Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


9ème édition du Forum Afrique Carbone : Stimuler l’investissement pour atténuer les effets des changements climatiques

JPEG - 64.3 ko

Depuis hier au Palais des Congrès de Cotonou, se tient la 9ème édition du Forum Afrique Carbone. Etaient présents à cette rencontre d’envergure internationale, les partenaires du cadre de Partenariat de Nairobi, la Sécrétaire exécutive de la convention Cadre des Nations Unies sur les changements climatiques, les chefs de mission diplomatique au Bénin, et les ministres du plan et du développement, Abdoulaye Bio Tchané et du cadre de vie, José-Didier Tonato. Pour ce dernier, cette rencontre continentale qui a pour finalité de contribuer à l’amélioration du niveau de participation des pays africains à la réduction des émissions de gaz à effet de serre au niveau mondial. « C’est un rassemblement annuel qui vise à stimuler l’investissement climatique, à travers le partage d’informations sur les politiques, comme l’utilisation des marchés et des mécanismes, les possibilités financières, et les initiatives de coopération qui découlent de la riposte internationale au changement climatique », a-t-il dit.
Ce véritable marché d’échanges et de rencontres entre tous les acteurs engagés dans la promotion d’un développement à faible intensité de carbone, poursuit-il, permet de rassurer les générations futures sur leur engagement à limiter les dégâts liés aux actions anthropiques. « Le Forum du Bénin nous permettra de mobiliser des ressources financières pour mettre en œuvre les contributions déterminées au niveau national », a-t-il ajouté.
A en croire le ministre du plan et du développement, Abdoulaye Bio Tchané, l’Afrique émet aujourd’hui environ 800 millions de tonnes de carbone par an. Ce qui représente seulement 1,5% du total des émissions mondiales. Dans ce contexte, le risque est grand d’estimer que l’Afrique n’a point besoin d’encadrement de ses émissions. Mais, la conscience du bien public mondial qu’est le climat pousse à la raison. « Dans le cadre des négociations de l’accord de Paris sur le climat, le rôle joué par les pays africains aussi bien dans le cadre de la Conférence des Chefs d’Etat et de gouvernement sur les changements climatiques, en tant que Porte-parole du groupe 77, dont font partie plus de 130 pays en développement, n’est plus à démontrer », a-t-il ajouté.
Plusieurs sujets seront débattus à l’occasion de ce forum qui va durer trois jours. Il s’agit des exemples pratiques de politiques, d’initiatives et d’actions lancées sur le terrain en Afrique, des initiatives pertinentes pour la mise en œuvre des contributions déterminées au niveau national, l’exploration des barrières et des mesures habilitantes pour engager les actions climatiques dans les secteurs prioritaires tels que l’énergie, l’agriculture, la foresterie et les établissements humains. Les instruments financiers et les cadres réglementaires en tant que moteurs de l’engagement du secteur privé dans les actions climatiques en Afrique seront également au menu des échanges. A cela s’ajoutent les défis et soutiens disponibles pour l’avancement de la mise en œuvre des actions climatiques.

Mesures prises par le Bénin
Pour le ministre du Plan et du développement, Abdoulaye Bio Tchané, depuis la ratification, en février 2002 du protocole de Kyoto lié à la convention cadre des Nations Unies sur les changements climatiques, le Bénin a régulièrement intégré les changements climatiques dans ses différents documents de planification et de programmation du développement à travers les instruments tels que la 1ère et 2ème communication nationale sur les changements climatiques, la 3ème est en cours d’élaboration, le programme d’Action nationale d’adaptation aux changements climatiques. « Il y a également le Système d’alerte et d’information climatique, la commission de modélisation de l’impact économique du climat et de l’intégration des changements climatiques au budget général de l’Etat, tout récemment en novembre 2016, la stratégie nationale de développement à faible intensité de carbone et résilient aux changements climatiques… », a-t-il assuré.

29-06-2017, Patrice SOKEGBE


CHRONIQUES

En vérité : Dans la tourmente de l’Unesco !
19-09-2017, Angelo DOSSOUMOU
Décidément. Plus on fouille dans l’écurie d’Augias de la gestion des fonds d’aide au développement, mieux on découvre. A tort, on pensait l’avoir (...) Lire  

Editorial : Un mutisme surprenant
19-09-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : La rentrée du Nouveau départ (...)
18-09-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : L’alternance syndicale
18-09-2017, Moïse DOSSOUMOU
En toute sincérité : A la merci des domestiques
15-09-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : La Pendajri a sa Brigade spéciale (...)
14-09-2017, Angelo DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE

Mises aux arrêts de rigueur : Les explications du Dgpn au (...)
31-08-2017, La rédaction, Landry Salanon
Mises aux arrêts de rigueur : Les explications du Dgpn au (...)
31-08-2017, La rédaction, Landry Salanon


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 2160

Inondations récurrentes à Cotonou : L’incivisme et l’impuissance des (...)
19-09-2017, La rédaction
Difficile de circuler dans certains quartiers de Cotonou en saison pluvieuse. Chaque année, les rues et autres (...)  

Rentrée scolaire 2017-2018 : L’école s’éveille à nouveau, …les chefs (...)
19-09-2017, Patrice SOKEGBE
La rentrée scolaire 2017-2018 a effectivement démarré. C’est le constat fait hier, 18 septembre, par le ministre de (...)  

Rentrée scolaire 2017-2018 : Déclaration du Front d’Action des (...)
18-09-2017, La rédaction
Mesdames et Messieurs les professionnels des médias, Camarades Secrétaires Généraux du Front d’Action des Syndicats de (...)  

Construction de la route Porto-Novo-Pobè : Ofmas International (...)
18-09-2017, La rédaction
Pas de souci à se faire quant au respect du délai contractuel dans le cadre de la construction de la route (...)