Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Session extraordinaire pour la révision de la Constitution : Ce qui pourrait se passer à l’Assemblée nationale

JPEG - 57 ko

Le suspense reste entier quant à l’issue que peut connaître la demande formulée par le chef de l’Etat de voir étudier en procédure d’urgence le projet de loi portant révision de la Constitution du 11 décembre 1990. Non pas parce que l’étude en elle-même est sujette à une quelconque remise en cause, mais plutôt qu’il va falloir qu’à l’occasion de la session extraordinaire qui s’ouvre à cet effet le vendredi prochain, que les députés tranchent sur l’option de la procédure d’urgence. Et c’est là que se trouve l’inquiétude. C’est la toute première barrière que devra franchir ce projet. En convoquant cette session extraordinaire du vendredi 24 mars 2017, Me Adrien Houngbédji donne ainsi l’occasion aux députés de se prononcer sur la demande du gouvernement de voir étudier en procédure d’urgence le projet de loi en question. Et personne ne peut prédire de l’issue de cette rencontre. Cependant, deux hypothèses majeures se dégagent de cette équation. D’une part, les représentants du peuple votent pour la demande du gouvernement et déclenchent l’étude de ce projet de loi, selon la procédure souhaitée, et au bout de deux semaines, le verdict tombe et le dossier est évacué. Cette hypothèse est peu pausible.
D’autre part, ils rejettent la demande de l’Exécutif et décident de prendre le temps nécessaire pour examiner le projet de loi soumis à leur appréciation, et le vote n’interviendra que plus tard. Et cette hypothèse est la plus plausible. C’est dire que le vendredi prochain, les députés de la 7e législature seront face à leur responsabilité. Mais avant, l’on pourrait assister à une adresse du premier magistrat à son peuple. Elu par plus de 65% des Béninois, sur la base d’un projet de société portant sur les réformes politiques et institutionnelles, Patrice Talon peut être amené à s’adresser à son peuple, au sujet de cette réforme majeure de son projet de société, qui enfle les suspicions et soulève de vives polémiques. Cela ne lui ferait que du bien. Les Béninois ont besoin d’être rassuré.

22-03-2017, Arnaud DOUMANHOUN


CHRONIQUES

En vérité : Pleins feux sur le bloc progressiste
23-07-2018, Moïse DOSSOUMOU
Les choses se précisent. Le boulevard de la réforme du système partisan se dresse devant la classe politique. Après la mutation de l’alliance des (...) Lire  

Editorial : Macabre ritournelle !
23-07-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : La grande attente des travailleurs
19-07-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Alcootest, attention double (...)
19-07-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Plaidoyer pour la fête des paysans
18-07-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Ils nous font regretter Mandela (...)
18-07-2018, Angelo DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 2760

Entretien avec Raliou Arinloye, ancien maire de sakété : « …Sans (...)
23-07-2018, Karim O. ANONRIN
Depuis quelques semaines, l’ancien Maire de la Commune de Sakété, Raliou Akanda Olouwa Arinloye, est de retour (...)  

L’Union européenne au sujet de la représentativité des femmes au (...)
23-07-2018, Arnaud DOUMANHOUN
Les partenaires financiers et techniques, branche Union européenne, approuvent les tentatives en cours à l’Assemblée (...)  

Session du Conseil supérieur de la magistrature : Justin Gbènamèto (...)
23-07-2018, Moïse DOSSOUMOU
Justin Gbènamèto retrouve le sourire. L’ancien procureur de la République près le tribunal de première instance de (...)  

Rapport pour la levée d’immunité : La plénière, deuxième étape (...)
23-07-2018, Angelo DOSSOUMOU
Pour une première étape franchie dans le processus de la levée de son immunité parlementaire, l’He Valentin Djènontin (...)