homme, il est nécessaire d’y parvenir en œuvrant pour le consensus autour du projet. « Il faut que l’ensemble de la classe politique se retrouve autour d’une même table pour échanger et apporter leurs point de vue. Il faut le débat parce que la Constitution reste et demeure le socle du développement. Ceci nous permettra d’éviter d’avoir une loi fondamentale taillée sur mesure », a-t-il souligné.
Analysant les nouvelles dispositions du projet de loi, Gilbert Tognifodé porte quelques réserves et fait des suggestions à l’endroit du Gouvernement et des députés pour une révision inclusive et qui ne puisse pas porter plus tard des préjudices à la démocratie béninoise. Sur la question du mandat unique, le Président de l’Ong Martin Luther King pour la démocratie, les droits civiques et les droits de l’Homme souhaite plutôt un mandat de cinq ans au lieu de 6 ans s’inspirant de l’expérience de certains pays de la sous-région. Et au-delà de tout, l’Ong Martin Luther King pour la démocratie, les droits civiques et les droits de l’Homme a par ailleurs attiré l’attention du Chef de l’Etat sur la morosité économique à laquelle sont confrontées les populations. Gilbert Tognifodé souhaite que des actions soient menées pour amoindrir les effets de la pauvreté.
Fulbert ADJIMEHOSSOU

21-03-2017, La rédaction


CHRONIQUES

Editorial : L’os dans la gorge de la décentralisation
19-10-2017, Moïse DOSSOUMOU
Les maires de Pèrèrè et de Lokossa sont assis sur des sièges éjectables. Les membres des conseils communaux qu’ils dirigent sont remontés contre eux. (...) Lire  

Editorial : Les boulangeries à la barre
18-10-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Chasse aux débiteurs !
18-10-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Le décret de toutes les polémiques
18-10-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Etudes sous conditions !
17-10-2017, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Mission délicate au Togo !
16-10-2017, Angelo DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 2370

Assistance aux populations sinistrées de Sinendé, Karimama et (...)
18-10-2017, La rédaction
Suite à la descente du Ministre d’État Abdoulaye Bio Tchané dans les communes de Sinende, Karimama et Malanville et sur (...)  

En prélude au démarrage du Ravip : Le Comité de suivi monte au (...)
18-10-2017, La rédaction
Tout se met progressivement en place pour le démarrage, le 1er novembre prochain, du Recensement administratif (...)  

Œuvres sociales dans la 10ème circonscription électorale : Agoua au (...)
16-10-2017, Moïse DOSSOUMOU
Fidèle à ses habitudes, l’élu de la 10ème circonscription électorale, a une fois de plus partagé le vécu des populations (...)  

Supposé projet de suppression de la Cena au Parlement : Des (...)
13-10-2017, Karim O. ANONRIN
Le 28 septembre 2017, à la tribune de l’Assemblée nationale, la minorité parlementaire, par la voix du député Justin (...)