Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Coupure du courant à l’aéroport de Cotonou : La Société Béninoise d’Energie électrique sans reproche

Le mardi dernier, est survenue à l’aéroport de Cotonou, une coupure de l’énergie électrique. Pendant trois heures de temps, l’aéroport a été donc plongé dans le noir. Un événement inhabituel qui défraie activement la chronique. Le tort, depuis, est rejeté sur la Sbee qui serait responsable de cette situation. Mais en réalité, la Société Béninoise d’Energie électrique n’en est pour rien. La faute est plutôt à rechercher du côté de l’Asecna qui n’a pas pris ses dispositions pour éviter cet état de choses.

JPEG - 44.8 ko

Ce qui s’est passé le mardi dernier est vraiment regrettable, et l’Agence pour la Sécurité de la Navigation en Afrique et à Madagascar (Asecna) en est le seul responsable ; la Sbee n’y étant absolument pour rien. La réalité est, en effet, toute autre. Face à notre situation d’insécurité énergétique, certains services et institutions de la République sont tenus de se doter d’un groupe électrogène de relais en cas de coupure du courant. L’aéroport Cardinal Bernardin Gantin se serait conformé à cette exigence. Mais le 13 octobre dernier, le délégué de l’Asecna aux activités aéronautiques portuaires a adressé une correspondance au directeur général de la Sbee aux fins de sécuriser la ligne électrique de l’aéroport jusqu’à la fin du mois d’octobre, au motif que son groupe est en panne. Panne qui est censée être réparée jusqu’à fin octobre. La requête a été favorablement reçue par Camille Kpogbémabou, directeur général de la Sbee, qui promit d’instruire ses agents pour que l’aéroport ne connaisse pas de coupures sectorielles pendant le mois d’octobre. La Sbee a tenu sa promesse. Et si passé ce délai du 30 octobre, l’Asecna n’a pas réparé son groupe de relais, elle est alors la seule à endosser la responsabilité du drame. La coupure sectorielle est intervenue le 17 novembre, donc plus de deux semaines après le délai de grâce demandé. De plus, la coupure n’est pas due à la Sbee elle-même, mais plutôt au fournisseur principal, la Ceb, qui depuis un certain temps, procède à des travaux sur ses installations. La faute de cette coupure est à l’Asecna et non à la Sbee qui a respecté son engagement vis-à-vis de l’Agence pour la Sécurité de la Navigation en Afrique et à Madagascar.

21-11-2015, Isac A. YAÏ


CHRONIQUES

En vérité : Diplomatie en ébullition !
13-12-2017, Angelo DOSSOUMOU
Il n’y a pas deux sans trois. En une semaine, les bonnes nouvelles se sont multipliées pour la diplomatie béninoise. Et, comme par hasard, elles ont (...) Lire  

En vérité : Mérite à la Rupture !
11-12-2017, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Vivres détournés et indignité (...)
7-12-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Le réveil diplomatique
7-12-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Un réquisitoire signé Mahougnon (...)
6-12-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Le budget selon l’opposition
6-12-2017, Moïse DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 2310

Affaire détournement de fonds à la Soneb : Le procès du Dg Babalola (...)
13-12-2017, Arnaud DOUMANHOUN
Il devra poursuivre son séjour à la prison civile de Cotonou et ce jusqu’au 9 janvier 2018, date de sa nouvelle (...)  

Détournement de plus de 60 millions de Francs Cfa : Des gendarmes (...)
13-12-2017, La rédaction
Des millions de francs des ressources additionnelles allouées aux forces de sécurité publique sont détournés à (...)  

1er forum économique des affaires et des investissements : (...)
13-12-2017, La rédaction
Porto-Novo accueille du 11 au 13 décembre 2017, le premier forum économique des affaires et des investissements. (...)  

Lutte contre les violences faites aux filles et aux femmes : Le (...)
13-12-2017, La rédaction
Les jeunes scolaires de la commune de Sô-Ava sont désormais mis à contribution dans la croisade contre les violences (...)