Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Atelier de réflexion : Pour le développement de la filière cajou

JPEG - 80.8 ko

Partager avec les acteurs locaux les éléments de l’évolution de la filière cajou et ses acquis au cours des cinq dernières années. Tel est l’objectif de la rencontre initiée par l’Agence de promotion des investissements et d’exportations (Apiex). Ainsi, du 6 au 7 décembre 2016, les participants à cet atelier vont réfléchir sur les maillons de la filière, identifier les obstacles et définir les actions à mener pour son développement. « L’anacarde s’affirme aujourd’hui comme l’une des opportunités pour l’amélioration des revenus et la création d’emplois. Le gouvernement béninois en a fait une priorité et a l’ambition de relever le niveau et les capacités de production ainsi que les capacités locales de transformation des noix pour tirer profit des valeurs ajoutées », a expliqué Is-Deen Bourahima, Directeur général de l’Apiex. Pour Aténi Achadé, président de l’Interprofession de la filière anacarde (Ifa), le souhait des acteurs, c’est l’accompagnement du gouvernement dans la production, la commercialisation et la transformation afin de booster la filière. « Le développement de la filière est une priorité pour le gouvernement, car l’anacarde est le deuxième produit d’exportation après le coton », a précisé Créscentia Tossou Yaro, représentant le ministre d’Etat chargé du plan et du développement à cet atelier. A l’en croire, le cajou béninois est bien apprécié sur le marché international. Il représente 24% des exportations agricoles et 8% des exportations nationales. Les acteurs et le gouvernement doivent donc travailler en symbiose pour l’essor de la filière cajou au Bénin.

7-12-2016, Isac A. YAÏ


CHRONIQUES

En vérité : Dans la tourmente de l’Unesco !
19-09-2017, Angelo DOSSOUMOU
Décidément. Plus on fouille dans l’écurie d’Augias de la gestion des fonds d’aide au développement, mieux on découvre. A tort, on pensait l’avoir (...) Lire  

Editorial : Un mutisme surprenant
19-09-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : La rentrée du Nouveau départ (...)
18-09-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : L’alternance syndicale
18-09-2017, Moïse DOSSOUMOU
En toute sincérité : A la merci des domestiques
15-09-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : La Pendajri a sa Brigade spéciale (...)
14-09-2017, Angelo DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE

Mises aux arrêts de rigueur : Les explications du Dgpn au (...)
31-08-2017, La rédaction, Landry Salanon
Mises aux arrêts de rigueur : Les explications du Dgpn au (...)
31-08-2017, La rédaction, Landry Salanon


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 2160

Inondations récurrentes à Cotonou : L’incivisme et l’impuissance des (...)
19-09-2017, La rédaction
Difficile de circuler dans certains quartiers de Cotonou en saison pluvieuse. Chaque année, les rues et autres (...)  

Rentrée scolaire 2017-2018 : L’école s’éveille à nouveau, …les chefs (...)
19-09-2017, Patrice SOKEGBE
La rentrée scolaire 2017-2018 a effectivement démarré. C’est le constat fait hier, 18 septembre, par le ministre de (...)  

Rentrée scolaire 2017-2018 : Déclaration du Front d’Action des (...)
18-09-2017, La rédaction
Mesdames et Messieurs les professionnels des médias, Camarades Secrétaires Généraux du Front d’Action des Syndicats de (...)  

Construction de la route Porto-Novo-Pobè : Ofmas International (...)
18-09-2017, La rédaction
Pas de souci à se faire quant au respect du délai contractuel dans le cadre de la construction de la route (...)