Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


25 ans d’existence au Bénin : La Sobebra reboise 10ha dans la forêt classée de Pahou

10ha. C’est la superficie reboisée à Pahou par les travailleurs de la Société béninoise de brasserie (Sobebra) le samedi dernier dans le cadre du 25ème anniversaire de leur société. Ainsi, près de 1500 plants de Filao, Gmelima, Eucalyptus… ont été mis en terre pour souffler cette nouvelle bougie qui marque la maturité de leur entreprise qui vient de franchir un quart de siècle.

JPEG - 120.3 ko

Loin de leurs activités quotidiennes, les travailleurs de la Société béninoise de brasserie (Sobebra) ont pris d’assaut la forêt classée de Pahou pour une action de reboisement. Cette activité qui entre dans le cadre du 25ème anniversaire de la Sobebra a permis de reboiser 10ha avec près de 1500 plants de Filao, Gmelima, Eucalyptus… « La Sobebra a conscience du fait que la lutte contre le réchauffement et les changements climatiques passe par la plantation d’arbres dans les forêts endommagées en vue de leur réhabilitation. Planter des arbres s’avère également nécessaire afin de préserver et d’améliorer le niveau de vie des populations. C’est dans cette perspective que la Sobebra a pris l’initiative de faire du reboisement dans les villes où sont installées ses usines. Nous commençons par Pahou dans le compte de l’usine de Cotonou, ensuite Possotomè, puis l’année prochaine à Parakou », a précisé Rodolphe Adanzounon, Directeur des relations extérieures de la Sobebra.

JPEG - 167.8 ko

Habillés en tee-shirts blanc-bleu-orange de la boisson Pepsis et soutenus par les agents des eaux et forêts et les populations riveraines, les travailleurs de la Sobebra ont investi l’espace réservé pour la mise en terre des plants. « Nous accueillons avec joie notre partenaire la Sobebra car, elle a fait un pas de géant. Elle respecte non seulement l’environnement dans la production de ses boissons, mais elle fait du reboisement pour le protéger davantage. Une telle société est un partenaire VIP », a ajouté e Directeur général adjoint des eaux, forêts et chasse, Colonel Rémi Hèfoumè. Pour Sébastien Yves Ménager, Directeur général adjoint de la Sobebra, « Nous sommes des visiteurs et donc, de passage sur cette terre. Nous devons donc laisser un cadre de vie viable à ceux qui vont venir après nous. Il n’y a donc aucune excuse d’avoir des comportements de déviance vis-à-vis de notre planète. Quel que soit notre niveau de vie, nous devons préserver la planète. L’industrie a développé de mauvais comportements à cause de sa production de masse qui ne respecte pas l’environnement. Plus on pollue, plus il est moins facile de penser à comment faire pour moins polluer. Mais le groupe auquel j’appartiens a des normes qu’il suit pour le respect et la protection de l’environnement. Notre participation à la vie écologique n’est donc pas anodine. Nous sommes un acteur important au Bénin et nous voulons entrainer avec nous d’autres acteurs pour qu’on ait un Bénin propre. Nous devons donc avoir un comportement vertueux vis-à-vis de l’environnement », a précisé le premier responsable de la Sobebra.

JPEG - 184.7 ko

Pour Justin Adanmahi, ancien ministre de l’environnement et forestier à la retraite ayant servi d’intermédiaire entre la Sobebra et la direction des eaux et forêts pour l’aboutissement de cette opération, cet acte posé par la Sobebra est très important dans le domaine de la protection de l’environnement. « Si nous composons avec la Sobebra pour l’éducation des jeunes en matière de l’environnement, l’objectif sera vite atteint car, la Sobebra est connue dans tous les foyers du Bénin », a-t-il ajouté.
A en croire le Directeur général adjoint des eaux, forêts et chasse, les essences retenues pour cette opération de reboisement sont des plants à croissance rapide. Raison pour laquelle il a invité d’autres sociétés à emboiter le pas à la Sobebra.

17-07-2017, Isac A. YAÏ


CHRONIQUES

En vérité : Désastre écologique à Toho !
23-05-2018, Angelo DOSSOUMOU
Des milliers de poissons morts empoisonnés. Des risques énormes pour l’écosystème et une activité principale paralysée. A Athiémé, sur le lac Toho, (...) Lire  

Editorial : Une lueur d’espoir pour les (...)
23-05-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Les paradigmes de l’espérance (...)
22-05-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Une polémique précoce
22-05-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Une vitrine au Vatican !
17-05-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Difficile ascension pour la (...)
17-05-2018, Moïse DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 2520

Dégel de la fronde sociale : Grande prière de la Fondation (...)
23-05-2018, Patrice SOKEGBE
Merci à Allah ! Les fidèles musulmans de la fondation Malèhossou ont exprimé leur reconnaissance à Dieu tout puissant (...)  

Ministère du commerce et de l’industrie : L’Uemoa et le Mci pour la (...)
23-05-2018, Isac A. YAÏ
L’hôtel Azalaï abrite depuis hier, un séminaire national d’information et de sensibilisation sur la législation (...)  

Aménagement du territoire : José Didier Tonato lance l’élaboration (...)
23-05-2018, Fulbert ADJIMEHOSSOU
Encore 6 mois, et le pôle sud regroupant les communes de l’Atlantique, du Littoral ajoutées à Sèmè-Podji disposera de (...)  

Affaire de 513 kg d’écailles de pangolins saisis à l’aéroport de (...)
18-05-2018, La rédaction
Le tribunal de première instance de Cotonou a rendu son verdict dans l’affaire de 513 kg de pangolins interceptés en (...)