Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Commune d’Akpro-Missérété : Le conseil communal suspend la fête du culte Oro jusqu’à nouvel ordre

JPEG - 90.4 ko

Le conseil communal d’Akpro-Missérété sous l’égide du Maire Michel Bahou a décidé de suspendre la fête du culte Oro dans la localité. Ceci, à cause de plusieurs actes de vandalisme et d’incivisme posés par certains adeptes de ce fétiche. C’est ainsi que le mardi 10 octobre dernier, le Maire Michel Bahou, entouré des responsables de la police nationale détachés dans la Commune, a rencontré les adeptes du fétiche Oro de tous les arrondissements pour leur notifier la décision. C’était dans la salle de fête de la maison des jeunes d’Akpro-Missérété. « …Cette décision fait suite à des comptes-rendus macabres faits par des forces de l’ordre qui ont constaté des coups et blessures volontaires lors de leurs opérations ; ce qui est interdit par notre Constitution. La fête du culte Oro qui s’est déroulée dans la Commune d’Akpro-Missérété est une fête de règlement de compte. Ceci, parce qu’un groupe s’est rendu au domicile du Chef de village de Tchian pour réclamer sa tête pour aller aménager une forêt sacrée. Certains ont brandi des tronçonneuses pour menacer des gendarmes. Il leur a été interdit de fermer la voie inter-Etats passant par Akpro-Msisérété, mais des adeptes de Oro ont bloqué cette voie. Nous avons dû faire appel aux forces de sécurité pour que l’ordre soit rétabli. Il est arrivé à une femme en travail qui se rendait dans une maternité de se voir bloquer le passage par des gens. La femme a passé 2 heures de temps là et c’est la gendarmerie qui est intervenue pour qu’on la laisse partir. Il est aussi arrivé que les gens soient allés dans la maison d’un pasteur frapper à la porte de sa femme. La femme a dû joindre son mari au téléphone. Dès que le mari est arrivé, ces gens l’ont terrassé, lui ont versé de l’huile et du sodabi sur la tête. C’est encore grâce à l’intervention de la brigade de gendarmerie de Katagon que nous avons pu sauver ce pasteur (...) Ce qui est dangereux, c’est qu’il y en a parmi eux qui sont allés chercher de gros bras au Nigeria pour des affrontements dans notre Commune. Fort de tout ce qui s’est passé, le conseil communal a pris la décision de suspendre les activités du culte Oro dans la Commune de Akpro-Missérété jusqu’à nouvel ordre. Ce sont ces raisons qui motivent la rencontre avec les dignitaires du culte Oro… », a déclaré le Maire Michel Bahou après la rencontre.

12-10-2017, Karim O. ANONRIN


CHRONIQUES

En vérité : Réformes pour les femmes !
23-01-2018, Angelo DOSSOUMOU
La femme, les femmes…Avec le président Adrien Houngbédji aux commandes de l’Assemblée nationale, leur représentativité au parlement est décidément (...) Lire  

Editorial : Le combat pour les femmes
23-01-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : L’impératif dialogue !
22-01-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : L’œuvre salvatrice des 7 sages
22-01-2018, Moïse DOSSOUMOU
En toute sincérité : La dot est tout !
19-01-2018, Naguib ALAGBE
En vérité : Portable perturbateur !
18-01-2018, Angelo DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 2370

Fièvre hémorragique à virus Lassa : Le Bénin compte ses (...)
23-01-2018, La rédaction
Les signaux sont au rouge. Face à la menace persistante de l’épidémie à virus Lassa, notamment dans le Nord Bénin, les (...)  

Fédération béninoise de babyfoot : Le Bénin prend part au Congrès (...)
22-01-2018, La rédaction
Le Bénin a pris part cette année au Congrès mondial des Fédérations de Babyfoot qui s’est tenu du 19 au 21 janvier (...)  

Mariage des enfants et grossesses en milieu scolaire : Le Close (...)
19-01-2018, Patrice SOKEGBE
En plein 21è siècle, le Bénin enregistre encore de nombreux cas de mariages des enfants et de grossesses en milieu (...)  

Examens blancs au secondaire : Garantir de bons résultats dans la (...)
19-01-2018, Patrice SOKEGBE
Il y a du nouveau dans les établissements publics d’enseignement secondaire. Dans un communiqué en date du 9 janvier (...)