Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Tribunal de première instance de première classe de Cotonou : Le greffier Abou Séidou doit justifier un déficit de 1,5 milliards

JPEG - 163.1 ko

Le Conseil des ministres s’est penché hier sur les anomalies relevées dans la gestion de l’ex greffier en chef du Tribunal de première instance de première classe de Cotonou, le nommé Abou Séidou. A en croire le garde des sceaux, Joseph Djogbénou, après avoir occupé la fonction de 2011 à 2017, l’intéressé a fait valoir ses droits à la retraite le 1er octobre 2017, mais n’a pas daigné passer service, ni faire le point des comptes bancaires ouverts sous sa responsabilité, à son successeur, le sieur Désiré Tossounon-Zakari qui a pris service le 19 octobre. L’inspection des services judiciaires a donc été saisie de cette situation, et la passation de service est intervenue le 9 mars 2018, soit plus de cinq mois après le départ de Abou Séidou du greffe. C’est à l’occasion que des anomalies et contradictions sont apparues dans sa gestion des fonds de greffe. « Lesdites anomalies ont permis de constater des incohérences d’une ampleur considérable entre les soldes attendus et les soldes effectivement disponibles dans les différents comptes bancaires. Ainsi, à la date du 9 mars 2018, la gestion du sieur Abou Séidou présente un déficit non justifié d’un milliard cinq cent quinze millions cinq cent cinquante mille trois cent onze (1.515.550.311) Fcfa », a déclaré le ministre de la justice, Joseph Djogbénou. Selon le point fait hier aux médias, au terme du conclave gouvernemental, les sommes d’argent déposées sur ces différents comptes représentent les sommes reçues par le greffier en chef au titre des consignations ordonnées par décision de judiciaire, les fonds de scellés ainsi que les fonds de certaines successions dont la gestion est confiée au greffier en chef.
Aux fins de faire la lumière sur ce dossier, le procureur de la République a été saisi et le garde des sceaux instruit à l’effet de faire procéder à un audit de la gestion des greffes de tous les tribunaux et cours d’appel sur les cinq dernières années. Affaire à suivre.

26-04-2018, Arnaud DOUMANHOUN


CHRONIQUES

En vérité : Désastre écologique à Toho !
23-05-2018, Angelo DOSSOUMOU
Des milliers de poissons morts empoisonnés. Des risques énormes pour l’écosystème et une activité principale paralysée. A Athiémé, sur le lac Toho, (...) Lire  

Editorial : Une lueur d’espoir pour les (...)
23-05-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Les paradigmes de l’espérance (...)
22-05-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Une polémique précoce
22-05-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Une vitrine au Vatican !
17-05-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Difficile ascension pour la (...)
17-05-2018, Moïse DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 2670

Campagne cotonnière 2018-2019 : Le gouvernement augmente le prix (...)
25-05-2018, Arnaud DOUMANHOUN
« Le gouvernement a entrepris depuis deux ans, le renforcement de la professionnalisation du secteur. Et de 451.000 (...)  

Réaction de quelques députés après la décision de la HAAC
25-05-2018, La rédaction
Réaction de quelques dispoquotenibilité Louis Vlavonou « …Je prends acte de la décision de la HAAC tout en regrettant (...)  

La HAAC, le canon braqué contre la presse libre
25-05-2018, La rédaction
Je ne suis pas de ceux qui, habituellement proposent de supprimer les institutions qui posent problème dans leur (...)  

Agapit Napoléon Maforikan, Ancien conseiller de la Haac : « La (...)
25-05-2018, La rédaction
Nul ne peut se réjouir lorsqu’un organe de presse est en difficulté. La liberté de presse est un bien précieux que nous (...)