Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Dix ans d’application du code de la famille au Bénin : Heurts et lueurs pour une meilleure promotion de l’égalité des droits

Sous la coupole du Bureau régional Afrique de l’Ouest du Haut-commissariat des Nations Unies aux Droits de l’homme et de l’Institut pour le plaidoyer en Afrique (Institute for Advocacy in Africa), magistrats, juristes, avocats, personnes ressources de la société civile béninoise, experts des Nations Unies chargés des questions du genre et des droits de l’homme, cadres du ministère de la justice…se sont retrouvés vendredi dernier au Magic Land de Cotonou pour faire un bilan pratique de la mise en œuvre du code des personnes et de la famille au Bénin, au regard de la jurisprudence pour y ressortir les enjeux et défis majeurs, en ce qui concerne l’harmonisation avec les instruments internationaux ratifiés par le Bénin.
Après plus de 10 ans d’application du code des personnes et de la famille promulgué le 24 août 2004, il apparaît clairement que si les droits sont reconnus à la femme, l’exercice de ceux-ci n’est pas toujours effectif pour diverses raisons. Mais le changement de mentalité et subséquemment le changement de comportement à l’égard de la femme, qu’induit le code, reste un défi permanent à relever. « Peut-on dire que cette résistance passive de la société s’explique par le fait que la loi n’est pas conforme à ses convictions, à ses modes de pensée », argue Clément Capo-Chichi, Président du Conseil d’administration de l’Institut pour le plaidoyer en Afrique qui se plusieurs questions : le code des personnes et de la famille apparaît-il comme un véritable outil de développement et de promotion de la famille ? Le code de la famille du Bénin peut-il se prévaloir d’une mutation culturelle amenant progrès et équité ? A en croire Aminata Kébé, directrice du Bureau régional Afrique de l’Ouest du Haut-commissariat des Nations Unies aux Droits de l’homme, le Bénin reste un modèle en Afrique car ayant consenti beaucoup d’efforts et de progrès sur la question de l’égalité de genre, la pleine participation de la femme au processus de développement à travers la dynamique de promotion et de protection des droits de la femme. « Cependant, en dépit de tous ces efforts, force est de reconnaitre que les discriminations persistent compte tenu de plusieurs facteurs tels que la méconnaissance du droit, les problèmes d’accès des femmes à la justice, la peur du prétoire, la prégnance des réalités socioculturelles… » s’est désolée Aminata Kébé. Pour l’expert de l’Onu, les assises de Cotonou doivent déboucher sur une évaluation de l’application du code des personnes et de la famille afin d’avoir un aperçu plus clair et plus global des difficultés de mise en œuvre. Quant au représentant du ministre de la justice, Dr Cyrile Gougbedji, ces assises sur les 10 ans du code de la famille, se doivent de faire un bilan pratique de la mise en œuvre du code au regard de la jurisprudence pour en ressortir les enjeux et défis majeurs en ce qui concerne l’harmonisation avec les instruments internationaux ratifiés par le Bénin. Au terme des assises de Cotonou, les recommandations issues des débats enrichissants ont permis d’identifier effectivement les gaps et de faire des propositions d’harmonisation aux forces vives béninoises en vue d’éliminer les discriminations subsistantes dans le code de la famille.

27-07-2015, La rédaction


CHRONIQUES

En vérité : Ofmas, pas de quoi fouetter un chat !
21-09-2017, Angelo DOSSOUMOU
Des poux, même sur des crânes rasés, il y a des spécialistes de la polémique qui toujours, en trouvent. Des accusations sans fondement et des (...) Lire  

Editorial : Hehomey, un tigre en papier (...)
20-09-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Retour d’un fils polémiste !
20-09-2017, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Dans la tourmente de l’Unesco (...)
19-09-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Un mutisme surprenant
19-09-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : La rentrée du Nouveau départ (...)
18-09-2017, Angelo DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE

Mises aux arrêts de rigueur : Les explications du Dgpn au (...)
31-08-2017, La rédaction, Landry Salanon


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 2190

Décès dans les rangs des fidèles de l’église de Banamè : Parfaite et (...)
22-09-2017, Karim O. ANONRIN
Le chef de l’église dite Banamè alias Parfaite et son bras droit Mathias Vigan plus connu sous le nom du pape (...)  

Réforme du système éducatif béninois : Les lycées techniques : Quels (...)
22-09-2017, Patrice SOKEGBE
L’inadéquation entre la formation et l’emploi observée depuis peu amène bon nombre de professionnels du secteur éducatif (...)  

Journée internationale de la Paix : Le Camo et les scouts (...)
22-09-2017, La rédaction
« La paix est une affaire de tous, sans discrimination de région et de religion ». C’est le message porté hier aux (...)  

Descente des avocats dans les prisons : « Nous allons constater (...)
22-09-2017, La rédaction
Du 25 au 29 septembre prochain, les avocats effectuent une descente dans les prisons civiles du Bénin pour apprécier (...)