Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Conflit autour de la royauté à Bantè : Quatre morts et plusieurs blessés graves à Gouka

Quatre individus se sont entretués à Gouka, un arrondissement de la commune de Bantè et plusieurs autres se sont grièvement blessés. Tel est le bilan du violent affrontement intervenu dans la nuit d’hier. A l’origine, un conflit autour de la royauté à Gouka. Il s’agit en fait d’un mécontentement né de l’installation d’un chef coutumier qui, selon les recoupements, ne remplissait guère les conditions requises. Deux camps en adversité ont donc vu le jour depuis quelques semaines et celui qui devrait être chef coutumier a porté plainte à toutes les instances traditionnelles en la matière. Une plainte qui selon lui, est restée sans suite. C’est pourquoi, hier nuit, l’un des associés du camp adverse a décidé d’aller ôter la vie à celui qu’il estime être illégalement installé chef coutumier. Alors qu’il s’est allongé sur son fauteuil dans sa cour où il échangeait avec sa petite famille, un homme a fait irruption dans leur domicile, tiré une balle dans sa tête et pris la clé des champs. Un tollé général s’en est suivi et ses enfants ont tôt fait de dénoncer ses adversaires bien qu’ils ne pouvaient pas reconnaître l’auteur du crime. Très fâché, un jeune homme est rentré dans sa chambre et a pris son arme de fabrication artisanale puis s’est porté au domicile de celui qui se plaignait de lui et s’autoproclamait chef coutumier. C’est devant un parterre d’individus qu’il l’a fusillé et en même temps, lui-même a été charcuté à mort. Un soulèvement populaire s’est en suivi et un autre membre de la famille a aussi trouvé la mort dans des conditions douloureuses. Plusieurs blessés graves ont ainsi été enregistrés et évacués de toute urgence dans les hôpitaux de Savalou et de Dassa par les forces de sécurité publique. De sources digne de foi, le Directeur général de la police nationale, l’inspecteur général de brigade Sessi Louis Philippe Houndégnon a très tôt envoyé des policiers en service à Savalou, Dassa, Pira pour le maintien de l’ordre. Il a également dépêché l’Unité spéciale de surveillance des frontières (Ussf) pour les renforcer.

25-11-2015, Adrien TCHOMAKOU


CHRONIQUES

En vérité : A l’heure des réformes électorales
20-06-2018, Moïse DOSSOUMOU
« Qui va loin ménage sa monture ». S’inspirant de cette sagesse populaire, elle engage les grandes manœuvres. Dans la perspective des scrutins à (...) Lire  

En vérité : Les nouveaux chantiers de la (...)
18-06-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Révisions en plein Mondial (...)
14-06-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : L’enjeu du code électoral
14-06-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Code électoral à peaufiner (...)
12-06-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Les indésirables sacs plastiques
12-06-2018, Moïse DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 2580

Affaire Cnss-Bibe : Le procès de Mètognon reporté au 27 juin (...)
20-06-2018, La rédaction
Le syndicaliste Laurent Mètognon et ses coaccusés retournent pour quelques jours encore en prison. C’est la (...)  

Autorité nationale de lutte contre la corruption : Les journées (...)
20-06-2018, La rédaction
Le président de l’Autorité nationale de lutte contre la corruption (Anlc), Jean Baptiste Elias a tenu une rencontre (...)  

Leadership et engagement : Le Nimd offre une plate-forme de (...)
20-06-2018, La rédaction
Permettre aux jeunes d’acquérir les stratégies adéquates pour, d’une part, bénéficier de la confiance de leurs (...)  

Assainissement du secteur de la microfinance : Toboula se prépare (...)
20-06-2018, Fulbert ADJIMEHOSSOU
Nul n’a le droit d’exercer une activité de microfinance sans disposer d’un agrément. C’est un principe auquel le Préfet (...)