Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Scrutin du 6 mars prochain : Des sujets tabous dans campagne électorale

JPEG - 99 ko
La centrale gazoduque de Maria-Gléta

Par manque de courage politique, et surtout pour ne pas perdre des suffrages, les candidats à la présidentielle du 6 mars prochain n’osent pas aborder certains sujets à polémique. Même si les électeurs seront heureux de se faire une idée sur la position des candidats en lice sur ces questions d’intérêt national, la campagne électorale se poursuit et risque d’être clôturée sans la moindre trace de ces sujets tabous.
Et au nombre de ces thèmes sensibles que n’osent pas aborder les prétendants à la Marina, il y a ‘‘la lutte contre l’essence de contrebande’’, ‘‘la question de la reconversion des Zémidjans’’, ‘‘la privatisation de certaines entreprises d’Etat’’, ‘‘les réformes relatives à la masse salariale’’, ‘‘le terrorisme et les mesures sécuritaires à envisager’’, ‘‘la lumière ou non sur les scandales du régime finissant’’, ‘‘comment gérer les grèves anarchiques des syndicalistes’’, ‘‘le régionalisme’’…
En définitive, les Zémidjans, les vendeurs d’essence frelatée aux abords des voies, les travailleurs, les syndicalistes sont partis pour accorder leurs suffrages à des candidats sans véritablement savoir ce que sera, au lendemain de leur élection, leur position sur leur secteur d’activité ou leur corporation. Manipulés, ils sont bons pour être du bétail électoral et il faut ménager leur susceptibilité au risque de perdre un capital important de sympathie et des suffrages qui peuvent être décisifs le 6 mars prochain.

Un mutisme stratégique
Mais, quand on sait que le silence est un couteau à double tranchant, et qu’en période de campagne électorale, les promesses n’engagent que ceux qui croient, rien ne dit que même si les candidats en arrivent à se prononcer sur ces sujets tabous, ils livreront aux électeurs, le fond de leurs pensées. De même, combien sont-ils aujourd’hui de candidats à dire, sans aucune hypocrisie, que s’ils étaient élus, ils feront rendre gorge ? Et Dieu sait combien, ils sont nombreux les scandales sous le régime finissant.
L’autre sujet qui fait dresser les cheveux sur la tête est celui du régionalisme. Tous les candidats savent qu’il est temps de crever, pour une fois pour de bon, cet abcès qui, ces dix dernières années, a coupé le pays en deux. Mais, aucun d’eux n’ose vraiment se jeter à l’eau ou s’ils le font, c’est de façon superficielle. C’est ainsi pour tous les sujets tabous. Alors, à ce rythme, la campagne électorale ressemble beaucoup plus à une farce où les principaux acteurs, très prudents évitent des thèmes à polémique ou tiennent simplement tout sauf un langage de vérité.
Seulement, à force de jouer avec la conscience des électeurs en n’intégrant pas dans les discours de campagne ces sujets tabous, le prochain président court le risque de voir certaines de ses décisions balayées par le vent de la contestation. En tout cas, personne ne ferait le procès à un peuple non averti des grandes réformes envisagées par un candidat de se soulever si ledit candidat élu en venait à passer à l’action sans que les populations n’en trouvent pas leurs comptes. Il est vrai que, qui ne risque rien n’a rien mais, il est tout aussi vrai qu’un peuple averti et convaincu de la pertinence des propositions de son leader est gage de paix et de tranquillité. Le Bénin de l’après 6 avril 2016 en a besoin.

26-02-2016, Angelo DOSSOUMOU


CHRONIQUES

En vérité : Grèves et bluff !
25-04-2017, Angelo DOSSOUMOU
L’essentiel ! Constamment, il est menacé et sacrifié sur l’autel du moi et des divergences politiques. A l’esprit, et avant de poser tout acte (...) Lire  

En vérité : Juridisme anti développement (...)
24-04-2017, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : L’activisme des patriarches (...)
19-04-2017, Angelo DOSSOUMOU
En vérité :Talon contraint de réussir !
18-04-2017, Angelo DOSSOUMOU
En toute sincérité : Quand c’est Madame qui (...)
14-04-2017, Naguib ALAGBE
En vérité : Dégâts de chenilles !
13-04-2017, Angelo DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE

Ce que Talon et Rodriguez se sont dit
27-04-2017, La rédaction


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 2100

Assemblée nationale : Enfin la position du gouvernement Talon sur (...)
28-04-2017, Karim O. ANONRIN
Le gouvernement a répondu hier à la question orale avec débat posée par le député Antoine Kolawolé Idji et certains de (...)  

Chambre administrative de la Cour suprême du Bénin : Le nouveau (...)
28-04-2017, Karim O. ANONRIN
Le nouveau président de la Chambre administrative de la Cour suprême du Bénin, Victor Dassi Adossou, a été installé (...)  

Les observations de Jacques Migan sur des décisions de la (...)
28-04-2017, La rédaction
Le Président du Front des Républicains pour le Développement de la ville de Porto-Novo (Frd), Jacques Migan, réagit (...)  

Ce que Talon et Rodriguez se sont dit
27-04-2017, La rédaction
Je suis arrivé à Cotonou depuis hier, et nous avons eu une longue séance de travail avec le chef de l’Etat et ses (...)