Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


5ème conférence interreligieuse : La Jamaat islamique Ahmadiyya dit non à l’intégrisme religieux

JPEG - 71.8 ko

« Religion et Intégrisme », tel est le thème de la 5e conférence interreligieuse organisée par la Jama’at Islamique Ahmadiyya du Bénin samedi dernier. Entrant dans le cadre de la célébration du cinquantenaire de son existence au Bénin, cette conférence s’est déroulée au Centre des Jeunes et Loisirs de Bassila. Dans son mot de bienvenue, Louckman Bissiriou, président du Comité d’organisation des festivités du Cinquantenaire, a remercié l’assistance pour sa disponibilité, les autorités et surtout les têtes couronnées pour leur soutien. Pour lui, avec le dialogue interreligieux, il sera plus facile de venir à bout de l’intégrisme religieux qui est un fléau qu’il faut combattre ensemble pour que règne la paix dans notre pays et partout dans le monde. Pour Aboubacary Gomina, maire de la Commune de Bassila, l’intégrisme religieux est un mal qu’il faut combattre, car il conduit à des guerres fratricides, à la division, à la marginalisation. « On peut bien pratiquer sa religion en respectant celle de l’autre, la Jama’at Islamique Ahmadiyya du Bénin nous donne aujourd’hui l’occasion de nous mettre ensemble pour combattre l’intégrisme et donc pour vivre en paix. Je prie et je souhaite que cette conférence porte ses fruits », a-t-il a jouté
« Votre démarche cadre parfaitement avec la vision du gouvernement de lutter par le dialogue contre l’intégrisme sous toutes ses formes. Après Allada, Bohicon, Lokossa et Parakou, vous rassemblez aujourd’hui les filles et fils de Bassila pour leur rappeler que par le dialogue entre personnes de différentes religions, on peut venir à bout de l’intégrisme », a déclaré Alimi Maoudé, représentant le ministre de l’intérieur.
Pour Aliou Osseni, conférencier principal, aucune religion ne saurait entretenir l’intégrisme. « L’Islam par exemple ne prône que la paix, ceux qui accusent à tort l’Islam de prôner l’extrémisme, ou qui pensent que les musulmans sont des extrémistes ont tort. Nous devrions dire avec force à ceux qui s’entretuent et qui attisent le sectarisme, qu’ils sont en train de ternir l’image de l’Islam. L’Islam signifie ‘’Paix’’, toute autre définition de l’Islam qui tente à faire croire que l’Islam encourage l’extrémisme, le fondamentalisme ou l’Intégrisme n’est pas recevable », a-t-il conclu.

4-07-2017, Isac A. YAÏ


CHRONIQUES

Chronique culturelle
21-07-2017, La rédaction
Nous nous sommes donnés comme mission depuis un certain temps d’apporter notre expertise et notre expérience au service de la culture béninoise qui (...) Lire  

Editorial : Le pain à polémique
20-07-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Des vagues à combattre !
20-07-2017, Angelo DOSSOUMOU
Formule ‘‘Portabilité mobile’’ !
19-07-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Que fait Talon de sa majorité (...)
19-07-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Le Bénin sportif, pourquoi pas (...)
18-07-2017, Moïse DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 2100

Mauvaise gouvernance à la Sonacop : Les Béninois toujours en (...)
21-07-2017, La rédaction
Les mois s’égrènent, et l’attente se fait longue, voire peu prometteuse. De nombreux clients de la Société nationale (...)  

Avancée audiovisuelle : 3 nouveautés majeures pour les abonnés (...)
21-07-2017, Isac A. YAÏ
A compter de ce vendredi 21 juillet, les abonnés Canal+ constateront 3 nouveautés majeures dans leur abonnement. Ces (...)  

2ème édition de la fête du cinéma : Canal+ Bénin rapproche davantage (...)
20-07-2017, Isac A. YAÏ
Après le succès connu par la première édition, Canal+ Bénin lance la deuxième édition de la « fête du cinéma ». Cette (...)  

Affaire 54 kg de drogue au port de Cotonou : Les deux (...)
19-07-2017, Naguib ALAGBE
Ils ne sont certainement pas au bout de leurs peines. Mais ils peuvent déjà se frotter les mains. Interpellés une (...)