Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Un an après le nouveau départ au Bénin : Des réformes majeures pour un enseignement supérieur de qualité

JPEG - 380.3 ko

Il aura suffi à peine un an pour redonner un nouveau visage à l’enseignement supérieur béninois. Pragmatique, la Ministre Marie-Odile Attanasso a su faire le diagnostic pour déterminer les maux qui minent le secteur et identifier les solutions conséquentes. Une démarche soigneusement conduite qui a abouti en très peu de temps à la restructuration de la carte universitaire. Ainsi, de 7 universités publiques avec 24 centres universitaires en 2015, le Bénin en est aujourd’hui à 4 universités publiques. Il s’agit de deux universités pluri-thématiques (Université d’Abomey-Calavi et Université de Parakou) et de deux universités thématiques (Université Nationale d’Agriculture et Université Nationale des Sciences, Technologies, Ingénierie et Mathématiques). A travers la restructuration de la carte universitaire, le Gouvernement met les bouchées doubles pour améliorer la qualité de l’enseignement dans les universités publiques, optimiser l’utilisation des ressources humaines et rationaliser les ressources financières.
Dans le même temps, la première rentrée universitaire du Nouveau départ a été marquée par la sélection en toute transparence des bacheliers qui vont s’inscrire en première année dans les écoles et instituts professionnels. Elle a été faite à partir d’un logiciel approprié et sur l’exploitation des résultats du baccalauréat avec d’autres critères définis par une commission nationale, en présence de tous les acteurs. Exit donc les concours organisés au lendemain du Baccalauréat qui constituent de nouvelles charges alors que les résultats du Bac pouvaient servir de base pour pourvoir aux places disponibles. Le processus de sélection qui se veut perfectible subira dès la prochaine rentrée des modifications pour garantir l’équité en matière d’accès et promouvoir le mérite dans l’attribution des bourses et d’autres places disponibles dans les premières années des écoles et instituts professionnels.

Le payement mensuel des allocations
Caduc et objet de suspicions, le système d’attribution des allocations universitaires est à la croisée des chemins. Sa réorganisation constitue une des priorités de la Ministre Marie-Odile Attanasso. En effet, il est inconcevable qu’au 21e siècle, avec le flux considérable d’étudiants, que le dispositif soit essentiellement manuel, occasionnant des retards de 1 à 2 ans. De même, avec la mise en œuvre du système Lmd adopté depuis 2010 au Bénin, il paraît nécessaire de revoir le dispositif actuel et de l’arrimer au nouveau mode de déroulement des cours dans les universités. A cet effet, le Ministère de l’enseignement supérieur a décidé de moderniser le système par l’informatisation et la mise en réseau de tout le dispositif. Le paiement des allocations rendu mensuel sera ouvert à d’autres banques pour permettre aux bénéficiaires de l’utiliser en temps réel.

Une agence pour assurer la qualité
Tout devra se faire désormais dans les normes et standards requis pour être en phase avec l’évolution de l’enseignement supérieur dans le monde. Ainsi, avec la création de l’Agence pour la Qualité et l’Evaluation (Aqe), la ministre Marie-Odile Attanasso entend mettre en place des procédures internes et des systèmes d’évaluation pour permettre aux établissements publics et privés de l’Enseignement supérieur d’atteindre un niveau d’excellence académique. Il sera donc procédé à travers l’Aqe à l’évaluation de manière périodique des filières de formation pour les mettre en adéquation avec les besoins de l’économie en main d’œuvre qualifiée et en compétences avérées. L’agence constitue donc une réponse aux besoins d’informations des entreprises sur la qualité des formations et des diplômes et sur les compétences des diplômés. Les étudiants pourront y trouver les informations nécessaires pour mieux s’orienter pendant que les enseignants et chercheurs disposent à travers cette institution des éléments de comparaison dans le but d’améliorer la qualité du service rendu.

De nombreux autres chantiers ouverts
En plus de l’Agence pour la Qualité et l’Evaluation (Aqe), la Cité internationale de l’innovation et du savoir (Ciss) et l’Agence béninoise de la recherche et de l’innovation (Abri) ont été créées pour faire de la recherche scientifique un levier de développement. Des réformes majeures ont été également opérées pour l’assainissement de l’enseignement supérieur et une meilleure qualité de formation. Des examens nationaux en Licence et Master sont attendus pour les Universités privées. Malgré les priorités dans le secteur de l’enseignement supérieur, la Ministre Odile-Marie fait parler son cœur de mère en œuvrant pour l’amélioration de la qualité des œuvres sociales dans les universités nationales. Les jalons sont donc posés pour la réalisation du Programme d’actions du Gouvernement dans le secteur de l’enseignement supérieur.
Fulbert ADJIMEHOSSOU

6-04-2017, La rédaction


CHRONIQUES

En vérité : Attention… Loi contre conflits récurrents !
23-11-2017, Angelo DOSSOUMOU
Un arsenal juridique pour sceller la paix entre éleveurs et agriculteurs. Pour l’instant, nous ne sommes qu’à l’étape de proposition de loi. Mais déjà, (...) Lire  

Editorial : Le Cnsr à la barre
23-11-2017, Moïse DOSSOUMOU
Lacrymogène : La directive Talon
23-11-2017, La rédaction
tribune verte : Un nouvel espoir pour l’Habitat
23-11-2017, Fulbert ADJIMEHOSSOU
En vérité : Exit la longévité au pouvoir (...)
22-11-2017, Angelo DOSSOUMOU
Lacrymogène : Mètognon et l’impunité
22-11-2017, La rédaction




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE

En vérité : L’UN fait vraiment la Nation !
15-11-2017, Angelo DOSSOUMOU


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 2400

Projet de construction du port pétrolier en eau profonde de (...)
23-11-2017, Fulbert ADJIMEHOSSOU
Sous le Nouveau départ, priorité est donnée aux opérateurs privés locaux dans les prises de décision au sommet de (...)  

Entretien téléphonique de Paul Nindo Sahgui depuis le Sénégal : La (...)
23-11-2017, La rédaction
Le Maire de la commune de Tanguiéta, Paul Nindo Sahgui en mission au Sénégal a, dans un entretien téléphonique, (...)  

Projet de budget général de l’Etat, gestion 2018 : Cinq ministres (...)
22-11-2017, Karim O. ANONRIN
5 Ministres ont planché hier devant la Commission budgétaire de l’Assemblée nationale dans le cadre de l’étude du (...)  

Journée de réflexion sur le Fonds de développement de la formation (...)
22-11-2017, Arnaud DOUMANHOUN
Le ministre de la fonction publique, Adidjatou Mathys a procédé à l’ouverture d’un atelier de réflexions sur le Fonds de (...)