Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Violations répétées des décisions de justice par Boni Yayi : Sacca Fikara s’indigne et condamne la classe politique

JPEG - 333.9 ko

C’est en loup solitaire que le député Un de la 20e circonscription électorale s’est adressé ce jeudi aux hommes des médias, pour s’indigner contre ce qu’il appelle « les dérives judiciaires » du premier magistrat du Bénin. En effet, l’enchaînement des récusations de l’Etat Béninois face aux décisions de justice, nationales et sous régionales, et le mutisme inouï de la classe politique ont fini par faire sortir Sacca Fikara de son silence. A l’occasion de cette conférence de presse, il a fustigé le Conseil des Ministres des 23 et 25 octobre derniers qui s’insurgeait contre la décision de la Cour Commune de Justice et d’Arbitrage (Ccja) et la déclaration du Président de la République, le 28 novembre dernier, par rapport à la décision de la Cour d’appel de Cotonou relative au dossier de la boucle ferroviaire. Pour le député, on devrait assister, en principe, à de vives contestations de la classe politique qui, jusque là, se fait toujours désirer sur la question. « Cette absence de réaction vis-à-vis d’une violation aussi inadmissible de son serment par le Président de la République, a eu pour conséquence la banalisation de notre système judiciaire. Ce comportement du premier des Béninois doit être analysé et perçu, au-delà de la simple violation de son serment, comme un appel à la rébellion contre notre institution judiciaire », a-t-il déclaré. Sacca Fikara s’est permis dans ce contexte de se poser des questions, voire d’émettre des doutes sur la partition de certains membres du gouvernement tels que Lionel Zinsou, François Abiola, Evelyne da Silva, dans ces dérives. Néanmoins, il a tenu à saluer l’engagement et l’opiniâtreté de ses compatriotes, qui ont promptement réagi, de façon isolée sur les réseaux sociaux et dans les médias. Le député Un regrette l’inaction du groupe politique auquel il appartient qui n’a pas daigné envoyer ne serait-ce qu’un communiqué pour s’opposer à ces prises de position. Sacca Fikara appelle la classe politique à la vigilance en ces moments où dit-il, « le pouvoir délité, semble prêt à tout ».

4-12-2015, La rédaction


CHRONIQUES

En vérité : Juridisme anti développement !
24-04-2017, Angelo DOSSOUMOU
Inquiétant ! Lancés à pleine vitesse, de précieux dispositifs pour tirer le développement du Bénin vers le haut sont foudroyés par d’expéditifs éclairs (...) Lire  

En vérité : L’activisme des patriarches (...)
19-04-2017, Angelo DOSSOUMOU
En vérité :Talon contraint de réussir !
18-04-2017, Angelo DOSSOUMOU
En toute sincérité : Quand c’est Madame qui (...)
14-04-2017, Naguib ALAGBE
En vérité : Dégâts de chenilles !
13-04-2017, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Appui de taille pour le Pag (...)
12-04-2017, Angelo DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 2100

Spéculations sur la dévaluation du franc Cfa : Abdoulaye Bio (...)
24-04-2017, La rédaction
A l’issue d’une réunion le dimanche dernier entre le Fmi et les Etats de l’Uemoa, le Ministre d’Etat Abdoulaye Bio (...)  

An un du Nouveau départ : La cohésion nationale, un combat (...)
24-04-2017, Naguib ALAGBE
Sensible, le sujet l’est à plus d’un titre. Et il en est ainsi à cause du contexte sociopolitique béninois et d’une (...)  

Entretien avec Me Jacques Migan : « Accompagnons et suivons le (...)
21-04-2017, La rédaction
Le Président du Front des Républicains pour le Développement de la ville de Porto-Novo (Frd) réagit et clarifie sa (...)  

Zéro tolérance aux mariages des enfants : L’épanouissement des (...)
21-04-2017, La rédaction
Dans le souci d’éviter les mariages précoces des enfants béninois, le gouvernement de son excellence monsieur Patrice (...)