Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Session extraordinaire pour la révision de la Constitution : Ce qui pourrait se passer à l’Assemblée nationale

JPEG - 57 ko

Le suspense reste entier quant à l’issue que peut connaître la demande formulée par le chef de l’Etat de voir étudier en procédure d’urgence le projet de loi portant révision de la Constitution du 11 décembre 1990. Non pas parce que l’étude en elle-même est sujette à une quelconque remise en cause, mais plutôt qu’il va falloir qu’à l’occasion de la session extraordinaire qui s’ouvre à cet effet le vendredi prochain, que les députés tranchent sur l’option de la procédure d’urgence. Et c’est là que se trouve l’inquiétude. C’est la toute première barrière que devra franchir ce projet. En convoquant cette session extraordinaire du vendredi 24 mars 2017, Me Adrien Houngbédji donne ainsi l’occasion aux députés de se prononcer sur la demande du gouvernement de voir étudier en procédure d’urgence le projet de loi en question. Et personne ne peut prédire de l’issue de cette rencontre. Cependant, deux hypothèses majeures se dégagent de cette équation. D’une part, les représentants du peuple votent pour la demande du gouvernement et déclenchent l’étude de ce projet de loi, selon la procédure souhaitée, et au bout de deux semaines, le verdict tombe et le dossier est évacué. Cette hypothèse est peu pausible.
D’autre part, ils rejettent la demande de l’Exécutif et décident de prendre le temps nécessaire pour examiner le projet de loi soumis à leur appréciation, et le vote n’interviendra que plus tard. Et cette hypothèse est la plus plausible. C’est dire que le vendredi prochain, les députés de la 7e législature seront face à leur responsabilité. Mais avant, l’on pourrait assister à une adresse du premier magistrat à son peuple. Elu par plus de 65% des Béninois, sur la base d’un projet de société portant sur les réformes politiques et institutionnelles, Patrice Talon peut être amené à s’adresser à son peuple, au sujet de cette réforme majeure de son projet de société, qui enfle les suspicions et soulève de vives polémiques. Cela ne lui ferait que du bien. Les Béninois ont besoin d’être rassuré.

22-03-2017, Arnaud DOUMANHOUN


CHRONIQUES

En vérité : Lumière sur les lois de règlement
18-10-2018, Moïse DOSSOUMOU
On n’en parle pas souvent. Mais il s’agit d’un indicateur de bonne gouvernance et de transparence financière. La plupart du temps, les esprits se (...) Lire  

Editorial : Médiateur : acte 3 ou stop (...)
18-10-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Encore Biya, bêtise continuelle (...)
18-10-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Standing ovation pour le Onze (...)
17-10-2018, Moïse DOSSOUMOU
Dr Martial Ayenon à propos de l’antibiorésistance
16-10-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Un plus pour l’état civil !
15-10-2018, Angelo DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 2910

Sur invitation du Medef International : Bio Tchané vend la (...)
19-10-2018, Adrien TCHOMAKOU
Le Ministre d’Etat chargé du Plan et du Développement a, à la faveur d’une séance d’échanges avec le secteur privé (...)  

Affaire 18 Kg de cocaïne : Ajavon et trois coaccusés condamnés par (...)
19-10-2018, Angelo DOSSOUMOU
20 ans de prison ferme par défaut et 5 millions d’amende. C’est le verdict prononcé hier par le juge de la Cour de (...)  

Construction de l’aéroport de Glo-Djigbé : 830 chèques émis aux (...)
19-10-2018, Arnaud DOUMANHOUN
L’autorité de développement du périmètre de Glo-Djigbé (Adpg) et l’Agence nationale du domaine et du foncier (Andf) ont (...)  

Mise en œuvre du Pag : Des partenaires prêts à réaliser 8279 (...)
18-10-2018, Arnaud DOUMANHOUN
L’un des projets phares du Programme d’actions du gouvernement (Pag) du président Patrice Talon, notamment la (...)