Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


violation des textes dans la nomination de deux policiers : Il ne manquait plus que ça pour souiller la Rupture !

JPEG - 48.5 ko

Dix ans de service au lieu de quinze comme l’exige la loi. Nommée par décret en violation des textes pour représenter la police au sein de l’Autorité nationale de lutte contre la corruption (Anlc), la Commissaire Ghislaine Bocovo est à l’épreuve de son honneur. Découverte par le Synapolice après avoir arraché, Dieu sait comment, cette honteuse promotion au nez et à la barbe du Directeur général de la police nationale, du ministre de l’intérieur et des gardiens de la paix mieux qualifiés qu’elle, dame Bocovo n’a, aujourd’hui, pas d’autre choix que de démissionner pour sauver la face et éviter de compliquer la tâche non seulement au chef de l’Etat mais aussi à sa corporation qui déjà, à cause de cette supercherie, est sur pied de guerre. Sinon, que restera-t-il de la Rupture ?
Rien. Même pas, les vertus de probité, de transparence, de compétence et que sais-je encore, prônées jusqu’ici, surtout qu’il s’agit d’aller siéger à l’Anlc. Pour ceux qui ne le savent peut-être pas et qui ne comprennent qu’après une longue explication, cela revient à demander à une perfide d’aller juger de la régularité et de la transparence dans des dossiers où par exemple, il est impérieux que la lumière jaillisse. Pas la peine de s’attendre à un résultat positif. Alors, ou dame Bocovo démissionne ou la Rupture doit lui rappeler qu’autres temps, autres mœurs.
D’ailleurs, ce n’est pas que dame Bocovo qui ravive la colère du Synapolice et de ceux qui donnent toujours de la valeur à l’intégrité. Le Contrôleur général de police à la retraite, Claude Richard Nounagnon Gnaho, un de ses acolytes dans la violation des règles éthiques a réussi, on ne sait par quelle alchimie, à se faire aussi nommer pour représenter la police au sein de la cellule nationale de traitement des informations financières alors qu’il est à la retraite, et toujours, sans que ni le Dgpn ni le ministre de l’intérieur ne soient au courant. C’est le comble ! Le Bénin du Nouveau départ ne mérite pas ça. Et si tant est que l’Exécutif tient à récompenser le retraité qui, après 30 ans de service, refuse de jouir du repos mérité, il n’a qu’à lui trouver un autre poste. Une fois de plus, au risque de fragiliser l’Etat, dans des situations honteuses, les décrets doivent être annulés ou au mieux, les deux représentants de la police déposent leur démission. Le plus tôt serait le mieux.
Mais avant, avec des méprises du genre, il est tout de même curieux que du côté de la Société civile, ça soit silence radio. Martin Assogba d’Alcrer, Jean Baptiste Elias nous avaient habitués à une tout autre promptitude à dénoncer, vuvuzelas à l’appui, les écarts de la gouvernance au Bénin. Plus que jamais, pour une Rupture de justice et d’égalité, ils jouent leur crédibilité et ce serait tant pis, s’ils continuent à se taire devant ce genre de dossier et qu’ils donnent raison à leurs détracteurs.

17-02-2017, Angelo DOSSOUMOU


CHRONIQUES

En vérité : Républicaine posture !
22-03-2017, Angelo DOSSOUMOU
En faillite ! Le débat sur le projet de loi portant révision de la Constitution du 11 décembre 1990 l’est. A peine lancé, est-il déjà frappé par le (...) Lire  

Editorial : Un projet avorté ?
22-03-2017, Moïse DOSSOUMOU
Transversal : Nécessité d’une Dtn
22-03-2017, Ambroise ZINSOU
Editorial : Les députés face à l’histoire
20-03-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Dans le vif du sujet !
20-03-2017, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : L’Etape Hémicycle !
16-03-2017, Angelo DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 2010

Session extraordinaire pour la révision de la Constitution : Ce (...)
22-03-2017, Arnaud DOUMANHOUN
Le suspense reste entier quant à l’issue que peut connaître la demande formulée par le chef de l’Etat de voir étudier (...)  

Non reconnaissance du Comité consensuel transitoire : Anjorin (...)
22-03-2017, Ambroise ZINSOU
A travers une conférence de presse qu’il a donnée lundi dernier au siège de la Fédération béninoise de football à (...)  

Opération de libération des espaces publics : Toboula, fermeté et (...)
21-03-2017, Gérard GANSOU
Signé du ministre du cadre de vie et du développement durable, le communiqué en date du 17 mars relatif aux exactions (...)  

Révision de la Constitution : Le ‘’Oui’’ mitigé de Gilbert (...)
21-03-2017, La rédaction
Les langues se délient progressivement au sujet du projet de révision de la Constitution du 11 décembre 1990, (...)