Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Atelier de sensibilisation des banques locales : Pour le financement de la transformation du Cajou béninois

JPEG - 53.5 ko

Amener les banques locales à financer la transformation du Cajou au Bénin. Tel est l’objectif de l’atelier qui a eu lieu hier à l’hôtel du Lac à Cotonou. Initié par BéninCajù, cet atelier a réuni un parterre de représentants de banques. « L’objectif est de permettre aux banques et autres institutions financières locales de mieux connaitre la filière anacarde et d’accompagner les transformateurs tout en maîtrisant les risques spécifiques à l’activité », a expliqué James Obarowski, chef de mission de BéninCajù. A l’en croire, l’accès au financement est l’un des plus grands défis de la filière pour répondre aux besoins spécifiques de la transformation. Pour permettre aux banquiers de mieux connaître et de comprendre les besoins des transformateurs, il est revenu à Valentin Atchaoué de présenter aux participants les différentes phases de la transformation des noix de cajou, la chaîne d’approvisionnement de Cajou au Bénin et les zones de production. Pour les banquiers, leurs inquiétudes demeurent l’inorganisation et l’exportation massive des noix de Cajou. A en croire Lazare Sèhouéto, ministre de l’industrie, du commerce et de l’artisanat, l’Etat prendra ses responsabilités afin que l’ordre règne dans cette filière. « L’organisation permettra à l’Etat de savoir à quel niveau intervenir dans cette filière. On est donc en train de réfléchir pour savoir les mesures à prendre », a-t-il ajouté. Pour le ministre de l’industrie, le désordre est terminé car, la loi de finances de 2017 réglera beaucoup de problèmes dans ce secteur. Et désormais, les textes seront appliqués afin d’encourager la transformation sur place des noix de Cajou au Bénin.

24-11-2016, Isac A. YAÏ


CHRONIQUES

En vérité : Dans la tourmente de l’Unesco !
19-09-2017, Angelo DOSSOUMOU
Décidément. Plus on fouille dans l’écurie d’Augias de la gestion des fonds d’aide au développement, mieux on découvre. A tort, on pensait l’avoir (...) Lire  

Editorial : Un mutisme surprenant
19-09-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : La rentrée du Nouveau départ (...)
18-09-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : L’alternance syndicale
18-09-2017, Moïse DOSSOUMOU
En toute sincérité : A la merci des domestiques
15-09-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : La Pendajri a sa Brigade spéciale (...)
14-09-2017, Angelo DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE

Mises aux arrêts de rigueur : Les explications du Dgpn au (...)
31-08-2017, La rédaction, Landry Salanon
Mises aux arrêts de rigueur : Les explications du Dgpn au (...)
31-08-2017, La rédaction, Landry Salanon


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 2160

Inondations récurrentes à Cotonou : L’incivisme et l’impuissance des (...)
19-09-2017, La rédaction
Difficile de circuler dans certains quartiers de Cotonou en saison pluvieuse. Chaque année, les rues et autres (...)  

Rentrée scolaire 2017-2018 : L’école s’éveille à nouveau, …les chefs (...)
19-09-2017, Patrice SOKEGBE
La rentrée scolaire 2017-2018 a effectivement démarré. C’est le constat fait hier, 18 septembre, par le ministre de (...)  

Rentrée scolaire 2017-2018 : Déclaration du Front d’Action des (...)
18-09-2017, La rédaction
Mesdames et Messieurs les professionnels des médias, Camarades Secrétaires Généraux du Front d’Action des Syndicats de (...)  

Construction de la route Porto-Novo-Pobè : Ofmas International (...)
18-09-2017, La rédaction
Pas de souci à se faire quant au respect du délai contractuel dans le cadre de la construction de la route (...)