Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Affaire des concours supposés frauduleux : Me Tchiakpè s’engage aux côtés des Ape suspendus

Les candidats déclarés admis aux concours suspendus en conseil des ministres le 13 avril dernier reçoivent du soutien dans leur croisade contre la remise en cause de leur recrutement dans la fonction publique. En assemblée générale hier 21 avril au Codiam à Cotonou, ils ont été rassurés par Me Patrick Tchiakpè qui se dit prêt à les accompagner.

JPEG - 88.3 ko
Adiath Martin’s, Ministre de la fonction publique

La question de la suspension des concours supposés frauduleux prend progressivement l’allure d’une bataille juridique. Portant depuis quelques jours des réserves sur les mesures conservatoires prises par le gouvernement, Me Patrick Tchiakpè entre en scène en qualité d’avocat des agents recrutés à l’occasion de ces concours. A cet effet, au cours de sa première sortie hier, il a tenu à redonner espoir aux agents victimes de cette suspension, sur la légitimité de leur lutte. « En matière administrative, le délai de recours est de deux mois à compter du jour de la proclamation des résultats. Aujourd’hui, on est complètement hors délai puisque l’administration n’a pas réagi depuis ce temps. Alors, ces concours sont irréversibles. Rassurez-vous, vous l’avez dans vos poches », a souligné Me Tchiakpè. Sur fond d’applaudissements des participants à cette assemblée générale, l’avocat a analysé les contours de la décision de suspension, la lenteur dans la mise en place de la commission de vérification et surtout une certaine notification renvoyant les agents à la maison en attendant la suite de la procédure. Pour Me Tchiakpè, le gouvernement devra aller plus vite pour la manifestation de la vérité afin d’éviter de mettre les innocents dans le même panier que les fraudeurs. « L’Etat aurait pu mettre en place la commission, recueillir les preuves afin d’identifier les individus qui auraient fraudé pour enclencher contre eux des procédures pénales pouvant aboutir à leur radiation. On ne doit pas pénaliser tout le monde parce que l’on a des présomptions de fraudes » a-t-il indiqué. Cet avocat ne sera pas le seul aux côtés des agents recrutés à travers les concours dits frauduleux. Armand Lawin, Secrétaire général du syndicat des travailleurs de l’administration centrale des finances, se dit également disposé à les « soutenir jusqu’à la fin ». Des soutiens qui rassurent les concernés qui ne souhaitent que justice. « Nous attendons la constitution de la commission que nous voudrons neutre et objective », a laissé entendre l’un des participants.
Fulbert ADJIMEHOSSOU (Coll.)

22-04-2016, La rédaction


CHRONIQUES

En vérité : Le couperet de la sanction
12-07-2018, Moïse DOSSOUMOU
Ils sont surveillés comme du lait sur le feu. Sur le qui-vive, ils font désormais beaucoup plus attention à leurs faits et gestes. Depuis quelque (...) Lire  

En vérité : Question de légitimité au campus
11-07-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Fisc sans faille !
11-07-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Bonne nouvelle pour le Bénin
10-07-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Péages versus péripéties !
10-07-2018, Angelo DOSSOUMOU
Temps additionnel : Des Bleus plus forts (...)
9-07-2018, Ambroise ZINSOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE

Bepc 2018 : Zero incident au Ceg Houéyiho
10-07-2018, La rédaction
Bepc 2018 : Zero incident au Ceg Houéyiho
10-07-2018, La rédaction


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 2610

Les Tresseurs de Cordes, pour une citoyenneté responsable : Le (...)
16-07-2018, La rédaction
Les Tresseurs de Cordes est une Association de Loi 1901 qui s’engage dans des actions de sensibilisation sur les (...)  

Réformes énergétiques au Bénin : La Sbee pour la satisfaction de la (...)
13-07-2018, Ambroise ZINSOU
Dans le souci de garantir une autonomie énergétique au Bénin d’ici 2021, le gouvernement a entrepris de profondes (...)  

6ème session de la commission mixte bénino-togolaise de la (...)
13-07-2018, Karim O. ANONRIN
Le Bénin et le Togo auront bientôt plus de 12 000 km² du plateau continental. C’est ce qu’il faut retenir de la session (...)  

1er août 2018 : Encore une fête sans symbolisme
13-07-2018, Isac A. YAÏ
Chaque 1er août, les Béninois célèbrent leur indépendance. Nous sommes indépendants et pourtant, nous sommes dépendants (...)