Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Au nom du progrès : Faire évoluer le droit du travail

JPEG - 299.3 ko

Très vite, la Confédération des syndicats autonomes du Bénin est sortie de sa réserve, suite aux deux propositions de lois relatives à l’embauche et au statut des collaborateurs extérieurs de l’Etat. Tout en appréciant la pertinence de ces propositions de lois encore en étude, la Csa-Bénin joue la carte de la prudence au nom des intérêts des travailleurs dont elle est chargée de la protection. Au même moment où cette centrale syndicale appelle à la vigilance pour que les travailleurs ne soient pas lésés si ces deux propositions de lois venaient à être votées sans la prise en compte de ses observations, il y a que les employeurs ont aussi des intérêts à sauvegarder.
On doit pouvoir évoluer dans le droit du travail. On ne peut continuer par donner priorité au travailleur sans tenir compte de l’employeur qui prend des risques en mettant ses capitaux en jeu pour créer la richesse. Il faut le capital et le travail pour avoir les facteurs de production. Si les employés du secteur privé sont des charges à vie pour l’employeur, il sera difficile pour ce dernier d’évaluer leur performance au sein de l’entreprise. Tant que le code de travail comportera des conditions aussi rigides édictées en faveur de l’employé, les investisseurs auront du mal à se défaire de leurs salariés, car les indemnités de licenciement tuent les entreprises. L’idéal serait d’en finir avec les emplois à vie et militer pour la flexibilité de l’emploi. Toutes les économies modernes ont adopté ces mécanismes.
La Csa fait bien de tirer la sonnette d’alarme. Les députés concernés au premier chef sauront accomplir leur mission pour le bien des entreprises et des employés.

13-03-2017, Moïse DOSSOUMOU


CHRONIQUES

Editorial : Hehomey, un tigre en papier ?
20-09-2017, Moïse DOSSOUMOU
La nouvelle est encore fraîche. Pour une surprise, c’en est une. Hervé Hehomey a été débarqué du gouvernement. En tournée dans la partie septentrionale (...) Lire  

En vérité : Retour d’un fils polémiste !
20-09-2017, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Dans la tourmente de l’Unesco (...)
19-09-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Un mutisme surprenant
19-09-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : La rentrée du Nouveau départ (...)
18-09-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : L’alternance syndicale
18-09-2017, Moïse DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE

Mises aux arrêts de rigueur : Les explications du Dgpn au (...)
31-08-2017, La rédaction, Landry Salanon
Mises aux arrêts de rigueur : Les explications du Dgpn au (...)
31-08-2017, La rédaction, Landry Salanon


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 2160

Vie des couples : Les femmes ménagères, des êtres aux mille (...)
20-09-2017, La rédaction
Elles sont nombreuses, les femmes qui n’ont de dévotion que pour leur foyer. Consacrées en permanence aux activités (...)  

Amélioration du système éducatif au secondaire : Lucien Kokou lance (...)
20-09-2017, La rédaction
Le Ministre de l’Enseignement Secondaire de la Formation Technique et Professionnelle, Lucien Kokou, a lancé le (...)  

Rentrée scolaire 2017-2018 : Le vrai visage de l’école
20-09-2017, Arnaud DOUMANHOUN
Les cours dans les établissements publics ne se dispenseront pas sur les chaînes de radio et de télévision, encore (...)  

Interview avec Dr Stéphane Hountovo, Gynécologue-Obstétricien au (...)
20-09-2017, La rédaction
La dysménorrhée ou règles douloureuses est une douleur qui précède, accompagne ou suit la menstruation 30 à 50% des (...)