Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Crise à l’Uac : Le Synares invite communauté universitaire à des réflexions salvatrices

Le vendredi 07 août 2015, il y a eu une séance de travail à la Présidence de la République ou étaient présents, outre le Président, le Premier-Ministre, le Vice-Premier Ministre chargé de l’Enseignement Supérieur et les Ministres des autres ordres d’Enseignement le Ministre de l’intérieur, le Ministre d’Etat chargé des Finances, le Ministre d’Etat chargé des Omd, deux hauts gradés de l’Armée, les responsables de la Fneb, de l’Unes, de l’Unses, accompagnés d’étudiants, l’équipe rectorale dirigée par le VR .da Cruz, les chefs de départements de la Flash, les Secrétaires Généraux du Snes, du Synares et du Synhub.

a. Dans l’immédiat
1. Assurer la sécurité du campus de Calavi sans délai
2. Faire dérouler les examens dans les Facultés ou l’évaluation est programmée
3. Enclencher le processus devant conduire à la tenue de la session de rattrapage pour les étudiants de la Flash
4. Dans tous les cas, en décembre au plus tard, l’année académique doit être sauvée
5. Le gouvernement donnera tout l’appui financier nécessaire à l’obtention des résultats

b. A court terme
Faire tenir le Séminaire National sur le Système qui connaitrait des grandes questions telles que :
Le système d’évaluation et la question de la session de rattrapage
Les frais de formation dans le système LMD

Les faux frais, etc.
Ce sont là les résultats obtenus par « dérogation » à cette séance de la dernière chance après que les responsables étudiants aient unanimement présenté leurs excuses publiques au Président de la République, aux enseignants et à la Nation.
La Direction du SYNARES en est réjouie et s’en félicite car l’objectivité, la raison et le réalisme ont triomphe des frustrations, des rancœurs et émotions vives qui empêchaient d’avancer.
Les nombreuses masses d’étudiants, toute la communauté universitaire, tous les peuples du Bénin n’attendaient que cette issue et en sont réjouis.
Car, le sentiment partage était que les enseignants, inflexibles avaient raison de tenir à de meilleures conditions de travail, tout comme les étudiants, fermés dans leur volonté à avoir la session, avaient tout aussi raison de ne pas se laisser sacrifier par un nouveau système dont les règles de fonctionnement mal élaborées et peu conceptualisées donnent déjà des échecs massifs.
En somme, deux raisons, deux droits en présence ... ! La crise a été longue et promettait de durer encore plus !
La Direction du SYNARES salue ici la perspicacité de tous ceux qui ont œuvré à cette issue, qui y ont cru, contre vents et marrées.

1. Un approfondissement des réflexions sur le système LMD et la question des évaluations, persuadée que la session de rattrapage n’est pas un cadeau à obtenir par dérogation. Le système prévoit des passerelles de rattrapage, ce que les experts en LMD appellent remédiation. Du fait des gros effectifs dans nos facultés, cette remédiation est pratiquement impossible dans le cas du ratio 1 enseignant pour plus de 2000 étudiants. Il apparait alors que la session de rattrapage, intervenant après les deux premiers semestres de l’année, reste l’unique voie possible de remédiation. Il restera alors à la communauté à obtenir le soutien matériel et financier de l’Etat pour la prise en charge d’un secrétariat approprié à cette situation afin d’éviter les deux mois habituels de travaux.

2. Un approfondissement des réflexions sur les questions financières pour que le nouveau système ne soit pas un système d’exclusion des fils des pauvres. La Direction du SYNARES revendique d’ores et déjà l’abrogation de l’Arrêté Rectoral 2013 portant frais de formation à l’UAC.
Elle considère même que l’inscription au Master 1 (qui représente le niveau Maîtrise) ne soit pas payante pour permettre aux étudiants de ce niveau d’étude de pouvoir accéder au concours de la Fonction Publique

3. La construction du LMD passe par la mise à disposition de ressources humaines suffisantes, des infrastructures appropriées. L’Etat devra prendre bien la mesure de son engagement dans le système pour libérer les financements nécessaires pour le recrutement des enseignants, la construction des Amphis, la location des salles de cours.

4. Dans ces conditions, le Séminaire National sur le Système apparaît comme une nécessite urgente ou tous les acteurs (étudiants, enseignants, personnels administratifs, parents…) se retrouveront pour un consensus souhaite sur les grandes questions que soulève le Lmd.
La Direction du Synares, convaincue plus que jamais de la communauté d’intérêts entre étudiants, enseignants, personnels administratifs dans la construction du Lmd appelle alors toutes ces composantes à ces réflexions salvatrices.
Plus particulièrement aux enseignants de la Flash, le Synares salue l’esprit de discernement dont ils ont fait preuve et espère qu’i1s sauront tirer le meilleur parti de ses accords.
Enseignants, étudiants même combat !
Abomey-Calavi le 10 août 2015

Fulgence Afouda

12-08-2015, La rédaction


CHRONIQUES

En vérité : La Police républicaine arrive !
24-10-2017, Angelo DOSSOUMOU
Un corps unique pour la sécurité publique. Une police républicaine contre la pègre. En janvier 2018, de l’étape de vision, elle passera à celle de (...) Lire  

Editorial : Le veto du parlement
24-10-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Dantokpa bientôt à Adjagbo !
23-10-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Le combat de l’internet
23-10-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : L’os dans la gorge de la décentralisatio
19-10-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Les boulangeries à la barre
18-10-2017, Moïse DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE

En vérité : Patrimoine en affermage !
19-10-2017, Angelo DOSSOUMOU


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 2220

Réformes du Gouvernement : Faux procès contre le Ravip
24-10-2017, La rédaction
Depuis quelques jours, certains individus sèment la confusion dans l’opinion publique au sujet du Recensement (...)  

Formation des prestataires de services de santé : Des sages-femmes (...)
24-10-2017, Isac A. YAÏ
95 sages-femmes et 10 encadreurs venus de tous les départements du Bénin ont suivie durant cinq jours, une (...)  

Lutte contre l’insécurité : Le Cb d’Akassato Thierry d’Oliveira (...)
24-10-2017, La rédaction
Les éléments de la brigade d’Akassato viennent de réaliser une opération d’éclat. Dans la nuit du samedi au dimanche (...)  

Don de matériels de travail au groupement féminin du zou : Le (...)
23-10-2017, Géraud AGOÏ
l’État béninois renforce les capacités en matériels des groupements féminins du département du Zou. Vendredi dernier, 32 (...)