Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Conflit autour de la royauté à Bantè : Quatre morts et plusieurs blessés graves à Gouka

Quatre individus se sont entretués à Gouka, un arrondissement de la commune de Bantè et plusieurs autres se sont grièvement blessés. Tel est le bilan du violent affrontement intervenu dans la nuit d’hier. A l’origine, un conflit autour de la royauté à Gouka. Il s’agit en fait d’un mécontentement né de l’installation d’un chef coutumier qui, selon les recoupements, ne remplissait guère les conditions requises. Deux camps en adversité ont donc vu le jour depuis quelques semaines et celui qui devrait être chef coutumier a porté plainte à toutes les instances traditionnelles en la matière. Une plainte qui selon lui, est restée sans suite. C’est pourquoi, hier nuit, l’un des associés du camp adverse a décidé d’aller ôter la vie à celui qu’il estime être illégalement installé chef coutumier. Alors qu’il s’est allongé sur son fauteuil dans sa cour où il échangeait avec sa petite famille, un homme a fait irruption dans leur domicile, tiré une balle dans sa tête et pris la clé des champs. Un tollé général s’en est suivi et ses enfants ont tôt fait de dénoncer ses adversaires bien qu’ils ne pouvaient pas reconnaître l’auteur du crime. Très fâché, un jeune homme est rentré dans sa chambre et a pris son arme de fabrication artisanale puis s’est porté au domicile de celui qui se plaignait de lui et s’autoproclamait chef coutumier. C’est devant un parterre d’individus qu’il l’a fusillé et en même temps, lui-même a été charcuté à mort. Un soulèvement populaire s’est en suivi et un autre membre de la famille a aussi trouvé la mort dans des conditions douloureuses. Plusieurs blessés graves ont ainsi été enregistrés et évacués de toute urgence dans les hôpitaux de Savalou et de Dassa par les forces de sécurité publique. De sources digne de foi, le Directeur général de la police nationale, l’inspecteur général de brigade Sessi Louis Philippe Houndégnon a très tôt envoyé des policiers en service à Savalou, Dassa, Pira pour le maintien de l’ordre. Il a également dépêché l’Unité spéciale de surveillance des frontières (Ussf) pour les renforcer.

25-11-2015, Adrien TCHOMAKOU


CHRONIQUES

En toute sincérité : Entre midi et deux !
27-04-2018, Naguib ALAGBE
Douze heure trente ! A Cotonou c’est la pause. Publique ou pas, l’administration peut maintenant se vider momentanément de son personnel. Il faut (...) Lire  

En vérité : Bail sans pagaille !
26-04-2018, Angelo DOSSOUMOU
Chronique judiciaire : 7 ans de travaux forcés (...)
26-04-2018, Isac A. YAÏ
Editorial : L’agro industrie en hibernation
26-04-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Jeunesse, grande inquiétude (...)
25-04-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Plaidoyer pour l’hygiène publique
25-04-2018, Moïse DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 2490

Le Cb douane Marcellin Laourou annonce la répression de la (...)
27-04-2018, La rédaction
Au Port autonome de Cotonou, la répression de la non-conformité des plombs est désormais systématique, assortie (...)  

Dr Akibou Akindélé, spécialiste en ethno-climatologie « Il faut (...)
26-04-2018, Fulbert ADJIMEHOSSOU
A travers les comportements de la faune et de la flore, il est aussi possible d’apprécier la variabilité climatique. (...)  

Efficacité des mesures douanières au Port de Cotonou : Le Cb (...)
25-04-2018, La rédaction
Vigilance et pragmatisme. Ce sont les mots qui caractérisent désormais la Brigade Douane Cotonou Port, notamment face (...)  

Stigmatisation des vieillards : Les personnes du 3ème âge victimes (...)
25-04-2018, La rédaction
Les personnes du 3ème âge sont pour la plupart moins considérées dans la société. Elles subissent le plus souvent une (...)