Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Affrontement entre populations suite à la contestation du maire Sounou Bouko Bio : Que s’est-il réellement passé à Tchaourou ?

JPEG - 264.6 ko
La police a veillé aux grains pour que la paix revienne à Tchaourou

Jeudi 1er octobre 2015, 5h du matin. Dans le calme absolu de l’aube. Le maire de la commune de Tchaourou, Sounou Bouko Bio reçoit une alerte. Il lui fallait à tout prix déjouer un complot contre sa personne. Des individus s’apprêtaient à poser des actes attentatoires contre sa personne et sa famille. Avant 6h 30. Ainsi, il vide immédiatement les lieux pour se mettre à l’abri de la horde en furie.
Peu avant 7 h. Des individus font irruption dans sa résidence qu’ils saccagent sous prétexte que le maire Sounou Bouko Bio a été mal élu. Réplique violente des militants du parti du maire, emportés par la vengence. Couteaux, coupe-coupe, machettes, gourdins et pierres en mains, les deux camps se sont violemment affrontés. C’était une rude et sanglante bataille. Bilan : plusieurs manifestants blessés, poignardés, d’autres sérieusement molestés. Même les usagers de la route Inter-Etats Parakou-Savè n’ont pas été épargnés. Non seulement, nombre d’entre eux ont reçu des jets de pierres, mais aussi et surtout, ils ont été tenus en respect dans leurs véhicules pendant plusieurs minutes avant l’arrivée des forces de l’ordre ; la voie étant barricadée de part et d’autre à l’aide des troncs d’arbres et de grosses pierres. L’appel au calme des forces de sécurité publique n’a pas été entendu par ces manifestants surexcités et décidés à s’entre-tuer. Les blessés, tant dans la commune qu’à la résidence du maire et sur la voie publique dépassent la cinquantaine, a-t-on appris. Et dans la foulée, des manifestants s’en sont pris à un policier et lui ont fracturé le bras gauche. Ainsi, les éléments de Sessi Louis Philippe Houndégnon, Directeur général de la police nationale ont commencé par faire usage de gaz lacrymogène et de grenades. La charge des policiers a été violente.
Aux envions de 18h, le calme est revenu. Les blessés ont été évacués à l’hôpital de zone où ils suivent actuellement des soins intensifs. Le directeur départemental Alibori-Borgou de la police nationale a envoyé du renfort, un détachement impressionnant de policiers pour quadriller toute la commune.
La préfète des départements de l’Alibori et du Borgou accusée
Le maire de la commune de Tchaourou, Sounou Bouko Bio n’a pas porté de gants pour attaquer la préfète des départements de l’Alibori et du Borgou, Salamatou Kora épouse Tonou. Il l’accuse d’avoir refusé de prendre un arrêté par rapport à l’installation des conseillers communaux pour publication au journal officiel conformément aux textes et règlements en vigueur. « C’est la préfète qui est responsable de tout », a-t-il dit.
C’est désormais le calme à Tchaourou, après un jeudi noir marqué par la violence politique.

2-10-2015, Adrien TCHOMAKOU


CHRONIQUES

En toute sincérité : Parole en l’air !
15-12-2017, Naguib ALAGBE
Sur nos maux, penchons-nous y ! Et l’un des plus importants, qui mine notre temps, est sans conteste, le non-respect de la parole donnée. La (...) Lire  

En vérité : Diplomatie en ébullition !
13-12-2017, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Mérite à la Rupture !
11-12-2017, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Vivres détournés et indignité (...)
7-12-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Le réveil diplomatique
7-12-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Un réquisitoire signé Mahougnon (...)
6-12-2017, Angelo DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE

En vérité : Noël chez les footballeurs !
14-12-2017, Angelo DOSSOUMOU


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 2310

Inauguration de deux modules de salles de classe et autres : (...)
15-12-2017, Isac A. YAÏ
Deux modules de 4 salles de classe chacun entièrement équipées en mobilier, un bloc administratif, des blocs de (...)  

Affaire faux médicaments : Le chef quartier de Agbondjèdo Ligan (...)
15-12-2017, Isac A. YAÏ
Ligan Djidjoho, chef quartier de Agbondjèdo dans le 3ème arrondissement n’est plus libre de ses mouvements. Il a été (...)  

Concours de recrutement des Docteurs vétérinaires : Le cri de (...)
15-12-2017, La rédaction
Ils ne seront que 3 candidats à composer pour 11 postes à pourvoir dans la spécialité des Vétérinaires, dans le cadre (...)  

Lutte contre l’insécurité au Bénin : La Gendarmerie sort la grande (...)
14-12-2017, La rédaction
Les populations d’Abomey-Calavi peuvent passer les fêtes de fin d’année en toute quiétude. Sous l’égide du Directeur (...)