Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Commissariat central de Cotonou : Pourquoi Lambert Agblo a été liomogé

JPEG - 74.8 ko

Lambert Agblo, qui a été déchargé de ses fonctions, il y a quelques jours, a passé service hier. Le discours prononcé par le désormais ex-commissaire central de Cotonou au cours de la cérémonie de passation de charges a remis au goût du jour les raisons qui ont présidé à son limogeage.
De toute évidence, l’une des principales raisons qui ont conduit au départ de Lambert Agblo du commissariat central de Cotonou a été la recrudescence des actes de braquages dans la capitale économique du Bénin et ses environs. Les vols à main armée étaient devenus si fréquents que les populations avaient décidé de répliquer à chaque braquage par la vindicte populaire. La situation était si délétère que même les éléments de l’ex-commissaire central de Cotonou n’étaient plus motivés pour assurer convenablement leur mission. D’ailleurs, plusieurs parmi eux réclamaient son départ. Ils élaboraient des fiches à l’encontre de leur supérieur hiérarchique adressées au Directeur général de la police nationale (Dgpn) et au Ministre de l’intérieur et de la sécurité publique (Misp).
Lambert Agblo, depuis son arrivée à la tête du commissariat central de Cotonou, ne s’est jamais montré à la hauteur de la mission à lui assignée par la hiérarchie policière. Et en 2014, l’insécurité a atteint son paroxysme à Cotonou et ses environs. Beaucoup y ont perdu la vie, aussi bien dans le rang des populations que celui des hommes en uniforme. Sous Lambert Agblo, deux policiers ont trouvé la mort et trois ont été grièvement blessés. Et les blessés en trainent toujours les séquelles. Certains ont été amputés de leurs membres. C’est aussi sous Lambert Agblo que les malfrats ont réussi à emporter 1 milliard 200 millions de francs Cfa d’une banque de la place. Le braquage a été perpétré en plein cœur de la ville de Cotonou par un agent d’une société de convoyage de fonds. Et le Dgpn Idrissou Moukaïla a eu raison de prendre ses responsabilités pour mettre fin à cette situation devenue invivable et à la mauvaise gestion des ressources humaines dont plusieurs éléments accusaient Lambert Agblo.
Entre 2014 et 2015, Lambert Agblo et Louis Phillipe Houndégnon étaient les hommes forts du régime Yayi. Bien qu’ayant nommé l’ancien commissaire central de Cotonou, l’ancien Dgpn a eu du mal à le décharger de ses fonctions et a dû mettre en place ses propres renseignements pour lutter contre l’insécurité.
Lambert Agblo a reconnu dans son discours de passation de service qu’il a commis des erreurs et a demandé la grâce de ceux qu’il a offensés dans l’exercice de ses fonctions. Aujourd’hui, il est redevenu un simple justiciable comme nombre de commissaires limogés.

25-11-2016, Adrien TCHOMAKOU


CHRONIQUES

Editorial : Azannaï en sapeur-pompier
24-01-2017, Moïse DOSSOUMOU
La barque de Candide Azannaï tangue. Les militants du parti « Restaurer l’espoir » ne jouissent pas des fruits de leurs labeurs. Dans leurs rangs, (...) Lire  

Transversal :Le Gabon au tapis !!!
23-01-2017, Ambroise ZINSOU
Editorial : L’école à nouveau dans la tourmente
19-01-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Trois tickets ‘‘dauphinat’’ à (...)
19-01-2017, Angelo DOSSOUMOU
Tribune verte : Passons en mode renouvelable (...)
19-01-2017, La rédaction
En vérité : Imposteurs, à la barre !
18-01-2017, Angelo DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 1830

Traque des conducteurs de taxi-motos dormant à la belle étoile : (...)
23-01-2017, La rédaction
Décidée le jeudi dernier par le Préfet du département du Littoral, Modeste Toboula, la traque des conducteurs de (...)  

Recensement des agents de la fonction publique : 1331 militaires (...)
23-01-2017, Arnaud DOUMANHOUN
Un coup de balaie et la moisson est inadmissible. 1331 militaires fictifs ! Comment a-t-on pu entretenir une telle (...)  

Mise en œuvre du Pag et modernisation du marché Dantokpa : Armand (...)
23-01-2017, La rédaction
Il ne saurait avoir un Bénin entièrement révélé, dans ses aspects économiques et culturels sans des marchés modernes et (...)  

Fabrication des briques en terre battue : Réinventer le bâti pour (...)
19-01-2017, La rédaction
Pour la construction d’infrastructures, résistantes aux intempéries, un choix efficace du matériau est indispensable. (...)