Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Campagne cotonnière 2015-2016 : L’Exécutif se mure dans un silence coupable

JPEG - 82.5 ko

Le gouvernement a-t-il perdu ses bonnes habitudes qui consistaient à faire le point sur la mise en place des intrants, la superficie emblavée et les prévisions en ce qui concerne la production cotonnière ? Le constat est là. Pour la campagne cotonnière 2015-2016, le gouvernement s’est muré dans un silence assourdissant et coupable qui laisse les producteurs dans l’incertitude. Sinon, officiellement, le gouvernement qui a habitué les acteurs de la filière de l’or blanc aux différents points relatifs à la superficie emblavée, à la quantité des herbicides et pesticides disponibles pour les producteurs pour faire leur travail en toute quiétude et aux prévisions chiffrées de coton à récolter n’a pas sacrifié à la tradition. Et pourquoi ? Peut-être bien que le gouvernement redoutant un échec, a choisi garder le silence pour ne pas se mettre la corde au cou après des annonces tendancieuses qui, généralement, sont des vœux pieux.
En effet, en ce qui concerne la gestion des précédentes campagnes cotonnières, les Béninois ont été habitués à des chiffres avancés sur papier et qui ne reflètent toujours pas les réalités du terrain. Pour la campagne cotonnière en cours, il y a donc de bonnes raisons de s’interroger sur ce que peuvent bien cacher le nouveau ministre de l’agriculture et le nouveau Dg de la Sonapra. Le gouvernement ne disposerait-il pas d’une quantité suffisante d’intrants pour satisfaire les producteurs au cours de la campagne ? Est-ce une manière de ne pas avoir à répondre aux préoccupations des producteurs qui réclament plus d’intrants ? Le gouvernement est dans l’obligation de lever l’équivoque. Autrement, il donnerait raison à ceux qui pensent qu’il n’a pas les moyens de sa politique en matière de fourniture d’intrants cotonniers et ça serait dommageable aux cotonculteurs qui ne cessent d’appeler à une meilleure gestion de cette filière qui apporte à notre pays la plupart de ses devises.

24-07-2015, Angelo DOSSOUMOU


CHRONIQUES

Plume libre : L’amalgame syndical !
7-12-2016, Sulpice Oscar GBAGUIDI
Les centrales syndicales jettent sans répit des pierres dans le jardin de la rupture. Le mode d’action n’a pas changé : un grondement de la (...) Lire  

tribune verte : L’audace d’assainir les (...)
1er-12-2016, La rédaction
Plume libre : Zèle et excès à la Haac !
30-11-2016, Sulpice Oscar GBAGUIDI
Editorial : Le péril du feu
30-11-2016, Moïse DOSSOUMOU
Plume libre : Le duo Ajavon-Kotingan
28-11-2016, Sulpice Oscar GBAGUIDI
Plume libre : Le mystère de la cocaïne (...)
24-11-2016, Sulpice Oscar GBAGUIDI




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE

A l’heure des bilans et des perspectives
28-11-2016, La rédaction
A l’heure des bilans et des perspectives
28-11-2016, La rédaction


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 1800

JMS 2016 : La Giz engagée pour la protection et la réhabilitation (...)
7-12-2016, Isac A. YAÏ
La coopération allemande (Giz) a commémoré hier, à l’instar de la communauté internationale, la Journée mondiale des sols (...)  

6ème édition de la semaine de l’Internet : Les enjeux et défis du (...)
7-12-2016, La rédaction
La 6ème édition de la Semaine de l’Internet s’ouvre ce jour. Le lancement officiel se tient ce matin au Palais des (...)  

Affaire liquidation des sociétés d’Etat : les centrales syndicales (...)
7-12-2016, La rédaction
« Affamer le peuple, est-ce la vraie Rupture ? », s’interrogent les partenaires sociaux qui sont montés à nouveau au (...)  

Atelier de réflexion : Pour le développement de la filière (...)
7-12-2016, Isac A. YAÏ
Partager avec les acteurs locaux les éléments de l’évolution de la filière cajou et ses acquis au cours des cinq (...)