Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Communications électroniques au Bénin : Arcep encadre les tarifs de communications

JPEG - 49.4 ko

Plus de place aux abus et à l’opacité en matière de tarifs de communication au Bénin. A travers la décision N° 266/ARCEP/PT/SE/DAJRC/DRI/DMP/GU du 19 novembre 2018 portant encadrement des tarifs des services de communications électroniques fournis par les opérateurs mobiles en République du Bénin, l’Autorité de régulation des communications électroniques (Arcep) fixe les prix plancher et plafonds des communications. Ainsi, les appels coûteront désormais entre 0,4 et 1 f/seconde, les messages entre 2 et 5 F/sms. Concernant les forfaits internet, la validité dépend du montant activé, mais désormais, elle est de 48 heures au moins pour un montant de 500 F Cfa. Cet encadrement tarifaire a été rendu public hier à Bénin Royal Hôtel par Hervé Guèdègbé, secrétaire exécutif de l’Arcep. « Cet encadrement vise à mettre en adéquation les modalités de fourniture des services de communications électroniques avec les nouveaux usages et les besoins des consommateurs. Il permet aussi de corriger et de prévenir les dysfonctionnements au regard des règles de concurrence sur le marché des communications électroniques… », a-t-il expliqué. A l’en croire, cette décision sera contraignante à l’Etat central, aux opérateurs Gsm et aux consommateurs. Ainsi, l’Etat central ne peut pas appliquer une taxation pouvant pousser les opérateurs hors de cet encadrement. Les opérateurs quant à eux ne peuvent plus pratiquer des tarifs hors de cet encadrement. Concernant les consommateurs, ils auront droit à des prix inscrits dans ces intervalles. « C’est l’équilibre du marché qui préoccupe le régulateur », a fait savoir le secrétaire exécutif de l’Arcep. Selon ses propos, les opérateurs ont 7 jours pour mettre ces prix en application après notification de la décision. A l’en croire, cette décision n’a aucune arrière-pensée. Le régulateur est simplement préoccupé par la saine concurrence et la qualité de services offerts aux consommateurs. Grâce à cette décision, il n’y aura plus des offres fantaisistes de la part des opérateurs et les consommateurs auront réellement droit aux offres auxquelles ils souscrivent. Ainsi, dès que cette décision entrera en vigueur, les consommateurs pourront se rendre compte de la transparence dans l’application des tarifs exigés.

30-11-2018, Isac A. YAÏ


CHRONIQUES

En vérité : L’article 242 selon la Cena
13-02-2019, Moïse DOSSOUMOU
La polémique n’a jamais été aussi forte. L’article 242 du code électoral relatif à l’attribution des sièges aux législatives est diversement interprété (...) Lire  

Editorial : Un pas vers l’identité !
13-02-2019, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Tous logés à la même enseigne
12-02-2019, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Le faux a la peau dure !
12-02-2019, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Les leçons d’un procès
11-02-2019, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Champ libre pour l’agriculture (...)
11-02-2019, Angelo DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 2850

Wiki loves Africa 2019 : Le cnfc accompagne les wikimédiens du (...)
12-02-2019, La rédaction
Dans le cadre du lancement du concours Wiki Loves Africa 2019, ils étaient une vingtaine à participer à une séance de (...)  

Lutte contre le blanchiment de capitaux et le financement du (...)
11-02-2019, Adrien TCHOMAKOU
Les autorités d’enquête et de poursuite pénale, maillons clés en matière de la lutte contre le blanchiment de capitaux et (...)  

Projet de gestion des déchets dans le Grand Nokoué : José Tonato (...)
11-02-2019, La rédaction
Dans le Grand Nokoué, le Gouvernement change de fusil d’épaule quant à la gestion des déchets. Le ministre du cadre de (...)  

Promotion des droits de l’enfant : Globe, un monde plus juste (...)
11-02-2019, Isac A. YAÏ
Un géant globe décoré par 7500 photos d’enfants pour promouvoir leurs droits. Cette initiative de l’association (...)