Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


9ème édition du Forum Afrique Carbone : Stimuler l’investissement pour atténuer les effets des changements climatiques

JPEG - 64.3 ko

Depuis hier au Palais des Congrès de Cotonou, se tient la 9ème édition du Forum Afrique Carbone. Etaient présents à cette rencontre d’envergure internationale, les partenaires du cadre de Partenariat de Nairobi, la Sécrétaire exécutive de la convention Cadre des Nations Unies sur les changements climatiques, les chefs de mission diplomatique au Bénin, et les ministres du plan et du développement, Abdoulaye Bio Tchané et du cadre de vie, José-Didier Tonato. Pour ce dernier, cette rencontre continentale qui a pour finalité de contribuer à l’amélioration du niveau de participation des pays africains à la réduction des émissions de gaz à effet de serre au niveau mondial. « C’est un rassemblement annuel qui vise à stimuler l’investissement climatique, à travers le partage d’informations sur les politiques, comme l’utilisation des marchés et des mécanismes, les possibilités financières, et les initiatives de coopération qui découlent de la riposte internationale au changement climatique », a-t-il dit.
Ce véritable marché d’échanges et de rencontres entre tous les acteurs engagés dans la promotion d’un développement à faible intensité de carbone, poursuit-il, permet de rassurer les générations futures sur leur engagement à limiter les dégâts liés aux actions anthropiques. « Le Forum du Bénin nous permettra de mobiliser des ressources financières pour mettre en œuvre les contributions déterminées au niveau national », a-t-il ajouté.
A en croire le ministre du plan et du développement, Abdoulaye Bio Tchané, l’Afrique émet aujourd’hui environ 800 millions de tonnes de carbone par an. Ce qui représente seulement 1,5% du total des émissions mondiales. Dans ce contexte, le risque est grand d’estimer que l’Afrique n’a point besoin d’encadrement de ses émissions. Mais, la conscience du bien public mondial qu’est le climat pousse à la raison. « Dans le cadre des négociations de l’accord de Paris sur le climat, le rôle joué par les pays africains aussi bien dans le cadre de la Conférence des Chefs d’Etat et de gouvernement sur les changements climatiques, en tant que Porte-parole du groupe 77, dont font partie plus de 130 pays en développement, n’est plus à démontrer », a-t-il ajouté.
Plusieurs sujets seront débattus à l’occasion de ce forum qui va durer trois jours. Il s’agit des exemples pratiques de politiques, d’initiatives et d’actions lancées sur le terrain en Afrique, des initiatives pertinentes pour la mise en œuvre des contributions déterminées au niveau national, l’exploration des barrières et des mesures habilitantes pour engager les actions climatiques dans les secteurs prioritaires tels que l’énergie, l’agriculture, la foresterie et les établissements humains. Les instruments financiers et les cadres réglementaires en tant que moteurs de l’engagement du secteur privé dans les actions climatiques en Afrique seront également au menu des échanges. A cela s’ajoutent les défis et soutiens disponibles pour l’avancement de la mise en œuvre des actions climatiques.

Mesures prises par le Bénin
Pour le ministre du Plan et du développement, Abdoulaye Bio Tchané, depuis la ratification, en février 2002 du protocole de Kyoto lié à la convention cadre des Nations Unies sur les changements climatiques, le Bénin a régulièrement intégré les changements climatiques dans ses différents documents de planification et de programmation du développement à travers les instruments tels que la 1ère et 2ème communication nationale sur les changements climatiques, la 3ème est en cours d’élaboration, le programme d’Action nationale d’adaptation aux changements climatiques. « Il y a également le Système d’alerte et d’information climatique, la commission de modélisation de l’impact économique du climat et de l’intégration des changements climatiques au budget général de l’Etat, tout récemment en novembre 2016, la stratégie nationale de développement à faible intensité de carbone et résilient aux changements climatiques… », a-t-il assuré.

29-06-2017, Patrice SOKEGBE


CHRONIQUES

En vérité : Attention… Loi contre conflits récurrents !
23-11-2017, Angelo DOSSOUMOU
Un arsenal juridique pour sceller la paix entre éleveurs et agriculteurs. Pour l’instant, nous ne sommes qu’à l’étape de proposition de loi. Mais déjà, (...) Lire  

Editorial : Le Cnsr à la barre
23-11-2017, Moïse DOSSOUMOU
Lacrymogène : La directive Talon
23-11-2017, La rédaction
tribune verte : Un nouvel espoir pour l’Habitat
23-11-2017, Fulbert ADJIMEHOSSOU
En vérité : Exit la longévité au pouvoir (...)
22-11-2017, Angelo DOSSOUMOU
Lacrymogène : Mètognon et l’impunité
22-11-2017, La rédaction




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE

Editorial : Dans la peau du messie
14-11-2017, Moïse DOSSOUMOU


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 2280

Reprofilage des pistes rurales et de desserte : L’Aic et les (...)
23-11-2017, Ambroise ZINSOU
Faciliter l’évacuation des productions des champs vers les marchés et les usines et favoriser l’intercommunalité, tel (...)  

Eau et assainissement : 87% des Béninois pratiquent la défécation à (...)
23-11-2017, La rédaction
Une frange des Béninois n’a pas accès à des toilettes améliorées ou modernes. Selon le Ministère de la santé publique, (...)  

Dossier placement de 17 milliards à la Bibe : Laurent Mètognon (...)
21-11-2017, La rédaction
Laurent Metongnon, l’ex-Président du Conseil d’administration de la Caisse nationale de sécurité sociale (Cnss) a reçu (...)  

Payement des redevances de gestion et d’utilisation des fréquences (...)
21-11-2017, La rédaction
Par décision n°2017-263, du 17 novembre 2017, l’Autorité de régulation des communications électroniques et de la poste (...)