Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Violations répétées des décisions de justice par Boni Yayi : Sacca Fikara s’indigne et condamne la classe politique

JPEG - 333.9 ko

C’est en loup solitaire que le député Un de la 20e circonscription électorale s’est adressé ce jeudi aux hommes des médias, pour s’indigner contre ce qu’il appelle « les dérives judiciaires » du premier magistrat du Bénin. En effet, l’enchaînement des récusations de l’Etat Béninois face aux décisions de justice, nationales et sous régionales, et le mutisme inouï de la classe politique ont fini par faire sortir Sacca Fikara de son silence. A l’occasion de cette conférence de presse, il a fustigé le Conseil des Ministres des 23 et 25 octobre derniers qui s’insurgeait contre la décision de la Cour Commune de Justice et d’Arbitrage (Ccja) et la déclaration du Président de la République, le 28 novembre dernier, par rapport à la décision de la Cour d’appel de Cotonou relative au dossier de la boucle ferroviaire. Pour le député, on devrait assister, en principe, à de vives contestations de la classe politique qui, jusque là, se fait toujours désirer sur la question. « Cette absence de réaction vis-à-vis d’une violation aussi inadmissible de son serment par le Président de la République, a eu pour conséquence la banalisation de notre système judiciaire. Ce comportement du premier des Béninois doit être analysé et perçu, au-delà de la simple violation de son serment, comme un appel à la rébellion contre notre institution judiciaire », a-t-il déclaré. Sacca Fikara s’est permis dans ce contexte de se poser des questions, voire d’émettre des doutes sur la partition de certains membres du gouvernement tels que Lionel Zinsou, François Abiola, Evelyne da Silva, dans ces dérives. Néanmoins, il a tenu à saluer l’engagement et l’opiniâtreté de ses compatriotes, qui ont promptement réagi, de façon isolée sur les réseaux sociaux et dans les médias. Le député Un regrette l’inaction du groupe politique auquel il appartient qui n’a pas daigné envoyer ne serait-ce qu’un communiqué pour s’opposer à ces prises de position. Sacca Fikara appelle la classe politique à la vigilance en ces moments où dit-il, « le pouvoir délité, semble prêt à tout ».

4-12-2015, La rédaction


CHRONIQUES

Editorial : Plaidoyer pour les journées de salubrité
23-03-2017, Moïse DOSSOUMOU
Disons-le sans détour. La ville de Cotonou a besoin d’un bon coup de balai. L’insalubrité qui y règne et à laquelle s’accommodent les habitants de (...) Lire  

En vérité : Fausse route pour l’Unamab !
23-03-2017, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Républicaine posture !
22-03-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Un projet avorté ?
22-03-2017, Moïse DOSSOUMOU
Transversal : Nécessité d’une Dtn
22-03-2017, Ambroise ZINSOU
Editorial : Les députés face à l’histoire
20-03-2017, Moïse DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 2010

Projet de révision de la Constitution : Talon s’explique et (...)
24-03-2017, La rédaction
Voix grave et visage serein, Talon s’est adressé à l’opinion publique dans un langage clair, empreint d’espoir de voir (...)  

Albert Tévoédjrè sur la révision : « Ici c’est le Bénin, ce projet ne (...)
24-03-2017, La rédaction
Selon un message diffusé en début d’après-midi à Cotonou sur les réseaux sociaux, Albert Tévoédjère, le frère Melchior a (...)  

Débat sur la révision de la Constitution : Le front de sursaut (...)
24-03-2017, Naguib ALAGBE
Ils y étaient, dans le cadre des consultations foraines sur le projet de révision de la Constitution, initiées par (...)  

Révision de la Constitution : Lettre ouverte du politologue Juste (...)
23-03-2017, La rédaction
Manhattan, le 20 mars 2017. Juste Codjo Politologue Kansas State University Manhattan, KS, U SA Email : (...)