Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Attaque d’un supermarché à Saint-Michel : 1 policier et 1 civil blessés par balles, des millions emportés

L’insécurité dicte sa loi à Cotonou. Les malfrats ont encore fait parler d’eux. Leur cible : le supermarché Sol des anges, sis à Saint Michel. Ils s’y sont rendus dans l’après-midi d’hier, ont opéré, puis se sont volatilisés dans la nature, emportant la recette du jour estimée à plusieurs millions. Dans leur fuite, ils se sont rendu compte qu’ils étaient suivis par deux éléments de la Brigade anti-criminalité (Bac). Ils se sont alors arrêtés pour un face à face sanglant. Les policiers n’ont pas fait le poids face aux armes des délinquants. Conséquence : un policier grièvement blessé, un civil atteint d’une balle au pied, dommage collatéral des échanges de coups de feu et les malfrats en cavale. Les deux blessés ont été évacués au Centre national hospitalier universitaire (Cnhu) Hubert Koutoukou Maga de Cotonou où ils suivent des soins intensifs. Ils ont besoin d’une évacuation sanitaire, notamment le policier qui se trouve dans un état critique.

Encore des braquages…
S’il est exagéré de dire qu’il ne se passe de jour sans que les hommes sans foi ni loi n’opèrent dans la capitale économique du Bénin, c’est du moins le sentiment qu’éprouvent de nombreux Béninois. Cotonou vit presque chaque jour au rythme saccadé des détonations des Ak et Akm et sous le joug des hors la loi. Ici, c’est comme le Far West où chacun se doit d’assurer sa sécurité. Le ministre de l’intérieur et de la sécurité publique, Sacca Lafia, l’avait d’ailleurs dit. Et depuis plusieurs mois, les actes de braquages ont pris de l’ampleur. Les malfrats se sont réveillés de leur long sommeil pour semer la panique dans la ville. Aujourd’hui, ils opèrent à visage découvert en plein cœur de la ville. Et rien ne semble les en dissuader. Ni la vindicte populaire. Ni les éléments des forces de l’ordre, sous-équipés, qui, la peur au ventre, les combattent bon gré, mal gré. Visiblement l’opération mamba et le dispositif sécuritaire mis en place au niveau de la zone commerciale n’ont pas prospéré. Les Béninois se sentent abandonnés à leur sort car, même les éléments de la police et de la gendarmerie nationales passent pour des tigres en papier devant la furie des rafales des délinquants. La paix et la quiétude se sont envolées. Les populations vivent dans l’expectative que chaque jour apporte son lot de victimes tuées ou dépouillées et de millions emportés. Franc-prix, Mont Sinaï, Sol des anges… A qui le tour ?

9-09-2016, Adrien TCHOMAKOU


CHRONIQUES

En vérité : A l’heure des réformes électorales
20-06-2018, Moïse DOSSOUMOU
« Qui va loin ménage sa monture ». S’inspirant de cette sagesse populaire, elle engage les grandes manœuvres. Dans la perspective des scrutins à (...) Lire  

En vérité : Les nouveaux chantiers de la (...)
18-06-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Révisions en plein Mondial (...)
14-06-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : L’enjeu du code électoral
14-06-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Code électoral à peaufiner (...)
12-06-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Les indésirables sacs plastiques
12-06-2018, Moïse DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 2580

Affaire Cnss-Bibe : Le procès de Mètognon reporté au 27 juin (...)
20-06-2018, La rédaction
Le syndicaliste Laurent Mètognon et ses coaccusés retournent pour quelques jours encore en prison. C’est la (...)  

Autorité nationale de lutte contre la corruption : Les journées (...)
20-06-2018, La rédaction
Le président de l’Autorité nationale de lutte contre la corruption (Anlc), Jean Baptiste Elias a tenu une rencontre (...)  

Leadership et engagement : Le Nimd offre une plate-forme de (...)
20-06-2018, La rédaction
Permettre aux jeunes d’acquérir les stratégies adéquates pour, d’une part, bénéficier de la confiance de leurs (...)  

Assainissement du secteur de la microfinance : Toboula se prépare (...)
20-06-2018, Fulbert ADJIMEHOSSOU
Nul n’a le droit d’exercer une activité de microfinance sans disposer d’un agrément. C’est un principe auquel le Préfet (...)