Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Symbole de l’unité nationale même après la mort

JPEG - 121.2 ko

Anciens ministres, membres du gouvernement, chefs d’Etat, autorités politico-administratives et religieuses, présidentiables ou citoyens lambda, chacun y est allé pour saluer la mémoire du Caméléon. La cérémonie des hommages officiels rendus hier au Général Mathieu Kérékou au Stade de l’amitié, baptisé désormais en son nom, a été un test grandeur nature pour jauger du niveau de l’unité nationale, mise à rude épreuve ces dernières années. Heureusement, les Béninois n’ont pas démenti l’adage selon lequel le linge sale se lave en famille. Les hôtes de la Nation ont vu un peuple uni derrière un chef d’Etat qui aura marqué l’histoire de tout un continent.
C’est une évidence qu’aujourd’hui, aucun homme de la science ne peut enseigner ou parler des démocraties africaines sans évoquer le nom du Général Mathieu Kérékou et de son pays le Bénin. Tout un symbole que les Béninois ont valorisé à travers l’image offerte hier par la classe politique, en dépit des prises de position en cette période pré-électorale. Adrien Houngbédji, Nicéphore Dieudonné Soglo, Albert Tévoèdjrè, Amos Elègbè, Sébastien Ajavon, Christian Lagnidé, Mathurin Nago, Abdoulaye Bio Tchané, Pierre Osho, Issa Salifou, Gaston Zossou, Lazare Sèhouéto, Joseph Djogbénou, et bien d’autres ont effectué le déplacement du Stade de l’amitié. Même Patrice Talon, connu pour ses différends avec le pouvoir, a obtenu sa carte d’invitation pour les hommages officiels. C’est dire que Mathieu Kérékou est demeuré jusqu’à la tombe, le symbole de l’unité nationale. Tout comme à la conférence nationale de février 1990, les politiques, tous bords confondus, ont tu leurs différends devant la dépouille de l’homme du 26 octobre. Il reste qu’au-delà de l’image, chacun s’investisse à véritablement renforcer l’unité nationale. Et sur la question, les candidats à la présidentielle de 2016 sont les premiers interpellés, car Boni Yayi est pratiquement au terme de son second et dernier mandat constitutionnel. Le peuple n’attend de lui qu’il réunisse les conditions pour une bonne organisation du scrutin qui va consacrer l’alternance au pouvoir le 6 avril 2016. La question de l’unité nationale est d’autant plus préoccupante quand l’on s’en tient à la confession de Boni Yayi sur les confidences à lui faites par le Général à l’occasion de la passation de charges entre les deux chefs d’Etat. Et le message du Mgr Isidore de Souza à la conférence nationale est plus que jamais d’actualité en cette veille de la présidentielle de 2016 : ‘’qu’aucun bain de sang ne nous éclabousse et ne nous emporte dans ses flots’’. Pour donc continuer d’honorer la mémoire de ces deux hommes, Kérékou et de Souza, grands artisans de la conférence nationale, les politiques d’aujourd’hui et de demain doivent repenser la question de l’unité nationale. De son vivant Mathieu Kérékou avait d’ailleurs adressé cette exhortation à l’ensemble de la classe politique : « Vous pouvez vous insulter, vous traîner dans la boue, mais de grâce, ne réveillez pas les démons de la division ». Le moins qu’on puisse dire est qu’autour de sa dépouille, cet appel a été entendu.

11-12-2015, Arnaud DOUMANHOUN


CHRONIQUES

En toute sincérité : Couple tête baissée !!
24-02-2017, Naguib ALAGBE
Sur le revers d’un veston, un long cheveu blond. Dans une poche, la facture d’un romantique restaurant. Et, un discret mais éloquent parfum émanant (...) Lire  

En vérité : La Cpi malgré tout !
22-02-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Pour un Hadj sans tribulations
22-02-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Les Cauris au gré des intérêts (...)
20-02-2017, Angelo DOSSOUMOU
En toute sincérité : Couple et Incompatibilités (...)
17-02-2017, Naguib ALAGBE
Editorial : Des sacrifices pour l’intérêt (...)
14-02-2017, Moïse DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE

Azannaï face à l’équation du partage des gains électoraux
24-01-2017, Isac A. YAÏ, Moïse DOSSOUMOU
Azannaï face à l’équation du partage des gains électoraux
24-01-2017, Isac A. YAÏ, Moïse DOSSOUMOU


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 1980

Gestion du parc automobile de L’Etat : Gustave Dékpo Sonon parle (...)
24-02-2017, Adrien TCHOMAKOU
Dans un entretien exclusif, le ministre du régime défunt, Gustave Dékpo Sonon a donné son point de vue sur l’approche (...)  

Loi portant statut général de la fonction publique : Les députés (...)
24-02-2017, Karim O. ANONRIN
Les députés à l’Assemblée nationale ont procédé hier, à la mise en conformité de la loi n°2015-18 du 27 août 2015 portant (...)  

Conflits territoriaux entre Porto-Novo et ses voisins : Le (...)
22-02-2017, Karim O. ANONRIN
Le Conseil municipal de la ville de Porto-Novo vient d’autoriser le Maire Emmanuel Zossou à recourir à la justice pour (...)  

Réformes constitutionnelles à quelles conditions ?
22-02-2017, La rédaction
L’Afrique de l’Ouest a fait l’option de la démocratie dans le cadre de l’Etat de Droit comme régime politique dans les (...)