Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Circulation dans les villes de Cotonou et d’Abomey-Calavi : La police en guerre contre le sens interdit avec gyrophare

JPEG - 208.9 ko

Les grandes artères des villes de Cotonou et d’Abomey-Calavi ont été bouclées pendant toute la journée d’hier par la police nationale. Les éléments de l’inspecteur général Sessi Louis Philippe Houndégnon, Directeur général de la police nationale, sont en guerre contre les autorités qui circulent en sens interdit avec des gyrophares. Une décision courageuse prise par le n°1 de la police au lendemain de l’accident de circulation survenu à hauteur du stade de l’Amitié de Kouhounou où le véhicule de l’honorable André Okounlola qui roulait à vive allure avec gyrophare en sens interdit a percuté de plein fouet un usager de la route. Les flics ont donc reçu des instructions fermes aux fins d’interpeller toutes les autorités qui circuleraient en sens interdit, empêchant tout autre individu de circulant librement. Par les mêmes instructions, il est demandé aux policiers de contraindre ces autorités à descendre de leurs véhicules. Hier, les véhicules pris dans cette posture ont été systématiquement refoulés. Ils ont été contraints à respecter le code de la route. Ceux qui ont tenté de faire du forcing se sont retrouvés nez à nez avec des chicanes de la police. Et conformément aux instructions de l’inspecteur général Sessi Louis Philippe Houndégnon, les véhicules arrêtés ont été conduits dans les commissariats centraux de Cotonou et d’Abomey-Calavi. Toujours selon les instructions du Directeur général de la Police nationale, il est fait obligation aux policiers de désarmer les gardes du corps des autorités desdits véhicules et de les mettre à la disposition du chef d’Etat major général des armées.

Le chef de l’Etat, les sapeurs-pompiers et les policiers exceptés
Le chef de l’Etat, le Dr Thomas Boni Yayi, chef suprême des armées, n’est pas concerné par cette décision du Directeur général de la police nationale. En effet, il peut passer partout où il veut et à tout moment. De même, précise l’inspecteur général de police Sessi Louis Philippe Houndégnon, les sapeurs-pompiers sont aussi autorisés à passer parfois en sens interdit pour aller plus vite afin de sauver à temps des accidentés de la route ou des victimes d’incendie. Tout comme ceux-ci, certains policiers peuvent aussi emprunter le sens interdit pour une intervention rapide.

8-10-2015, Adrien TCHOMAKOU


CHRONIQUES

En vérité : Sauver Cotonou du drame d’Abidjan
22-06-2018, Isac A. YAÏ
La ville est plongée dans le deuil. Abidjan, la belle, pleure ses morts. Cette cité cosmopolite a troqué son charme contre les affres des pluies (...) Lire  

En vérité : A l’heure des réformes électorales
20-06-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Les nouveaux chantiers de la (...)
18-06-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Révisions en plein Mondial (...)
14-06-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : L’enjeu du code électoral
14-06-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Code électoral à peaufiner (...)
12-06-2018, Angelo DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 2580

Affaire Cnss-Bibe : Le procès de Mètognon reporté au 27 juin (...)
20-06-2018, La rédaction
Le syndicaliste Laurent Mètognon et ses coaccusés retournent pour quelques jours encore en prison. C’est la (...)  

Autorité nationale de lutte contre la corruption : Les journées (...)
20-06-2018, La rédaction
Le président de l’Autorité nationale de lutte contre la corruption (Anlc), Jean Baptiste Elias a tenu une rencontre (...)  

Leadership et engagement : Le Nimd offre une plate-forme de (...)
20-06-2018, La rédaction
Permettre aux jeunes d’acquérir les stratégies adéquates pour, d’une part, bénéficier de la confiance de leurs (...)  

Assainissement du secteur de la microfinance : Toboula se prépare (...)
20-06-2018, Fulbert ADJIMEHOSSOU
Nul n’a le droit d’exercer une activité de microfinance sans disposer d’un agrément. C’est un principe auquel le Préfet (...)