Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Bepc 2017 : Lucien Kokou s’imprègne des préparatifs :

JPEG - 265.3 ko

Le 12 juin prochain se déroulera sur toute l’étendue du territoire national, le Brevet d’étude du premier cycle. Pour s’imprégner des préparatifs de cet examen, Lucien Kokou, ministre de l’enseignement secondaire s’est rendu le mercredi dernier à la Direction des examens et concours sise à Porto-Novo. Selon le constat fait, tout est fin prêt pour que les candidats puissent composer en toute quiétude. Et d’après le Directeur des examens et concours, Cakpo Mahougnon, au total 224 995 candidats se sont inscrits, dont 96 754 filles. « Nous avons cette année un effectif qui a augmenté de plus de 12,35% sur celui de l’année dernière…Le plus jeune candidat a 10 ans et le plus âgé a 54 ans », a-t-il dit. Aussi, 296 centres ont été retenus sur toute l’étendue du territoire pour abriter les compositions. « Par rapport à l’année dernière, nous en avons créé 31. Pour les épreuves orales, nous avons 75 centres. L’examen de cette année est assez particulier. Il se déroule dans 12 départements, contrairement à l’année dernière où l’examen a eu lieu dans 6 départements », a-t-il ajouté.

Cakpo Mahougnon, Dec
« Cet examen se prépare très bien »

Nous sommes ici à la direction des examens et concours où le ministre des enseignements secondaires technique et professionnel qui a en charge l’organisation de tous les examens et concours est venu enquérir de l’état d’avancement des préparatifs de tous les examens pour le compte de cette année. Nous avons déjà organisé l’examen du certificat d’aptitude professionnelle, le certificat de qualification au métier.
Nous sommes à la veille des examens du brevet d’études du premier cycle où le ministre est venu constater l’état des préparatifs. Cet examen se prépare très bien. Nous avons cette année un effectif qui a augmenté de plus de 12,35% sur celui de l’année dernière. Ce qui fait que nous avons au total de 224 995 candidats dont 96 754 filles, soit 42,95% et 57,05% pour les garçons. Le plus jeune candidat a 10 ans et le plus âgé a 54 ans. Nous avons 296 centres de composition de l’écrit sur toute l’étendue du territoire. Par rapport à l’année dernière, nous en avons créé 31. Pour les épreuves orales, nous avons 75 centres. L’examen de cette année est assez particulier. Il se déroule dans 12 départements, contrairement à l’année dernière où l’examen a eu lieu dans 6 départements. Vous comprenez donc qu’il y a du boulot. Les candidats doivent pouvoir garder patience et ne pas s’affoler. L’examen se prépare très correctement.

Lucien Kokou, Mestfp
« Nous pensons améliorer les résultats de cette année par rapport à l’année dernière »
Il est de bon ton que lorsqu’on est organisateur d’un examen, on vienne s’enquérir des préparatifs. Je constate que dans la cour de la Dec, il y a un changement par rapport à l’année dernière. Et ce changement accompagnera sûrement les résultats. Dans l’ensemble, les organisateurs sont prêts. Tout est en place. Il faut souligner que les résultats de l’année derrière ne sont pas à la hauteur de nos attentes. Tout juste après les examens 2015-2016, nous avons pris des dispositions pour corriger les dysfonctionnements qui étaient relevées. Avec l’inspection pédagogique, on a pu mettre en place les pools d’inspecteurs dans les départements pour organiser l’accompagnement de proximité.
Il y a également eu une petite polémique l’année dernière sur les textes qui régissent le Bepc. Cette année, on a repris les textes. Il n’y a plus de directeur ni d’enseignant qui puisse dire qu’il n’est pas informé des coefficients suivant les séries des compositions des apprenants. Nous pensons améliorer les résultats de cette année par rapport à l’année dernière.
Aux élèves, je dirai qu’un examen n’est pas un concours. Pour réussir à un examen, il faut se préparer depuis le début de l’année, même depuis la classe de 6ème. Ce qu’ils auront à l’examen ne sera pas étranger à ce qu’ils ont eu à faire tout le temps. Tout ce qu’on leur demande, c’est de se concentrer et d’avoir confiance en soi.

2-06-2017, Patrice SOKEGBE


CHRONIQUES

Editorial : L’os dans la gorge de la décentralisation
19-10-2017, Moïse DOSSOUMOU
Les maires de Pèrèrè et de Lokossa sont assis sur des sièges éjectables. Les membres des conseils communaux qu’ils dirigent sont remontés contre eux. (...) Lire  

Editorial : Les boulangeries à la barre
18-10-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Chasse aux débiteurs !
18-10-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Le décret de toutes les polémiques
18-10-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Etudes sous conditions !
17-10-2017, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Mission délicate au Togo !
16-10-2017, Angelo DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE

En vérité : Patrimoine en affermage !
19-10-2017, Angelo DOSSOUMOU


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 2220

Lancement de la campagne électorale à l’Université de Parakou : La (...)
20-10-2017, La rédaction
L’Université de Parakou s’apprête à renouveler son équipe rectorale. Le rendez-vous pour cette alternance est prévu pour (...)  

Fronde sociale à la Sucrerie Complant du Bénin : Sèhoueto remet le (...)
20-10-2017, La rédaction
Le sens d’écoute et de management du Ministre de l’Industrie et de l’Artisanat, Lazare Sèhoueto vient de payer dans la (...)  

Renforcement de capacités des femmes : Les époux et proches parents (...)
20-10-2017, Karim O. ANONRIN
Les époux et les proches parents des femmes bénéficiaires du Programme de renforcement de capacités d’action des femmes (...)  

Point de presse du Comité technique de pilotage : « Le Ravip (...)
19-10-2017, La rédaction
Il n’y a pas de raisons de croire à une intrigue politique autour d’une opération qui se veut purement technique et (...)