Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Commissariat central de Cotonou : Pourquoi Lambert Agblo a été liomogé

JPEG - 74.8 ko

Lambert Agblo, qui a été déchargé de ses fonctions, il y a quelques jours, a passé service hier. Le discours prononcé par le désormais ex-commissaire central de Cotonou au cours de la cérémonie de passation de charges a remis au goût du jour les raisons qui ont présidé à son limogeage.
De toute évidence, l’une des principales raisons qui ont conduit au départ de Lambert Agblo du commissariat central de Cotonou a été la recrudescence des actes de braquages dans la capitale économique du Bénin et ses environs. Les vols à main armée étaient devenus si fréquents que les populations avaient décidé de répliquer à chaque braquage par la vindicte populaire. La situation était si délétère que même les éléments de l’ex-commissaire central de Cotonou n’étaient plus motivés pour assurer convenablement leur mission. D’ailleurs, plusieurs parmi eux réclamaient son départ. Ils élaboraient des fiches à l’encontre de leur supérieur hiérarchique adressées au Directeur général de la police nationale (Dgpn) et au Ministre de l’intérieur et de la sécurité publique (Misp).
Lambert Agblo, depuis son arrivée à la tête du commissariat central de Cotonou, ne s’est jamais montré à la hauteur de la mission à lui assignée par la hiérarchie policière. Et en 2014, l’insécurité a atteint son paroxysme à Cotonou et ses environs. Beaucoup y ont perdu la vie, aussi bien dans le rang des populations que celui des hommes en uniforme. Sous Lambert Agblo, deux policiers ont trouvé la mort et trois ont été grièvement blessés. Et les blessés en trainent toujours les séquelles. Certains ont été amputés de leurs membres. C’est aussi sous Lambert Agblo que les malfrats ont réussi à emporter 1 milliard 200 millions de francs Cfa d’une banque de la place. Le braquage a été perpétré en plein cœur de la ville de Cotonou par un agent d’une société de convoyage de fonds. Et le Dgpn Idrissou Moukaïla a eu raison de prendre ses responsabilités pour mettre fin à cette situation devenue invivable et à la mauvaise gestion des ressources humaines dont plusieurs éléments accusaient Lambert Agblo.
Entre 2014 et 2015, Lambert Agblo et Louis Phillipe Houndégnon étaient les hommes forts du régime Yayi. Bien qu’ayant nommé l’ancien commissaire central de Cotonou, l’ancien Dgpn a eu du mal à le décharger de ses fonctions et a dû mettre en place ses propres renseignements pour lutter contre l’insécurité.
Lambert Agblo a reconnu dans son discours de passation de service qu’il a commis des erreurs et a demandé la grâce de ceux qu’il a offensés dans l’exercice de ses fonctions. Aujourd’hui, il est redevenu un simple justiciable comme nombre de commissaires limogés.

25-11-2016, Adrien TCHOMAKOU


CHRONIQUES

En vérité : Ofmas, pas de quoi fouetter un chat !
21-09-2017, Angelo DOSSOUMOU
Des poux, même sur des crânes rasés, il y a des spécialistes de la polémique qui toujours, en trouvent. Des accusations sans fondement et des (...) Lire  

Editorial : Hehomey, un tigre en papier (...)
20-09-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Retour d’un fils polémiste !
20-09-2017, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Dans la tourmente de l’Unesco (...)
19-09-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Un mutisme surprenant
19-09-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : La rentrée du Nouveau départ (...)
18-09-2017, Angelo DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE

Mises aux arrêts de rigueur : Les explications du Dgpn au (...)
31-08-2017, La rédaction, Landry Salanon


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 2190

Décès dans les rangs des fidèles de l’église de Banamè : Parfaite et (...)
22-09-2017, Karim O. ANONRIN
Le chef de l’église dite Banamè alias Parfaite et son bras droit Mathias Vigan plus connu sous le nom du pape (...)  

Réforme du système éducatif béninois : Les lycées techniques : Quels (...)
22-09-2017, Patrice SOKEGBE
L’inadéquation entre la formation et l’emploi observée depuis peu amène bon nombre de professionnels du secteur éducatif (...)  

Journée internationale de la Paix : Le Camo et les scouts (...)
22-09-2017, La rédaction
« La paix est une affaire de tous, sans discrimination de région et de religion ». C’est le message porté hier aux (...)  

Descente des avocats dans les prisons : « Nous allons constater (...)
22-09-2017, La rédaction
Du 25 au 29 septembre prochain, les avocats effectuent une descente dans les prisons civiles du Bénin pour apprécier (...)