Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Arrêtés au cours des mouvements de débrayages à l’Uac : Le Président de la Fneb et ses 37 co-détenus relâchés

Les 37 étudiants arrêtés au cours des échauffourées du vendredi dernier en plus du Président de la Fédération nationale des étudiants du Bénin (Fneb) Alimi Gounou sont désormais libres de leurs mouvements. Ils ont été relâchés hier à l’issue de leur présentation au Procureur de la République près le tribunal d’Abomey-Calavi. « Je voudrais d’entrée de jeu, au nom de tous, dire un grand merci à vous qui, de jour comme de nuit, nous avez accompagnés à travers tous les moyens possibles. Je voudrais aussi dire merci à ceux-là qui ont bien pu porter plainte contre nous parce qu’en réalité, ça a été une opportunité qu’on nous a donnée », a laissé entendre le Président Alimi Gounou, à l’endroit de ses pairs mobilisés au tribunal pour les soutenir.
Entre autres griefs portés contre les étudiants arrêtés, il y a les actes de casse, de vandalisme, et de destruction des infrastructures. Face à ces actes, le Procureur de la République a conseillé aux étudiants de faire désormais la lutte autrement. « Des conseils avisés ont été donnés à vos responsables et à certains de vos camarades qui s’y trouvaient. Et je crois que fermement, l’engagement doit être pris pour que bien que vos luttes soient légitimes, elles puissent être menées autrement, pour éviter des comportements qui soient de nature à fragiliser vos mouvements et à vous décrédibiliser auprès des autorités », a-t-il déclaré. La défense des étudiants détenus a été assurée par Me Bah Parapé qui n’a pas aussi manqué de prodiguer des conseils à ses clients en vue d’une lutte pacifique sur les campus. « Si nous sommes là, c’est que nous sommes convaincus que votre cause est juste. C’est pour les meilleures conditions d’études, c’est pour accéder au savoir universel. Ce que nous avons déploré simplement, c’est les actes de destructions qu’il y a eus. Notre conseil, c’est d’éviter les actes de casses, qui retardent le combat, qui ne nous apportent pas l’énergie, le capital de sympathie qu’il faut ». Les engagements pris, les étudiants détenus sont rentrés chez eux dans l’espoir que les actes de violences n’aient plus cours sur les campus.
Arnaud SOGADJI (Coll.)

9-03-2018, La rédaction


CHRONIQUES

En vérité : Pour ou contre les réformes ?
23-01-2019, Moïse DOSSOUMOU
Pour ou contre les réformes ? Ce sujet qui semble apparemment vidé reviendra en force lors des débats entrant dans le cadre des législatives du (...) Lire  

En vérité : Le renouveau de l’entreprise
23-01-2019, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Et la Lépi 2018 fut !
17-01-2019, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Faites comme au Togo !
17-01-2019, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Le temps des débats d’idées
16-01-2019, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Quitus pour candidater !
16-01-2019, Angelo DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 2850

Formations et recherches universitaires : Laaed souffle sa (...)
23-01-2019, Isac A. YAÏ
Le Laboratoire d’Anthropologie appliquée et d’éducation au développement durable (Laaed) a célébré le samedi dernier au (...)  

Lutte contre la criminalité faunique en 2018 : Saisie d’environ 300 (...)
23-01-2019, Adrien TCHOMAKOU
La lutte contre la criminalité faunique en 2018 n’a pas été vaine. Le gouvernement, les forces de sécurité publique et (...)  

Escroquerie via internet : Deux faussaires tombent dans les (...)
18-01-2019, Fulbert ADJIMEHOSSOU
Avec l’évolution des Tic, les délinquants font davantage preuve d’ingéniosité. C’est le cas de deux escrocs, l’un étudiant (...)  

Innovation et recherche scientifique : Marie Odile Attanasso (...)
18-01-2019, Arnaud DOUMANHOUN
Marie Odile Attanasso a inauguré hier, les feux tricolores ‘’made in Bénin’’, installés au carrefour du 10e (...)