Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Dernière pluie à Cotonou : Le chemin de croix des usagers de l’axe carrefour Vodjê-Eneam

En période de pluies, il faut réfléchir par deux fois avant d’emprunter le tronçon qui mène du carrefour Vodjê à l’Ecole nationale d’économie appliquée et de management (Eneam) et celui qui contourne la poste de Gbégamey pour revenir sur le même carrefour. Il faut être donc prêt à faire un véritable chemin de croix sur ces tronçons pour s’y avanturer.

JPEG - 276.6 ko

Les usagers des voies aller et retour carrefour Vodjê-Eneam souffrent le martyre. Une petite pluie et ces tronçons à Cotonou deviennent impraticables. Lundi, la voie était libre et la circulation sans difficulté. Mais la pluie qui s’est abattue sur Cotonou et ses environs au petit matin du mardi 20 octobre 2015 a tout changé. L’eau monte jusqu’au niveau des pneus des véhicules des usagers de ces voies. Quant aux engins à deux roues, ils sont submergés jusqu’aux moteurs. Certains dont les engins ne résistent pas voient leurs moteurs s’éteindre au beau milieu de cette eau stagnante. Parfois, les usagers tombent dans les trous qui sont sur les voies et que l’eau ne permet pas de voir. Une situation que vivent difficilement les usagers, vu à quel point cela les pénalise. C’est ce qui fait savoir ici André, un conducteur de taxi-moto qui vient de traverser l’eau. « On est obligés de passer ici. Cette eau stagnante endommage nos motos et cause en plus des accidents. Ce matin, une dame est tombée dans l’eau ici. Ce n’est pas bien », s’est-il indigné.

L’indifférence des autorités
Les eaux stagnantes sur une longueur d’au moins 50 mètres sur les voies pavées aller et retour carrefour Vodjê-Eneam restent une situation récurrente. Les autorités en charge de la ville de Cotonou en sont bien informées, mais restent indifférentes. A en croire les riverains, les autorités compétentes ont été plusieurs fois alertées sans pour autant donner une suite à leurs requêtes. Il est important que ces autorités se préoccupent de cette situation que vivent leurs administrés et prennent leurs responsabilités. Il urge par exemple d’évacuer régulièrement ces eaux et surtout attaquer le mal à la racine en curant les caniveaux.
Dans le même temps, les populations riveraines ne sont pas innocentes dans cette situation. Elles-mêmes en sont aussi responsables. En effet, il n’est pas rare de les voir verser de l’eau souillée dans les caniveaux, ce qui participe à la rétention de l’eau qui finit par stagner. Autant les autorités sont responsables autant les populations elles-mêmes le sont. La porte de sortie face à ce phénomène n’a qu’un seul nom : la prise de conscience des deux parties.

21-10-2015, Clément WINSAVI


CHRONIQUES

Editorial : L’école à nouveau dans la tourmente
19-01-2017, Moïse DOSSOUMOU
Ils ont repris du service. L’Ecole béninoise est à nouveau prise en otage. La période d’accalmie n’a duré que le temps d’un clignement des paupières. (...) Lire  

En vérité : Trois tickets ‘‘dauphinat’’ à (...)
19-01-2017, Angelo DOSSOUMOU
Tribune verte : Passons en mode renouvelable (...)
19-01-2017, La rédaction
En vérité : Imposteurs, à la barre !
18-01-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Le temps, l’ennemi du PAG
18-01-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Soutien cinq étoiles à Talon (...)
16-01-2017, Angelo DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 1830

Fabrication des briques en terre battue : Réinventer le bâti pour (...)
19-01-2017, La rédaction
Pour la construction d’infrastructures, résistantes aux intempéries, un choix efficace du matériau est indispensable. (...)  

Entretien avec Professeur agrégé en ophtalmologie sur le Glaucome : (...)
18-01-2017, La rédaction
En Afrique, la cécité de l’œil est de plus en plus croissante. La première cause est la cataracte. Mais une autre cause (...)  

Arrêtés à Kandi : Deux trafiquants d’ivoire condamnés à 6 mois (...)
18-01-2017, La rédaction
Le tribunal de Kandi a rendu hier son verdict en défaveur des trafiquants arrêtés avec 3,2 Kg d’ivoire, en octobre (...)  

Prof. Michel Boko, à propos de l’assainissement de la ville de (...)
18-01-2017, La rédaction
Les différentes actions entreprises par le Gouvernement ces derniers mois pour la protection de l’Environnement (...)