Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


‘’Sous l’arbre à palabre’’ du journal l’Evènement précis : ‘’Il faut une gouvernance plus inclusive’’, dixit Alexandre Hountondji

L’ancien ministre chargé des relations avec les institutions et conseiller politique du Président Boni Yayi était hier dans les locaux du journal l’Evènement précis. Reçu par son directeur de publication Gérard Agognon comme invité de la rubrique ‘’Sous l’arbre à palabre’’, il a fait avec l’ensemble de la rédaction et quelques journalistes invités, le tour des questions d’actualité.

JPEG - 65.2 ko

Dans un entretien à bâtons rompus conduit par le directeur de publication et le rédacteur en chef du quotidien l’Evènement précis, Alexandre Hountondji a sans langue de bois donné son appréciation de la gestion du chef de l’Etat en un an. « Quand on entend le chef de l’Etat, on voit qu’il a la volonté politique ». Cette déclaration dénote de l’optimisme de l’homme quant au redressement du Bénin. « Nous avons les meilleurs atouts, les opportunités, nous en disposons assez ». Ce constat s’accompagne de l’idée qu’il faut une gouvernance qui associe les populations et prenne en compte leurs aspirations profondes. C’est en cela que l’invité note quelques dysfonctionnements dans la manière de gouverner du chef de l’Etat. Selon lui, le pouvoir actuel pèche surtout par sa gestion des hommes. L’homme politique laissera entendre que la coalition qui a porté le chef de l’Etat au pouvoir est un atout dont il se sert très peu. « Nous avons décidé d’être des partenaires privilégiés du président de la République. En notre sein, des personnalités d’expérience existent… ». C’est donc pour n’avoir pas pris en compte l’avis de ces personnalités que Patrice Talon a essuyé le rejet de son projet de révision de la Constitution du 11 décembre 1990, révèle Alexandre Hountondji. Il va alors conseiller au chef de l’Etat d’écouter ses amis et de faire resserrer les rangs autour de lui. « Il y a malaise mais cela ne présage pas de l’échec du président… Maintenant, il faut mettre en œuvre le Pag », a-t-il soutenu.

Eviter les écueils et mettre en œuvre le Pag
Aucun homme ne peut tout faire tout seul, a indiqué l’ex-conseiller politique. Il a invité le président Talon à faire preuve d’humilité et de modestie en associant tous ceux qui peuvent apporter un plus à sa gouvernance. A l’en croire, le facteur temps compte, et Patrice Talon n’en a plus beaucoup ou tout au moins, il en a perdu assez. Sur le départ de Candide Azannaï du gouvernement et les désaccords entre le chef de l’Etat et son allié du second tour Sébastien Ajavon, l’homme politique est resté constant dans son analyse. Pour lui, le manque de dialogue en est la cause. « L’amitié se nourrit d’écoute et d’échanges, si vous ne m’écoutez pas, vous n’êtes plus mon ami », a-t-il affirmé. Aussi, n’approuve-t-il pas totalement la méthode musclée du pouvoir actuel dans la gestion de certains dossiers. « Il ne peut y avoir de dictature du développement. Le Béninois n’aime pas l’excès. Il faut de la sagesse », a conseillé Alexandre Hountondji. Du coq à l’âne, l’entretien s’est également étendu à la carrière professionnelle de l’homme et à son engagement politique. Fierté et passion ressortent de ses propos. Fierté d’avoir fait un parcours exceptionnel en tant que médecin, et passion pour la chose politique qui à l’en croire, est le point de convergence de toutes les actions. En guise de conclusion, l’invité de ‘’Sous l’arbre à palabre’’ a laissé à l’endroit de ses interlocuteurs : « je veux que mon pays avance dans les meilleures conditions possibles, qu’on gagne sur tous les tableaux ».
Rodrigue ADJAKIDJE (Stag)

26-04-2017, La rédaction


CHRONIQUES

Editorial : A vos plaques…Partez !
15-11-2018, Angelo DOSSOUMOU
L’axiome est sans équivoque. Qui veut rouler à moto, doit avoir sa plaque d’immatriculation. Défaut longtemps toléré au Bénin, mais défaut bientôt (...) Lire  

En vérité : Transport en commun : le grand (...)
15-11-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : 176 milliards du SNU !
13-11-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Zoom sur le budget 2019
13-11-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Du mieux pour les pompiers (...)
8-11-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Les Epes à la barre
8-11-2018, Moïse DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 2940

Etude des projets de budgets 2019 du MEMP et du MESTFP Salimane (...)
19-11-2018, Karim O. ANONRIN
Le Ministre Salimane Karimou qui dirige le ministère des enseignements maternel et primaire (MEMP) et son collègue (...)  

Perspectives budgétaires 2019 au niveau des deux sous-secteurs de (...)
19-11-2018, Karim O. ANONRIN
Le président de la Commission des relations extérieures, de la coopération au développement, de la défense et de la (...)  

Projet de budget du ministère de l’économie numérique : Aurélie Adam (...)
16-11-2018, Karim O. ANONRIN
La Ministre de l’économie numérique et de la communication, Aurélie Adam Soulé Zoumarou, était devant la Commission (...)  

Projet de budget du ministère du plan aux députés : Bio Tchané (...)
16-11-2018, Karim O. ANONRIN
Le ministre d’Etat chargé du plan et du développement, Abdoulaye Bio Tchané, a présenté hier à la Commission budgétaire (...)