Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Commercialisation des bouteilles : Une contribution à l’assainissement de l’environnement

Depuis quelques années au Bénin, la commercialisation des bouteilles en plastique ou en verre se révèle être un procédé d’assainissement de l’environnement. Ce faisant, les collectionneurs de ces bouteilles usagées arrivent à faire des bénéfices tout en protégeant l’écosystème.

JPEG - 397.9 ko

« Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme », a dit Lavoisier.
A Cotonou, les bouteilles usagées, loin d’être jetées, retrouvent une autre vie. Ainsi, grâce aux bonnes dames qui les qui les collectent depuis quelque temps, le recyclage de ces bouteilles se révèle un moyen non seulement pour créer une activité génératrice de revenu, mais aussi et surtout pour lutter contre la pollution de l’environnement. Les collectionneurs de ces bouteilles, même sans le savoir, contribuent à la protection de l’écosystème.

Une activité commerciale
Certaines personnes, pour la plupart des femmes, font de la collecte de ces bouteilles leur activité principale. Elles sillonnent les maisons pour acheter les bouteilles vides qui peuvent être encore utilisées. A cet effet, Solange une commerçante de bouteilles déclare : « Je ne fais que le commerce des bouteilles et pour cela, je passe de maison en maison pour les acheter ». Ainsi, déjà tôt le matin, Marie, tout comme les autres commerçantes, circule dans les quartiers pour collecter les bouteilles. « Je commence ma randonnée à partir de 8h pour pouvoir parcourir au moins 5 quartiers avant de retourner à mon étalage où d’autres viendront les vendre » a-t-elle expliqué. A en croire Adanhoun, une ancienne commerçante de bouteilles, au début, ces bouteilles se ramassaient gratuitement, mais avec l’ampleur de l’activité, cela a pris une autre tournure. « Au début, je n’achetais pas les bouteilles. Je les recueillais un peu partout. Mais, avec le développement de ce commerce, j’ai commencé à les acheter. Aujourd’hui, j’ai un étalage et je ne me déplace plus. Je les achète ici et je les revends sur place », a-t-elle indiqué.
La plupart des bouteilles collectées sont vendues aux sociétés de brasserie pour leur recyclage. Ces sociétés acquièrent puis trient les bouteilles qui ne sont pas encore contaminées.

Une utilisation à d’autres fins

JPEG - 344.4 ko

A en croire certaines commerçantes, les bouteilles collectées sont destinées à d’autres fins. Pour Angèle Boton qui exerce ce commerce depuis plus d’une dizaine d’années, « ce sont des artistes plasticiens et marionnettistes qui sont ses gros clients. Ils achètent des bouteilles pour réaliser des œuvres d’art ». Pour sa part, Sidonie Abalo affirme que ceux qui viennent acheter chez elle sont d’une autre catégorie socio-professionnelle. « C’est surtout les bonnes dames qui concoctent des épices en poudre, les guérisseurs traditionnels et les producteurs de jus de fruits qui viennent souvent acheter les bouteilles chez moi pour conserver leurs produits », a-t-elle précisé. Sandrine, quant à elle, livre les bouteilles aux « vendeurs d’essence frelatée qui viennent s’en procurer pour leurs commerce ».
Ces bouteilles achetées et revendues font donc l’objet d’une nouvelle utilisation.Cependant, les prix de vente et d’achat diffèrent selon la vendeuse, de la capacité de la bouteille mais aussi la période de la vente. Par conséquent, cette commercialisation permet d’éviter des "montagnes" de bouteilles sur des tas d’ordures.
Cyrille Sèmako LIGAN (Stag)

18-08-2015, La rédaction


CHRONIQUES

tribune verte : L’audace d’assainir les villes
1er-12-2016, La rédaction
Sous la rupture, les villes s’apprêtent à faire leur toilette. Le Gouvernement Talon retrousse les manches pour débarrasser huit principales villes (...) Lire  

Plume libre : Zèle et excès à la Haac !
30-11-2016, Sulpice Oscar GBAGUIDI
Editorial : Le péril du feu
30-11-2016, Moïse DOSSOUMOU
Plume libre : Le duo Ajavon-Kotingan
28-11-2016, Sulpice Oscar GBAGUIDI
Plume libre : Le mystère de la cocaïne (...)
24-11-2016, Sulpice Oscar GBAGUIDI
Editorial : La croisade pour la paix
21-11-2016, Moïse DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE

A l’heure des bilans et des perspectives
28-11-2016, La rédaction
A l’heure des bilans et des perspectives
28-11-2016, La rédaction


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 1770

Accusé d’association de malfaiteurs : Hinnougbé Guy condamné à 7 ans (...)
2-12-2016, Isac A. YAÏ
La Cour d’assises a connu hier le 5ème dossier inscrit au rôle de la première session de l’année 2016. Il s’agit du (...)  

Bilinguisme français-anglais au cours primaire : Des établissements (...)
2-12-2016, La rédaction
Depuis quelques années, certains établissements scolaires initient les apprenants à l’anglais dès la maternelle. (...)  

Cous-Uac : Le personnel des restaurants à l’école de
2-12-2016, Moïse DOSSOUMOU
80 agents de la chaîne de restauration du campus d’Abomey-Calavi bénéficient depuis hier et ce pendant deux jours d’un (...)  

Affaire coups et blessures volontaires et menaces de mort : La (...)
2-12-2016, La rédaction
La police est désormais aux trousses de sa majesté Zoungla Tokpon Tossoh 2, roi d’Agassa-Godomè dans l’arrondissement (...)